En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

07.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

04.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 4 min 23 sec
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en passant des énergies fossiles

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 4 heures 11 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 12 heures 6 min
pépites > Sport
Drapeau neutre
Exclusion de la Russie des compétitions sportives : Vladimir Poutine dénonce une décision politique
il y a 13 heures 42 min
pépites > Social
Mobilisation en baisse
Retraites : 339.000 personnes ont défilé dans toute la France en ce mardi 10 décembre, 885.000 selon les syndicats
il y a 16 heures 29 min
pépites > Politique
Grand oral
Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques" sur la réforme des retraites
il y a 17 heures 43 min
pépite vidéo > France
Heures de pointe
Grève SNCF - RATP : les images des quais bondés et de la tension entre les usagers à Gare du Nord notamment
il y a 19 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous pour un moment" de Arne Lygre : une vingtaine de personnages se croisent dans six séquences enchaînées dans lesquelles les acteurs inversent les rôles qu’ils jouent

il y a 20 heures 47 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 23 min 42 sec
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 4 heures 6 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 11 heures 16 min
pépites > Media
Justice
Discours de la Convention de la droite diffusé sur LCI : Eric Zemmour sera jugé à la fin du mois de janvier
il y a 12 heures 53 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 9 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 35 min
light > Culture
Principe de précaution pour Disney
Le prochain opus de la saga Star Wars présenterait des risques d’épilepsie
il y a 17 heures 4 min
pépites > Politique
Crise
Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale
il y a 18 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Soyez gentils" de George Saunders : un discours à contre-courant bien réconfortant

il y a 20 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rouge impératrice" de Léonora Miano : au XXIIème siècle, une Afrique pacifiée et prospère accueille des “Sinistrés”, descendants des colons européens

il y a 21 heures 1 min
La langue dans sa poche

Les nouveaux mots enrichissent-ils vraiment la langue française ?

Publié le 30 mai 2013
La nouvelle édition du Robert illustré sort ce jeudi. Plusieurs centaines de nouveaux mots parmi lesquels "bombasse", "chelou" et "kékés" vont y faire leur entrée.
Thierry Bulot est sociolinguiste, et travaille essentiellement sur la diversité des langues urbaines, sur les faits de discriminations sociolinguistiques et à la professionnalisation de la recherche dans ce domaine  ; il a mené plusieurs recherches...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Bulot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Bulot est sociolinguiste, et travaille essentiellement sur la diversité des langues urbaines, sur les faits de discriminations sociolinguistiques et à la professionnalisation de la recherche dans ce domaine  ; il a mené plusieurs recherches...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La nouvelle édition du Robert illustré sort ce jeudi. Plusieurs centaines de nouveaux mots parmi lesquels "bombasse", "chelou" et "kékés" vont y faire leur entrée.

Atlantico : La nouvelle édition du Petit Robert qui sort jeudi compte plusieurs centaines de mots nouveaux.  Parmi eux, "bombasse" "chelou" "choupinet". Quelle est l'utilité du dictionnaire aujourd'hui ?  

Thierry Bulot : Le dictionnaire est dans toutes les cultures de l'écrit un symbole important : il est censé représenter l'état de langue dans lequel nous nous trouvons -dictionnaires d'usage - ou bien ils sont censés représenter la norme -dictionnaires prescriptifs. 

Dans la culture française, le dictionnaire est confondu avec la langue : c'est un objet qui reste véritablement important.  Le Robert est davantage un dictionnaire d'usage, il est censé rendre compte du "mouvement des langues" . 

Concernant les nouveaux médias, dont internet, on s'aperçoit que c'est davantage l'aptitude à utiliser ces outils qui les rend efficaces plutôt que l'existence des outils : le dictionnaire, qu'il soit papier ou numérique est inutile si l'on a pas les compétences nécessaires. Tout en gardant à l'esprit que ce n'est pas forcément grâce au dictionnaire que l'on va mieux écrire. 

Concernant l'usage, beaucoup d'enseignants se servent encore du dictionnaire papier dans l'apprentissage de la langue : beaucoup de dictionnaires sont souvent encyclopédiques - ils ne renseignent pas uniquement sur l'orthographe, mais leur usage et une mise en contexte historique des mots. Les étudiants, en cas de difficulté, se servent toujours du dictionnaire papier, même s'ils consultent également le dictionnaire numérique. 

