En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25

01.

Dans la tête des Grecs

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 1 min 56 sec
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 56 min 44 sec
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 1 heure 27 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 10 heures 35 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 12 heures 1 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 13 heures 1 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 14 heures 27 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 20 heures 26 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 14 min 28 sec
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 1 heure 49 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 11 heures 28 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 12 heures 28 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 13 heures 44 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 15 heures 5 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 17 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 20 heures 18 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 20 heures 42 min
© DR
Guillaume Peltier se rend, à 18 ans, dans ses premières réunions au FN.
© DR
Guillaume Peltier se rend, à 18 ans, dans ses premières réunions au FN.
Bonnes feuilles

Droite forte : mais d’où sortent ces nouvelles stars de l’UMP et comment ont-elles réussi ?

Publié le 04 mai 2013
L'auteur Marika Mathieu enquête sur la Droite forte, ses adversaires sous-marins - Droite populaire, Droite sociale, Droite humaniste - et sur le destin de la droite tout entière. Extrait de "La Droite forte année zéro : enquête sur les courants d'une droite sans chef", extrait (1/2).
Marika Mathieu est journaliste indépendante, diplômée d'un master en journalisme international à la City University de Londres. Elle est l'auteur du livre La Droite Forte : Année Zéro - Enquête sur les courants d'une droite sans chef paru le 2 mai 2013...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marika Mathieu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marika Mathieu est journaliste indépendante, diplômée d'un master en journalisme international à la City University de Londres. Elle est l'auteur du livre La Droite Forte : Année Zéro - Enquête sur les courants d'une droite sans chef paru le 2 mai 2013...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'auteur Marika Mathieu enquête sur la Droite forte, ses adversaires sous-marins - Droite populaire, Droite sociale, Droite humaniste - et sur le destin de la droite tout entière. Extrait de "La Droite forte année zéro : enquête sur les courants d'une droite sans chef", extrait (1/2).

Droite forte, qui es- tu, toi qui traverses les murs pour te rendre directement en haut du siège de l’UMP ? Comment de jeunes conseillers/entrepreneurs, sondeurs et sondés sans mandats électifs, peuvent- ils prétendre diriger un parti démocratique d’opposition ?

"Ce sont des garçons qui ont du talent, reconnaît le député Alain Marleix, je ne dis pas le contraire. Ils passent pas mal médiatiquement, surtout Peltier. Ils ont une bonne tête. Je pense qu’ils ont profité du système. Ce n’est pas de leur faute s’il y a un système de courants. Statutairement, ça a été voté par les instances de l’UMP. On ne peut pas leur reprocher de s’intégrer, de vouloir exister en se mettant dans le système. Ce n’est pas eux qui l’ont créé." La Droite forte s’impose, et ce n’est pas sa faute. C’est donc un produit du système. Mais les courants, inscrits dans les statuts de 2003, ne reviennent à l’UMP qu’en 2010. Autrement dit, la Droite forte a profité de l’UMP telle qu’elle se dessine sous Nicolas Sarkozy. Elle a profité de ce que Nicolas Sarkozy a introduit lui- même, par sa présidence, dans l’équilibre des droites.

Il y a peut- être une "Génération Sarkozy" dans la mesure où l’ancien président a bien généré un certain état de la droite. Sarkozy s’impose comme année zéro de la droite sans père et son champ idéologique n’a plus de limites "ni de colonne vertébrale", dirait Emmanuelle Mignon. De la gauche à l’extrême droite, il a érigé la "droite décomplexée" en ligne politique. Lors de son premier discours de Toulouse, le 11 avril 2007, il le disait si bien : "Si je suis élu président […], tout ce que la droite républicaine et le centre ont abandonné à la gauche et à l’extrême droite, je m’en saisirai. Tout ce que la gauche a laissé tomber, tout ce qu’elle a renié des valeurs universelles, des valeurs de la France, je les reprendrai à mon compte." Bien heureux ceux qui savent en faire de même ? Cette conquête "sans limites" semble très exactement l’idée qui préside au sein de la Droite forte. C’est une génération sans repères idéologiques, et en cela sans garde- fous : Giscard et Chirac sont balayés, de Gaulle n’est même plus cité, Juppé parle dans le vide. Les hommes d’État sont loin.

