En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
En 2008, l’économie disposait d’un potentiel de rebond qui aurait pu atteindre 2,6% en 2013 et se prolonger en 2014.
Editorial
Comment la hausse des impôts va accélérer la récession
Publié le 24 mai 2013
Les prélèvements obligatoires sont en constante augmentation. Cette année, la facture sera accrue de 24 milliards.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les prélèvements obligatoires sont en constante augmentation. Cette année, la facture sera accrue de 24 milliards.

Journées maussades pour nos compatriotes : à la météo désolante de ces dernières semaines s’ajoute le cauchemar des déclarations de revenus, avec une certitude : la note à payer sera plus lourde que celle de l’an  dernier. Alors que l’économie stagne, que tous les indicateurs sont à l’arrêt, les prélèvements continuent imperturbablement leur marche en avant, sans espoir de marquer une pause. Qu’on en juge : en 2012, la facture a augmenté de 20 milliards d’euros, cette année elle sera accrue de 24 milliards. Et ce  n’est pas fini, puisque l’an prochain, avec la majoration des taux de TVA notamment, on ajoutera encore dix milliards à la dime exigée des Français.

Et ces chiffres ne sont pas définitifs. En 2008, l’économie disposait d’un potentiel de rebond qui aurait pu atteindre 2,6% en 2013 et se prolonger en 2014, selon l’OFCE. Mais il n’en sera rien, car le matraquage fiscal lié à une chute de la confiance a porté un coup fatal à toute velléité de reprise de l’activité, en provoquant un véritable décrochage. Tous les moteurs de l’économie sont désormais à l’arrêt. Et le chômage va continuer d’augmenter, avec une inquiétante destruction d’emplois dans les services mais aussi dans l’industrie. Cinq mille entreprises ont déposé leur bilan pour le seul mois d’avril, un record.  Le gouvernement  reconnaît d’ailleurs que le rythme de l’activité va continuer de se dégrader dans les prochains mois.

Conséquence logique : le trou des finances publiques va se creuser, malgré les deux années supplémentaires obtenues par la France de Bruxelles pour ramener son déficit à 3% du produit intérieur brut. L’investissement baisse pour le cinquième trimestre consécutif, le commerce extérieur est en panne et la consommation à son tour en recul. Le Fonds Monétaire International annonce la récession dès cette année, qui pourrait se poursuivre en 2014. Or, toute baisse de 0,1% de l’expansion se traduit par une perte de deux milliards d’euros pour le budget. C’est dire que les besoins du Trésor risquent de se révéler encore plus pressants. Cela n’inquiète pas pourtant les experts de la gauche du parti socialiste qui adressent sans cesse à Bercy des suggestions pour créer de nouvelles taxes, comme si la solution aux problèmes du pays résidait uniquement dans la hausse des impôts. Certes, les Français ont encore des réserves et ils le prouvent, en continuant à gonfler leur épargne. Le montant des livrets A a progressé de 3 milliards d’euros en avril, alors que le taux de rémunération est revenu à 1,75% seulement et sera sans doute ramené à 1,25% en août dan la mesure où l’inflation est tombée en-dessous d’un pour cent.

 L’outil d’épargne préféré des Français est l’un des meilleurs baromètres de l’état de l’opinion.

Il monte en raison inverse de la confiance dont ils font preuve vis-à-vis de leurs dirigeants. Aujourd’hui, les livrets continuent de se remplir, alors que les crédits à la consommation se dégonflent. Nos compatriotes fréquentent moins les supermarchés, alors qu’ils se précipitent dans les musées dont la popularité est grandissante, car elle constitue un dérivatif aux problèmes quotidiens.

Et pendant ce temps, les grandes réformes réclamées par la communauté internationale restent en panne. François Hollande a beau exalter les transformations radicales réalisées  par Gerhard Schroeder en Allemagne, au grand dam du parti socialiste français, il se garde bien de proposer pour la France l’essentiel de ce qui a été réalisé outre-Rhin, notamment la baisse du coût du travail et l’amaigrissement du secteur public. L’Etat accepte que les citoyens compriment leurs dépenses, mais tel le Minotaure, il refuse de se mettre à la diète.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
07.
Francois Xavier Bellamy enchante la droite, Bruno Retailleau laboure son sillon (et l'électorat Fillon), Le Point charge Castaner, L'Express les dérives de la médecine douce ; Anti-social quand la CGT piétine le droit du travail
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (51)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
2bout
- 26/05/2013 - 07:29
@ llmryn
Merci. Notre "démocratie imparfaite" n'est donc que la conséquence de la confiscation de notre citoyenneté par nos élus.
Ilmryn
- 26/05/2013 - 07:13
jerem ou la constante misère intellectuelle
Par jerem - "Réduire le 57% ? pourquoi pas ? [...] un petite suppression des polices municipales comme des nombreuses activites périscolaires ...."
.
Très crédible surtout quand d'autres pays font avec 20% de moins d'état infiniment mieux dans tous les domaines SANS faillite de leurs social ou de leurs états.
.
Quand les taux d’intérêts de la dette française vont remonter ton "périscolaire" tu pourras lui dire adieux.
.
Ce faire niquer en profondeur sur l'IDH par des pays qui ont moins d'état, moins de chômage, moins d’impôts et moins de dette comme une partie des pays ci-dessous faut le faire.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_IDH
Ilmryn
- 26/05/2013 - 06:57
@2bout - démocratie directe
Par 2bout - "Démocratie directe ? Je ne comprends pas le principe."
.
En gros dans les démocraties directe le peuple vote sur des décisions qui sont prises en France par des représentants.
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_directe
.
Au lieu de représentants qui ne représentent que des corporations, des partis ou des groupes de pression tout le peuple vote sur des sujets très divers: société, lois, impôts. En suisse par exemple une dizaine de votations par année avec chaque fois entre 3 et 6 sujets/question.
.
Au final ça donne les pays les mieux géré de la planète, les démocraties directes sont toutes en haut de ce classement:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9mocratie