Les gens dans l'immense majorité sont encore attachés au symbole que représente le dictionnaire papier, même dans le discours actuel du "tout numérique". 


Le dictionnaire ne doit-il pas être prescripteur et garant d'un certain niveau de langue ? Ou doit-il, au contraire, s'adapter aux changements linguistiques de la société ? 

Il y a bien évidemment l'idée qu'un dictionnaire doit être prescripteur puisque cela fait partie de notre culture monolingue française : tous les Français doivent écrire de la même façon sinon  on considérera qu'ils font des fautes. 

Cependant, si on prend certains termes dans la même édition d'un dictionnaire mais dans des époques différentes, leurs définitions changent. Le dictionnaire peut donc être prescripteur mais il ne peut, en même temps, que s'adapter à certaines réalités de l'état de la langue. Nous sommes persuadés que les mots s'écrivent de la même façon depuis très longtemps, alors que ce n'est pas vrai : il y a une crispation identitaire en France autour de l'orthographe qui fait qu'on a besoin de penser qu'elle ne varie jamais. Toucher à l'orthographe ne signifie pas nécessairement toucher à la langue. 


En linguistique, l'usage fait la norme. Est-ce regrettable ou au contraire bénéfique pour la langue selon vous ? Les nouveaux mots représentent-ils un appauvrissement, une dégénérescence ou bien au contraire un enrichissement pour la langue française?  

L'usage fait la norme même si le discours social nous fait penser le contraire. On est toujours dans l'idée que plus le temps avance plus la langue dégénère. C'est une idée qui existe depuis que l'Histoire existe. Mais évidemment, ce n'est pas comme cela que les choses se font : dire qu'il y a un appauvrissement de la langue, c'est qu'on regrette un état de langue qui n'existe plus et qui n'est plus celui que l'on partage. Mais en réalité, la langue doit correspondre aux besoins sociaux. On ne peut pas regretter que des termes ne soient plus employés s'il n'y a pas les usages sociaux qui vont avec.  

Les nouveaux mots sont-ils l'unique raison des changements de la langue ? Quelles sont les autres ?  

Il y a bien évidemment le corps enseignant qui joue un rôle prescripteur important, tout comme les personnalités médiatiques. Il y a également un rôle important des mobilités sociales, qui font que nous rencontrons d'autres façons de parler que la notre. Plus les échanges humains sont importants, plus les normes sont modifiées : une langue ne serait jamais modifiée dans une société fermée aux autres cultures. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

07.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

04.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gliocyte
- 30/05/2013 - 19:49
J'adore
Avez-vous remarqué ces quelques mots capitaux de l'auteur: Le rôle important des mobilités sociales. Qui se lance pour émettre une hypothèse sur la définition des mobilités sociales dont parle ce sociologue, non pardon ce sociolinguiste... Pour moi tout ce qui est mobile n'est donc pas stable, donc le dictionnaire ne devrait pas en tenir compte du fait même de l'absence d'encrage et du caractère labile de ce tout. Ou alors le dico devrait être réédité tous les 6 mois, voire tous les mois. A quand une plainte pour l'oubli d'un mot qui pourrait être interprété comme de l'ostracisme des rédacteurs?
winnie
- 30/05/2013 - 16:41
Si l'on accepte de tels mots
Si l'on accepte de tels mots il ne faut pas s'étonner de la baisse de notre niveau culturel; Cela dit le Robert n'a pas le côté académique du Larousse,qui lui, répertorie les mots "sérieux".
t-hex
- 30/05/2013 - 16:04
...
Ca n'enrichit pas la langue, mais ça appauvrit les langages alternatifs, dont l'intérêt est précisément de ne PAS être reconnus par la langue académique. Disons que ça les vide un peu de leur intérêt ^^

Je note qu'on rajoutera aussi "bien pensance". je suis content, ça me permettra de ne plus voir ce terme souligné de rouge parce que n'existant pas, ça sera moins "relou" :)