Pour une candidature de Stéphane Hessel pour le prix Nobel de la paix 2011 ?
Honneurs rendus
Le prix Nobel pour les nuls
Publié le 08 avril 2011
La planète s'ébroue, les dictateurs sont chassés par une jeunesse enthousiaste, et c'est à Stéphane Hessel que l'on décernerait le Prix Nobel de la Paix 2011 ?
Rubin Sfadj, est un ancien avocat aux barreaux de Paris et New York, aujourd'hui en charge des affaires publiques du Consulat général d'Israël à Marseille.Il tient le blog Produits dérivés.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rubin Sfadj
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rubin Sfadj, est un ancien avocat aux barreaux de Paris et New York, aujourd'hui en charge des affaires publiques du Consulat général d'Israël à Marseille.Il tient le blog Produits dérivés.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La planète s'ébroue, les dictateurs sont chassés par une jeunesse enthousiaste, et c'est à Stéphane Hessel que l'on décernerait le Prix Nobel de la Paix 2011 ?

Il est difficile d'en douter : 2011 est, sera une grande année à l'échelle de l'histoire du monde ; de celles qu'on n'oublie pas. De celles qui comptent.

Deux dictateurs, Ben Ali et Mubarak, sont tombés avant le printemps ; un troisième, Kadhafi, vacille sous les coups de boutoir de la coalition et les imitera peut-être avant l'été ; d'autres régimes de la région encore pourraient suivre ; l'Afrique également, avec en Côte d'Ivoire le départ imminent de Gbagbo. La première moitié de l'année n'est pas encore écoulée que déjà le vent de la démocratie, source la plus fiable de progrès et de paix, souffle plus fort que jamais dans des poumons qui l'ont trop peu souvent respiré.

La triple catastrophe japonaise, séisme puis tsunami puis incertitude nucléaire, vient encore assoir la place de 2011 dans les livres d'histoire. À l'espoir démocratique offert par les révolutions arabes succèdent, au Japon, l'effroi et l'angoisse.  L'effroi de voir deux catastrophes naturelles consécutives engloutir en quelques heures des villages entiers ; l'angoisse, indécente peut-être mais humaine à coup sûr, de se surprendre à se demander : et nous ?

C'est dans ce contexte mêlé d'espoir et d'incertitude, après quatre mois qui ont plus modifié notre perception du monde que les quatre années qui les ont précédés, qu'Edgar Morin, Michel Rocard, Peter Sloterdjik et Richard von Weizsäcker viennent de publier dans Le Monde une tribune en soutien à la candidature de Stéphane Hessel pour le prix Nobel de la paix 2011.

Remettre la petite actualité nationale en perspective

Alors soyons honnête : mon intention première était de démonter méthodiquement, paragraphe par paragraphe, argument par argument, ce texte collectif. J'entendais appuyer aussi fort que possible sur les quelques points qui me semblaient les plus importants ; dire que l'essentiel de l'argumentation repose sur l'idée que "Stéphane Hessel a toujours choisi le bon camp" (sic) ; que l'essentiel de l'héritage intellectuel du personnage, exposé en 27 pages tout juste dignes d'une rédaction de lycéen, repose sur l'idée que Nicolas Sarkozy, le grand capital et Israël sont très méchants ; qu'il n'est ni juif, comme il prétend l'être pour tout s'autoriser, ni co-auteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme, comme il le laisse dire pour tout recevoir ; que même le plus grand des courages, avoir été résistant en 42, n'autorise pas le plus petit des outrages.

Je comptais développer tout cela par l'index, mais je me rends compte que c'est inutile, au fond : en réalité, ces quatre messieurs, et avec eux leur héraut gavé d'hommages et d'interviews, n'ont rien compris.

Les bouleversements exposés plus haut devraient replacer en perspective les petites actualités nationales, surtout quand elles tiennent en 27 pages. Le courage des démocrates tunisiens, des manifestants de la place Tahrir ou encore des rebelles libyens, le drame qui a frappé le Japon, l'incertitude qui plane sur la Côte d'Ivoire, tout cela remet naturellement en cause les perceptions du monde étriquées héritées du XXème siècle, dans lesquelles la seule ouverture sur l'international est un appel au boycott de ce qui demeure, pour le moment, la seule démocratie du Moyen-Orient.

En 2010, proposer d'attribuer le prix Nobel de la paix à Stéphane Hessel aurait été ethnocentré et idéologique. En 2011, c'est simplement absurde.

Tant mieux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La France mal classée à "l'indice de misère"
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Marie46
- 09/04/2011 - 14:22
Assez , de tous ces nouveaux anciens...
Voir hessel dans tous les émissions tout comme Marie France Garaud me laisse à penser que certains cherchent des cautions auprès de personnes qui en leut temps ne l'étaient pas vraiment.. Et puis Hessel a produit un opuscule qui ne porte aucunes propositions pour ce qui se passe au XXIème siècle . Hessel un Obama bis au niveau du Nobel?
Shaoling
- 08/04/2011 - 19:32
@supercopter
« un bon capitalisme d'état et une dictature de parti » démontre votre méconnaissance absolue ou votre endoctrinement par les médias. Le système est l’économie sociale de marché. Le secteur privé (hors secteur clés énergie,…) domine l’économie chinoise, les entreprises d’états du secteur marchand ont toutes été privatisées depuis 15ans (ou en cours).
Les capitaux étrangers investissent librement.
Shaoling
- 08/04/2011 - 19:31
@supercopter suite 1
Le stock d’IDE chinois en France de 1,8 Md d’€ (fin 2009) ayant créé de 9 à 10 000 emplois en France vient d’entreprises privées. Lenovo ? ca vous cause ? ce n’est pas l’état qui a acheté une division d’IBM. TCL ? ce n’est pas l’état qui a acheté une partie d’Alcatel.
Nous sommes dans une économie de libre entreprise et un système de marché, y compris désormais pour les services et la finance