En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 1 heure 1 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 1 heure 49 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 3 heures 19 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 4 heures 36 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 6 heures 57 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 9 heures 6 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 10 heures 3 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 1 heure 25 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 2 heures 35 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 3 heures 55 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 6 heures 20 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 8 heures 32 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 9 heures 37 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 10 heures 38 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 11 heures 18 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 13 heures 10 min
La langue dans sa poche

Les nouveaux mots enrichissent-ils vraiment la langue française ?

Publié le 30 mai 2013
La nouvelle édition du Robert illustré sort ce jeudi. Plusieurs centaines de nouveaux mots parmi lesquels "bombasse", "chelou" et "kékés" vont y faire leur entrée.
Thierry Bulot est sociolinguiste, et travaille essentiellement sur la diversité des langues urbaines, sur les faits de discriminations sociolinguistiques et à la professionnalisation de la recherche dans ce domaine  ; il a mené plusieurs recherches...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Bulot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Bulot est sociolinguiste, et travaille essentiellement sur la diversité des langues urbaines, sur les faits de discriminations sociolinguistiques et à la professionnalisation de la recherche dans ce domaine  ; il a mené plusieurs recherches...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La nouvelle édition du Robert illustré sort ce jeudi. Plusieurs centaines de nouveaux mots parmi lesquels "bombasse", "chelou" et "kékés" vont y faire leur entrée.

Atlantico : La nouvelle édition du Petit Robert qui sort jeudi compte plusieurs centaines de mots nouveaux.  Parmi eux, "bombasse" "chelou" "choupinet". Quelle est l'utilité du dictionnaire aujourd'hui ?  

Thierry Bulot : Le dictionnaire est dans toutes les cultures de l'écrit un symbole important : il est censé représenter l'état de langue dans lequel nous nous trouvons -dictionnaires d'usage - ou bien ils sont censés représenter la norme -dictionnaires prescriptifs. 

Dans la culture française, le dictionnaire est confondu avec la langue : c'est un objet qui reste véritablement important.  Le Robert est davantage un dictionnaire d'usage, il est censé rendre compte du "mouvement des langues" . 

Concernant les nouveaux médias, dont internet, on s'aperçoit que c'est davantage l'aptitude à utiliser ces outils qui les rend efficaces plutôt que l'existence des outils : le dictionnaire, qu'il soit papier ou numérique est inutile si l'on a pas les compétences nécessaires. Tout en gardant à l'esprit que ce n'est pas forcément grâce au dictionnaire que l'on va mieux écrire. 

Concernant l'usage, beaucoup d'enseignants se servent encore du dictionnaire papier dans l'apprentissage de la langue : beaucoup de dictionnaires sont souvent encyclopédiques - ils ne renseignent pas uniquement sur l'orthographe, mais leur usage et une mise en contexte historique des mots. Les étudiants, en cas de difficulté, se servent toujours du dictionnaire papier, même s'ils consultent également le dictionnaire numérique. 

Les gens dans l'immense majorité sont encore attachés au symbole que représente le dictionnaire papier, même dans le discours actuel du "tout numérique". 


Le dictionnaire ne doit-il pas être prescripteur et garant d'un certain niveau de langue ? Ou doit-il, au contraire, s'adapter aux changements linguistiques de la société ? 

Il y a bien évidemment l'idée qu'un dictionnaire doit être prescripteur puisque cela fait partie de notre culture monolingue française : tous les Français doivent écrire de la même façon sinon  on considérera qu'ils font des fautes. 

Cependant, si on prend certains termes dans la même édition d'un dictionnaire mais dans des époques différentes, leurs définitions changent. Le dictionnaire peut donc être prescripteur mais il ne peut, en même temps, que s'adapter à certaines réalités de l'état de la langue. Nous sommes persuadés que les mots s'écrivent de la même façon depuis très longtemps, alors que ce n'est pas vrai : il y a une crispation identitaire en France autour de l'orthographe qui fait qu'on a besoin de penser qu'elle ne varie jamais. Toucher à l'orthographe ne signifie pas nécessairement toucher à la langue. 


En linguistique, l'usage fait la norme. Est-ce regrettable ou au contraire bénéfique pour la langue selon vous ? Les nouveaux mots représentent-ils un appauvrissement, une dégénérescence ou bien au contraire un enrichissement pour la langue française?  

L'usage fait la norme même si le discours social nous fait penser le contraire. On est toujours dans l'idée que plus le temps avance plus la langue dégénère. C'est une idée qui existe depuis que l'Histoire existe. Mais évidemment, ce n'est pas comme cela que les choses se font : dire qu'il y a un appauvrissement de la langue, c'est qu'on regrette un état de langue qui n'existe plus et qui n'est plus celui que l'on partage. Mais en réalité, la langue doit correspondre aux besoins sociaux. On ne peut pas regretter que des termes ne soient plus employés s'il n'y a pas les usages sociaux qui vont avec.  

Les nouveaux mots sont-ils l'unique raison des changements de la langue ? Quelles sont les autres ?  

Il y a bien évidemment le corps enseignant qui joue un rôle prescripteur important, tout comme les personnalités médiatiques. Il y a également un rôle important des mobilités sociales, qui font que nous rencontrons d'autres façons de parler que la notre. Plus les échanges humains sont importants, plus les normes sont modifiées : une langue ne serait jamais modifiée dans une société fermée aux autres cultures. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gliocyte
- 30/05/2013 - 19:49
J'adore
Avez-vous remarqué ces quelques mots capitaux de l'auteur: Le rôle important des mobilités sociales. Qui se lance pour émettre une hypothèse sur la définition des mobilités sociales dont parle ce sociologue, non pardon ce sociolinguiste... Pour moi tout ce qui est mobile n'est donc pas stable, donc le dictionnaire ne devrait pas en tenir compte du fait même de l'absence d'encrage et du caractère labile de ce tout. Ou alors le dico devrait être réédité tous les 6 mois, voire tous les mois. A quand une plainte pour l'oubli d'un mot qui pourrait être interprété comme de l'ostracisme des rédacteurs?
winnie
- 30/05/2013 - 16:41
Si l'on accepte de tels mots
Si l'on accepte de tels mots il ne faut pas s'étonner de la baisse de notre niveau culturel; Cela dit le Robert n'a pas le côté académique du Larousse,qui lui, répertorie les mots "sérieux".
t-hex
- 30/05/2013 - 16:04
...
Ca n'enrichit pas la langue, mais ça appauvrit les langages alternatifs, dont l'intérêt est précisément de ne PAS être reconnus par la langue académique. Disons que ça les vide un peu de leur intérêt ^^

Je note qu'on rajoutera aussi "bien pensance". je suis content, ça me permettra de ne plus voir ce terme souligné de rouge parce que n'existant pas, ça sera moins "relou" :)