Cette droite décomplexée est un champ libre et ouvert pour qui sait la manier. C’est depuis longtemps la droite de Guillaume Peltier qui se rend, à 18 ans, dans ses premières réunions au FN. C’est la droite de Geoffroy Didier que la création "de toutes pièces" d’un ministère de l’Identité nationale a exalté au plus haut point. C’est la droite de Camille Bedin qui s’empare des banlieues au nom de la laïcité positive et du contrôle social de l’islam. C’est la droite, enfin, de Patrick Buisson, qui, loin d’avoir été brûlé sur l’autel de la défaite, est aujourd’hui toujours conseiller de la Droite forte comme de Jean- François Copé, entre autres. C’est une génération "sans limites" autorisée à naviguer sur tous les fronts sans se préoccuper de morale ou de "cordons" arbitraires. Pragmatique, elle se soucie de conquérir le pouvoir dans la forme que lui donne l’air du temps. Le vent souffle sur les valeurs ? Elle s’en drape comme d’un uniforme sans se demander en quoi il est déjà celui du Front national. La droite décomplexée n’a qu’un seul tabou : celui d’avoir incorporé en son sein une partie du logiciel politique et sémantique du FN. Elle s’en défend comme Nicolas Sarkozy le faisait auparavant : "Si Jean- Marie Le Pen dit que le soleil est jaune, devrais- je dire qu’il est bleu ?" Ce n’est que du bon sens. D’autant que le FN, après tout, n’attaque en rien la République, ne combat pas dans les rues et ne conteste même plus vraiment le système. Il n’en rejette plus au fond que les dirigeants. La Droite forte espère pratiquer la politique autrement, "renouer les liens perdus", comme le stipule le texte de sa motion.

Guillaume Peltier, Geoffroy Didier, Camille Bedin, tous ont grandi dans le sillage d’une radicalité frontiste exaltée au nom de l’identité et de la fierté. Cette radicalité est normalisée et absorbée par ceux qui n’ont pas connu autre chose. C’est le "retour aux fondamentaux" prêché au nom de la modernité. Être de droite. Être français. Être sarkozyste. C’est aussi le prix de la victoire contre "la machine à perdre".

Sans doute cette "génération" souhaite- t-elle le retour en tant que tel de Nicolas Sarkozy. Celui- ci ne peut d’ailleurs qu’être satisfait de cette avant- garde postée au premier rang de l’UMP. Il semblerait que Carla Bruni ait déjeuné dans le courant de l’hiver avec les deux princes des marées. Mais la Droite forte revendique avant tout le sarkozysme en tant que mouvement, elle maintient la « rupture » comme élément déterminant de la politique de demain, le changement vers "un nouveau monde" sans passé. Nicolas Sarkozy reste la figure nécessaire à la perpétuation de cet état d’esprit. C’est un point de départ. Mais l’objectif est d’accomplir, à l’aide d’une nouvelle majorité "recentrée", ce qu’il n’a pu qu’entreprendre avec une majorité au centre.

Ni avec lui, ni sans lui… tout devient possible. "Voilà pourquoi ils sont sarkozystes. Parce qu’ils ne sont plus gaullistes, plus UDF, ils sont autre chose", estime Jérôme Fourquet de l’Ifop. "Une autre planète », renchérit Alain Carignon. Et la planète sans chef tourne- t-elle plus vite que les autres ? La motion de Guillaume Peltier et Geoffroy Didier n’est peut- être qu’un symptôme de l’état de la droite « généré » par le sarkozysme ambiant. "Pour moi, la Droite forte est une vraie grille de lecture de la recomposition structurelle de l’UMP. Pour moi, ça s’inscrit sur dix ans", dit Camille Bedin, prête à vieillir. "Nous ne sommes qu’un véhicule", souffle Didier, sans nier que, comme tout véhicule, ils ne sont pas à l’abri d’une embardée. Leur ancrage territorial peine à venir. Didier cherche une ville où atterrir pour les municipales de 2014. Peltier a finalement décidé de ne pas concourir à Tours. Battu lors des législatives de 2002, des européennes de 2004, des législatives de 2007, de la municipale de Tours en 2008 et enfin des législatives de 2012, le parcours électoral du hussard devient presque inquiétant au regard de l’influence politique qu’il revendique. Est- ce la limite de l’expertise en opinion ?

Reste qu’ils sont "autre chose", l’entre- deux du monde d’avant et de celui qui vient, et que cette chose voudrait bien dessiner la droite de demain.

Une pointe éclairée de ce que devient l’UMP ?

Extrait de "La Droite forte année zéro : Enquête sur les courants d'une droite sans chef" (Editions de la Martinière), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25

01.

Dans la tête des Grecs

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Guzet31
- 05/05/2013 - 08:42
Encore une journaliste du modèle breveté...
On pouvait se réjouir d'avoir affaire à une journaliste formée hors du modèle produit à la chaine par les couveuses à journalistes françaises.. Hélas il n'en est rien et son texte charrie toujours les mêmes thèmes et les mêmes obsessions que chez les autres clones-du journalisme ...
andromede
- 05/05/2013 - 00:03
LA DROITE FORTE????????
ET MON CUL C'EST DU POULET? La vraie droite c'est MARINE LE PEN point final!!
piotrpol
- 04/05/2013 - 19:26
Stars?Mais quels stars
Ouvrir ca bouche dans le medias ne suffit pas pour devenir une star. Droite forte? la plus part des gens ne ce laisseront pas avoir encore une fois.