En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 11 min 6 sec
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 23 min 14 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 56 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 2 heures 11 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 32 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 3 heures 13 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 21 min 46 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 53 min 49 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 2 heures 57 sec
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 24 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 53 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 3 heures 3 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 37 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 5 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 29 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 50 min
© Reuters
De nouvelles hausses des taxes sur le tabac sont déjà prévues pour cet été ou l’automne prochain.
© Reuters
De nouvelles hausses des taxes sur le tabac sont déjà prévues pour cet été ou l’automne prochain.
Patch

Le gouvernement fait-il semblant d’ignorer les effets très indésirables de sa politique de lutte contre le tabac ?

Publié le 31 mai 2013
Contrairement à ce que le gouvernement, et plus généralement les autorités sanitaires internationales, veulent bien nous faire croire, les initiatives anti-tabac sont loin de venir à bout de ce fléau. Pire : elles encouragent le marché noir et la consommation de produits de mauvaise qualité.
Valentin Petkantchin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valentin Petkantchin est docteur ès sciences économiques et est diplômé du Magistère média et formation économique de l’Université d’Aix-Marseille III.Il est chercheur associé à l'Institut Molinari.Valentin Petkantchin est l’auteur de Les sentiments...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à ce que le gouvernement, et plus généralement les autorités sanitaires internationales, veulent bien nous faire croire, les initiatives anti-tabac sont loin de venir à bout de ce fléau. Pire : elles encouragent le marché noir et la consommation de produits de mauvaise qualité.

Depuis 1988, la journée mondiale sans tabac a lieu chaque 31 mai sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé. Ce jour-là, l’idée est qu’aucune cigarette ne devrait être vendue afin de faire prendre conscience aux gens des dangers du tabac. Nombre d’autres initiatives volontaires ou dispositifs réglementaires existent en la matière. Des images chocs à une fiscalité pénalisante, les dangers du tabac sont aujourd’hui bien connus.

Dans le même temps, les pouvoirs publics mettent l’accent sur la répression des trafics illicites et la fraude en général, y voyant un manque à gagner en cette période de crise profonde. Il est intéressant de rapprocher les deux phénomènes que sont la lutte antitabac (symbolisée) par cette journée sans tabac et le trafic illicite. Car la cause principale de ce dernier se trouve justement dans l’ensemble des contraintes fiscales et réglementaires qui pèsent sur les marchés légaux. La contrebande de cigarettes, en l’occurrence, doit son existence à un marché légal qui, à dessein, est lourdement pénalisé.

La fiscalité sur le tabac, par exemple, reste l’une des mesures-phares de la lutte antitabac actuelle. Les hausses de taxes sur les cigarettes y sont ainsi considérées comme le moyen le plus « efficace » pour mettre fin à la consommation de tabac. Or, qu’on le veuille ou non, le raisonnement économique et l’expérience internationale suggèrent que ces taxes « offrent » inéluctablement des opportunités de profits juteux et une « marge bénéficiaire garantie » au trafic illicite. Celui-ci peut alors se donner les moyens de bien s’organiser, de s’installer durablement et d’être plus dynamique que jamais. Il correspondrait déjà à 11% du marché mondial.

Mais ce n’est pas tout. Alourdir cette fiscalité – comme c’est le cas dans de nombreux pays dont la France – accroît la déconnexion entre le coût réel d’un paquet de cigarette et son prix sur le marché légal. Il arrive toujours un seuil au-delà duquel les consommateurs le désertent massivement et préfèrent s’approvisionner sur le marché parallèle.

L’exemple du Canada et du Québec, en particulier, au début des années 1990 illustre ce processus. Dans la droite ligne  de la lutte antitabac actuelle, la fiscalité y a subi à cette époque des hausses importantes et répétitives. Résultat ? Les ventes officielles ont fini par s’effondrer, avec une baisse de plus de 61% en 1993 par rapport à 1990. Les partisans de la lutte antitabac se sont sans doute réjouis d’avoir atteint cet objectif, sauf que cet effondrement n’a pas mis fin à la consommation de tabac. La réalité a été toute autre. Le trafic illicite a pris le « relais » au point de représenter 65% des cigarettes achetées au Québec début 1994, soit deux cigarettes sur trois.

Face à l’ampleur de la contrebande et à tous ses effets négatifs (produits de moindre qualité, baisse des recettes fiscales, etc.), les pouvoirs publics québécois ont fait machine arrière. En février 1994, ils décident – fait exceptionnel – de réduire le poids de la fiscalité de près de 80%. Le résultat fut alors immédiat. Le marché noir a été déserté à son tour et les ventes légales ont repris la main. Elles ont triplé dans les deux mois qui ont suivi par rapport à la même période en 1993. Le gouvernement québécois s’est alors dit « soulagé » de constater « la restauration complète du marché légal » qu’il avait lui-même pénalisé par une fiscalité à laquelle les consommateurs ne consentaient pas. Ce processus pourrait se reproduire ailleurs...

En France, notamment, les hausses répétées des taxes – représentant déjà plus de 80% du prix final – a  finalement impacté le marché légal ainsi que les recettes de l’Etat liées au tabac. Elles ont baissé au 1er trimestre 2013 pour la première fois en 10 ans de 2,50% par rapport à la même période en 2012 (ventes légales en baisse de -9%). Or, de nouvelles hausses des taxes sur le tabac sont déjà prévues pour cet été ou l’automne prochain.

Cette Journée mondiale sans tabac devrait être une occasion de réfléchir aux moyens de lutter contre les dangers du tabac sans créer en même temps d’autres effets sociaux indésirables. Les politiques publiques actuelles de « dénormalisation » du marché légal sont en fait autant d’opportunités pour la contrebande de tabac. Taxer toujours plus fort est en réalité le moyen le plus « efficace » de garantir la pérennisation et la prolifération du trafic illicite. Si les dangers du tabac paraissent réels, il faut trouver des moyens de « lutte » qui se fondent sur l’adhésion et le consentement des fumeurs. C’est de lui que dépend ultimement la décision d’arrêter de consommer du tabac ou non.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Minico
- 31/05/2013 - 17:53
Ahah
Ouai ça m'étonnerait que les contrefaites soient plus "dangereuses" que les normales, c'est exactement pareil, de toute façon l'état s'en fout tant qu'elle perçoit beaucoup d'argent durant la consommation et aussi lorsqu'ils meurent.
PS : marrant de voir une vidéo d'un mariage homo dans votre section "l'actualité santé en vidéo", jvais pas tarder à partir de ce site qui commence à partir en vrille !
LECANDIDE
- 31/05/2013 - 14:59
Tout est dit en une phrase
"le raisonnement économique et l’expérience internationale suggèrent que ces taxes « offrent » inéluctablement des opportunités de profits juteux et une « marge bénéficiaire garantie » au trafic illicite."
J'aurais simplement remplacé le mot "suggèrent" par le mot "prouvent".
brennec
- 31/05/2013 - 10:27
Solidarité
La taxation abusive du tabac a pour effet positif de fournir un débouché économique a nos 'quartiers'. Pourvoyant un revenu aux plus entreprenants de leurs habitants elle contribue peu ou prou a leur survie. En fin de compte elle fonctionne comme un outil anti-chomage et de paix sociale. Une solidarité en quelque sorte qui, cerise sur le gateau, ne passe pas par l'état et ne lui coute rien;