En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

02.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

03.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

04.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Combien de temps dure le coronavirus sur les surfaces?

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : Il y en a certains (et c’est déjà beaucoup trop) qui croient que c’est le Mossad !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Coronavirus

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 22 min 56 sec
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 1 heure 19 min
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 15 heures 55 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 20 heures 13 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 21 heures 40 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 22 heures 53 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 23 heures 6 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 23 heures 55 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 1 jour 17 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 54 min 49 sec
décryptage > France
Vers une pénurie?

L‘agriculture cherche 200 000 saisonniers pour éviter une pénurie alimentaire et surtout une rupture de Vitamine C. Et ça n’est pas à l’Etat de trouver une solution ..

il y a 1 heure 33 min
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 18 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 21 heures 9 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 22 heures 35 min
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 23 heures 14 sec
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 23 heures 14 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 23 heures 39 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 1 jour 12 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 1 jour 31 min
© Reuters
L’épargne financière des français représente 3600 milliards d’euros.
© Reuters
L’épargne financière des français représente 3600 milliards d’euros.
Ecureuils

L’épargne des Français ne sert pas aux entreprises : mais où va-t-elle donc ?

Publié le 30 avril 2013
François Hollande a déclaré lundi soir vouloir "libérer l'épargne" via de nouveaux modes de financement.
Bernard Cohen-Hadad est président de la commission financement des entreprises de la CGPME. Il est également président du think-tank Etienne Marcel et assureur.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Cohen-Hadad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Cohen-Hadad est président de la commission financement des entreprises de la CGPME. Il est également président du think-tank Etienne Marcel et assureur.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande a déclaré lundi soir vouloir "libérer l'épargne" via de nouveaux modes de financement.

Les Français sont connus pour être de grands épargnants, mettant de côté environ 15% de leurs revenus chaque année. Les entreprises, quant à elle, manquent de financements. Si l’épargne n’y contribue pas, où celle-ci va-t-elle donc ? Dans quelle mesure la croissance y perd-elle ?

L’épargne financière des français représente 3600 milliards d’euros. On doit s’en réjouir car cela montre que les français sont responsables et prudents. Mais c’est un patchwork car quand on parle d’épargne on fait référence à une multitude de supports : l’assurance vie, l’épargne réglementée (livret A, LDD), l’épargne retraite, l’épargne salariale, l’épargne en actions des ménages, le fonds de réserve des retraites, la retraite additionnelle de la fonction publique.  Et les mécanismes financiers actuels ne l’orientent pas assez vers le financement des PME et des ETI. Il manque toujours un tableau du financement des PME dans l’économie. A part l’épargne réglementée et l’assurance vie qui ont communiqué en partie sur leurs destinations PME, aucune de ces épargnes ne dresse un tableau, a fortiori, un bilan des fonds qui sont destinés aux entreprises. Alors que les entreprises, moteurs de la croissance, sont en attente de sources nouvelles de financement, il est urgent de flécher une partie de ces réserves, directement ou non, vers l’économie pour répondre aux besoins des PME sous capitalisées.  A défaut, on n’arrivera pas à relancer la machine et donc l’emploi.

François Hollande a déclaré lundi soir vouloir "libérer l'épargne" via de nouveaux modes de financement. Le goût du risque manque-t-il aux Français ? Comment les encourager à investir davantage dans les entreprises ?

Ne vous méprenez-pas le Président de la République et le Ministre de l’Economie et des Finances ont bien rappelé leur feuille de route : aligner la fiscalité du travail sur la fiscalité du capital. Cette invitation à « libérer l’épargne » vers les entreprises  est sans doute un signe d’ouverture compte-tenu du niveau de nos dettes publiques. Elle ouvre la porte à de nouveaux vecteurs d’investissements des particuliers dans les entreprises, le crowfunding ou le renforcement du rôle des business-angels  par exemple. Mais ne rêvons pas ils s’agit de sommes à la marge, portées par des nouveaux médias, le web, ou la confiance. Un pari sur l’avenir. Car la photographie actuelle de l’épargne tourne plutôt autour d’une population vieillissante qui souhaite jouer la sécurité. Faut-il l’en blâmer ? Non car la première des conditions est de mettre fin à l’instabilité juridique et fiscale qui touche les classes moyennes. Il faut aussi encourager les jeunes ménages à épargner, leur garantir des produits d’épargne rentables et leur permettre d’apprécier justement la prise de risque et la liquidité. Mais seule l’épargne longue pourra accompagner durablement toutes les entreprises dans leur recherche de financements.

