En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 13 min 7 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 1 heure 31 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 2 heures 53 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 4 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 5 heures 7 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 5 heures 38 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 6 heures 14 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 7 heures 30 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 39 min 31 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 1 heure 52 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 3 heures 50 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 4 heures 14 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 4 heures 46 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 5 heures 17 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 6 heures 24 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 7 heures 41 min
La langue dans sa poche

Les nouveaux mots enrichissent-ils vraiment la langue française ?

Publié le 30 mai 2013
La nouvelle édition du Robert illustré sort ce jeudi. Plusieurs centaines de nouveaux mots parmi lesquels "bombasse", "chelou" et "kékés" vont y faire leur entrée.
Thierry Bulot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Bulot est sociolinguiste, et travaille essentiellement sur la diversité des langues urbaines, sur les faits de discriminations sociolinguistiques et à la professionnalisation de la recherche dans ce domaine  ; il a mené plusieurs recherches...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La nouvelle édition du Robert illustré sort ce jeudi. Plusieurs centaines de nouveaux mots parmi lesquels "bombasse", "chelou" et "kékés" vont y faire leur entrée.

Atlantico : La nouvelle édition du Petit Robert qui sort jeudi compte plusieurs centaines de mots nouveaux.  Parmi eux, "bombasse" "chelou" "choupinet". Quelle est l'utilité du dictionnaire aujourd'hui ?  

Thierry Bulot : Le dictionnaire est dans toutes les cultures de l'écrit un symbole important : il est censé représenter l'état de langue dans lequel nous nous trouvons -dictionnaires d'usage - ou bien ils sont censés représenter la norme -dictionnaires prescriptifs. 

Dans la culture française, le dictionnaire est confondu avec la langue : c'est un objet qui reste véritablement important.  Le Robert est davantage un dictionnaire d'usage, il est censé rendre compte du "mouvement des langues" . 

Concernant les nouveaux médias, dont internet, on s'aperçoit que c'est davantage l'aptitude à utiliser ces outils qui les rend efficaces plutôt que l'existence des outils : le dictionnaire, qu'il soit papier ou numérique est inutile si l'on a pas les compétences nécessaires. Tout en gardant à l'esprit que ce n'est pas forcément grâce au dictionnaire que l'on va mieux écrire. 

Concernant l'usage, beaucoup d'enseignants se servent encore du dictionnaire papier dans l'apprentissage de la langue : beaucoup de dictionnaires sont souvent encyclopédiques - ils ne renseignent pas uniquement sur l'orthographe, mais leur usage et une mise en contexte historique des mots. Les étudiants, en cas de difficulté, se servent toujours du dictionnaire papier, même s'ils consultent également le dictionnaire numérique. 

Les gens dans l'immense majorité sont encore attachés au symbole que représente le dictionnaire papier, même dans le discours actuel du "tout numérique". 


Le dictionnaire ne doit-il pas être prescripteur et garant d'un certain niveau de langue ? Ou doit-il, au contraire, s'adapter aux changements linguistiques de la société ? 

Il y a bien évidemment l'idée qu'un dictionnaire doit être prescripteur puisque cela fait partie de notre culture monolingue française : tous les Français doivent écrire de la même façon sinon  on considérera qu'ils font des fautes. 

Cependant, si on prend certains termes dans la même édition d'un dictionnaire mais dans des époques différentes, leurs définitions changent. Le dictionnaire peut donc être prescripteur mais il ne peut, en même temps, que s'adapter à certaines réalités de l'état de la langue. Nous sommes persuadés que les mots s'écrivent de la même façon depuis très longtemps, alors que ce n'est pas vrai : il y a une crispation identitaire en France autour de l'orthographe qui fait qu'on a besoin de penser qu'elle ne varie jamais. Toucher à l'orthographe ne signifie pas nécessairement toucher à la langue. 


En linguistique, l'usage fait la norme. Est-ce regrettable ou au contraire bénéfique pour la langue selon vous ? Les nouveaux mots représentent-ils un appauvrissement, une dégénérescence ou bien au contraire un enrichissement pour la langue française?  

L'usage fait la norme même si le discours social nous fait penser le contraire. On est toujours dans l'idée que plus le temps avance plus la langue dégénère. C'est une idée qui existe depuis que l'Histoire existe. Mais évidemment, ce n'est pas comme cela que les choses se font : dire qu'il y a un appauvrissement de la langue, c'est qu'on regrette un état de langue qui n'existe plus et qui n'est plus celui que l'on partage. Mais en réalité, la langue doit correspondre aux besoins sociaux. On ne peut pas regretter que des termes ne soient plus employés s'il n'y a pas les usages sociaux qui vont avec.  

Les nouveaux mots sont-ils l'unique raison des changements de la langue ? Quelles sont les autres ?  

Il y a bien évidemment le corps enseignant qui joue un rôle prescripteur important, tout comme les personnalités médiatiques. Il y a également un rôle important des mobilités sociales, qui font que nous rencontrons d'autres façons de parler que la notre. Plus les échanges humains sont importants, plus les normes sont modifiées : une langue ne serait jamais modifiée dans une société fermée aux autres cultures. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gliocyte
- 30/05/2013 - 19:49
J'adore
Avez-vous remarqué ces quelques mots capitaux de l'auteur: Le rôle important des mobilités sociales. Qui se lance pour émettre une hypothèse sur la définition des mobilités sociales dont parle ce sociologue, non pardon ce sociolinguiste... Pour moi tout ce qui est mobile n'est donc pas stable, donc le dictionnaire ne devrait pas en tenir compte du fait même de l'absence d'encrage et du caractère labile de ce tout. Ou alors le dico devrait être réédité tous les 6 mois, voire tous les mois. A quand une plainte pour l'oubli d'un mot qui pourrait être interprété comme de l'ostracisme des rédacteurs?
winnie
- 30/05/2013 - 16:41
Si l'on accepte de tels mots
Si l'on accepte de tels mots il ne faut pas s'étonner de la baisse de notre niveau culturel; Cela dit le Robert n'a pas le côté académique du Larousse,qui lui, répertorie les mots "sérieux".
t-hex
- 30/05/2013 - 16:04
...
Ca n'enrichit pas la langue, mais ça appauvrit les langages alternatifs, dont l'intérêt est précisément de ne PAS être reconnus par la langue académique. Disons que ça les vide un peu de leur intérêt ^^

Je note qu'on rajoutera aussi "bien pensance". je suis content, ça me permettra de ne plus voir ce terme souligné de rouge parce que n'existant pas, ça sera moins "relou" :)