En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 7 heures 18 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 8 heures 32 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 16 heures 5 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 7 heures 54 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 9 heures 12 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 14 heures 30 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 15 heures 41 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 16 heures 9 min
© Reuters
Random Access Memories, le nouvel album des Daft Punk, sort ce lundi.
© Reuters
Random Access Memories, le nouvel album des Daft Punk, sort ce lundi.
R.A.M.

Daft Punk est-il encore à la hauteur du mythe qu'il a suscité ?

Publié le 20 mai 2013
Random Access Memories, le nouvel album du groupe électro français Daft Punk, sort ce lundi. Le disque le plus attendu de l'année est-il à la hauteur des espoirs suscités chez ses fans ? Réponse avec Laurent de Sutter.
Laurent de Sutter est écrivain et éditeur. Passionné de cinéma, il dirige la collection "Perspectives Critiques" aux Presses Universitaires de France. Il vient de publier Théorie du trou aux éditions Léo Scheer.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent de Sutter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent de Sutter est écrivain et éditeur. Passionné de cinéma, il dirige la collection "Perspectives Critiques" aux Presses Universitaires de France. Il vient de publier Théorie du trou aux éditions Léo Scheer.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Random Access Memories, le nouvel album du groupe électro français Daft Punk, sort ce lundi. Le disque le plus attendu de l'année est-il à la hauteur des espoirs suscités chez ses fans ? Réponse avec Laurent de Sutter.

Atlantico : Le dernier album de Daft Punk sort aujourd'hui. En quoi cet album est-il différent des précédents ?

Laurent de Sutter : L’élément déterminant est bien sûr le passage d’un travail artisanal à un travail de studio. Pour R.A.M, le duo, qui avait toujours travaillé seul, s’est soudain entouré d’une myriade de maîtres de studio, de John Robinson à Paul Williams, en passant par les maîtres de la disco Giorgio Moroder et Nile Rodgers. Pourquoi ? Sans doute pour renforcer encore l’effet de voyage temporel que les albums de Daft Punk ont toujours cherché à produire. Comme l’ont toujours suggéré les couvertures des albums du groupe, leur univers se situe quelque part entre 1975 et 1981.

Ce lien avec la disco était le fond inavouable que les gens de goûts et les amateurs d’électro, qui avait fait de Daft Punk le groupe « mainstream » qu’ils pouvaient aimer, ont toujours refoulé. L’accueil contrasté aujourd’hui réservé à R.A.M est donc l’expression du malaise suivant : ce qu’il a longtemps été possible de faire semblant de ne pas voir est devenu absolument visible. Nous sommes de retour en 1977, mais du mauvais côté, celui du rock progressif et du funk – auxquels s’est, depuis cette date, opposée l’idéologie du punk et de l’électro.

Que pensez-vous de la "polémique" autour de l'album quant à la déception qu'il provoque chez de très nombreux critiques musicaux et fans ? 

Comme toute polémique de ce genre, c’est une polémique qui n’existe que dans la tête des « fans ». La phrase de Duchamp, « ce sont les regardeurs qui font le tableau » pourrait être la tagline de l’affaire. Il y a eu un mythe Daft Punk, qui était un mixte d’élitisme électronique et d’hédonisme de dancefloor. Mais ce mythe était un mythe critique, et un mythe de « fans » plus qu’une volonté du duo. C’est ce que prouve R.A.M : la musique de Daft Punk, jusqu’à aujourd’hui, c’était de la disco ratée – à présent, enfin, c’est de la disco réussie.

Ce qui paraît insupportable à beaucoup, dans l’irruption soudaine de ce « réel » de la musique de Daft Punk, c’est le rapport à un genre musical. L’idéologie punk ou électro est une idéologie postmoderne : elle ne croit aux genres que s’il est possible de les détourner, ou de les subvertir. Pendant un moment, on a pu croire que Daft Punk était un groupe postmoderne, alors que, comme on s’en rend enfin compte, il s’est toujours agi d’un groupe classique. C’est-à-dire d’un groupe éprouvant un authentique respect pour les codes et les règles propres au genre de la disco, et ne ressentant aucun désir de les faire sauter.

Depuis 1977, en matière de musique pop, le genre est considéré comme une cochonnerie conservatrice, voire policière : une police musicale. Mais ce que la critique a prétendu lui substituer ne vaut pas mieux, voire même moins bien : c’est une police sociale, une police des signes du bon goût. Ce que cherche la critique, ce sont les signes qui lui permettront de décider du statut d’un disque : bon ou mauvais côté de la barrière ? La musique, elle-même, compte pour presque rien dans une telle police, avant tout gouvernée par la peur d’être pris en flagrant délit de faute de goût. Daft Punk n’a pas eu cette peur. Rien que pour cela, leur album mérite d’être salué.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
dreft
- 20/05/2013 - 18:58
C'est de la soupe
music d'ascenseur
Reil
- 20/05/2013 - 17:29
Un bravo et un merci
A l'intervenant, qui a vu juste sur toute la ligne à propos du courant où se situe ( ou pas ) les Daft Punk, et la malaise que cela provoque auprès des critiques, ou si justement dit auprès des amateurs de musique électro "mainstream".
Dans un monde rangé, ordonné, où ceux qui sortent des cases sont désignés en tant que paria, voila que les Daft Punk, explorant d'autres modes de production -mais toujours fidèles à leur ligne directrice- lancent un OVNI-pavé dans la marre. Dansl'espoir de faire évoluer les genre ? Non.
Les Daft Punk sortent un nouvel album qui est du Daft Punk, alors que l'univers de la musique d'aujourd'hui, très formaté, attendaient un album aux normes. Le malaise tout comme le plaisir est d'autant plus grand !
JUDEC
- 20/05/2013 - 16:16
QUELLE CLAQUE ....
Album immense.
À écouter au casque pour en saisir toutes les sonorités.
Et en boucle.