Un rapport intitulé « Dynamiser l’épargne financière des ménages pour financer l’investissement et la compétitivité » (par Karine Berger et Dominique Lefebvre), remis à Jean-Marc Ayrault début avril, recommande de réorienter 100 milliards d’euros issus de l’épargne financière des Français vers le financement des entreprises d’ici 2017. Cela est-il réalisable ? Devrait-on affecter encore plus de fonds à cet usage ?

Ce rapport est sorti en pleine affaire Cahuzac. Il aurait mérité une autre médiatisation. Le débat public et le débat d’idées ne font donc que commercer. Et il faut dépasser les sommes annoncées: 100 milliards d’euros, c’est à la fois beaucoup et trop peu. A chacun de se faire sa religion en fonction des priorités retenues et des sommes réellement affectées, aujourd’hui et demain. On en revient à la question du fléchage, de la traçabilité et du contrôle des fonds. Mais attention à la réclamation permanente non étayée. Je suis surpris d’entendre, ici et là dans les milieux bien-pensants, que les PME sont des pleureuses parce qu’elles demandent des financements. N’oublions pas que beaucoup d’entre-elles ont été essorées par la crise en voulant sauvegarder l’emploi. Elles paient, chaque année, un tribut de 60.000 fermetures ou liquidations depuis 2009. Et considérons que ces 100 milliards sont une première étape. La demande en fonds propres et quasi fonds propres est forte si l’on veut relancer la croissance. Une chose est sure, toutes les entreprises patrimoniales petites et moyennes et les ETI doivent pouvoir en bénéficier.

Afin d’atteindre cet objectif, les deux parlementaires proposent de créer un nouveau contrat d’assurance-vie, suivant le principe des contrats euro diversifiés. Celui-ci donnerait plus de liberté aux gérants dans l’investissement des capitaux et la gestion des risques. François Hollande a d’ailleurs évoqué lundi soir un Plan d’épargne en actions (PEA) avec un plafond de 75 000 euros. Ce placement pourrait-il séduire les Français, et suffira-t-il à porter l’objectif des 100 milliards ?

Le Président de la République a répondu à l’un des engagements du candidat François Hollande, faire un PEA PME. On va donc créer un PEA PME. Cela répondait à une demande exprimée par beaucoup d’acteurs économiques. C’est un nouveau produit, un nouveau support d’épargne.  K. Berger et D. Lefebvre ont proposé également la création d’un nouveau contrat d’assurance vie. C’est un autre produit, un autre support d’épargne. On voit bien la volonté de trouver « la solution » pour mieux orienter l’épargne des français vers les entreprises. Il faut aussi disposer de plusieurs outils dans la boite, car il n’y a pas de solution miracle. Des produits ils y en avaient pourtant. Mais on s’est orienté vers des produits qui ne sont pas vraiment grand public. Profilés PME, en actions et sécurisés sur la longue durée. Des produits de niches, pour inviter surtout les investisseurs, ou les épargnants aisés et avertis à y abonder. Avec comme corollaire l’arbitrage entre la prise de risque et la défiscalisation à l’entrée ou à la sortie. Si les incitations sont intéressantes, et si la confiance est restaurée les français y répondront. Et en matière d’épargne, il faut une subtile alchimie pour réussir. De leur côté, les entreprises moyennes restent attentives. Lesquelles d’entre-elles en bénéficieront ? Mais quoi qu’il en soit, les PME n’ont rien à gagner d’un échec de ces propositions.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
épargne, entreprise, Hollande
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

02.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

03.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

04.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Combien de temps dure le coronavirus sur les surfaces?

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : Il y en a certains (et c’est déjà beaucoup trop) qui croient que c’est le Mossad !

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
yvonman53
- 01/05/2013 - 00:05
BPI
A commencé sa mise en place le 22 /04/ 2013,donc ils ont déjà placé 1300 prêts en 8 jours ,pas mal quand même !
durnak
- 30/04/2013 - 22:17
Et l'envie d'investir ?
Emplâtre sur une jambe de bois que toutes ces mesures !
On crèe et on fait vivre une boîte pour gagner du pognon, pas pour se crever en sachant que les fonctionnaires de Bercy viendront régulièrement rafler tout ce qui dépasse. Mais quand le président dit qu'il "n'aime pas les riches" (sauf Fabius et son fils), il ne dit pas autre chose que : je "n'aime pas les créateurs d'emplois"
Mais çà, apparemment il a pas compris
lapin
- 30/04/2013 - 20:32
INVESTIR...LA BONNE BLAGUE
Encourager l'investissement?
C'est pour ça que la taxe sur les plus values est passée en quelques années de 20% à 62% (taux marginal)...
Achetez de l'or, et gardez le...En plus vous le refilerez à vos enfants en franchise d'impôts...