En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

04.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

05.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 7 heures 58 min
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Un immense populicide mondialisé ? : l’histoire tragique de la fin du communisme et des ultimes heures de la guerre froide

il y a 13 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Grandeurs et misère de la vie politique : le regard et le jugement de Tocqueville sur son engagement

il y a 13 heures 27 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute
il y a 13 heures 41 min
décryptage > International
Donne moi ton signe, je te dirai ce que tu vas faire

Année du rat de métal : voilà comment les dirigeants chinois pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs horoscopes

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

il y a 15 heures 41 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 1 jour 6 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 1 jour 3 heures
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Make the Internet Great Again : le style Trump sur Twitter

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

il y a 13 heures 22 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

il y a 13 heures 25 min
décryptage > Politique
Debout les morts

Miracle à Jérusalem : Emmanuel Macron va rencontrer Yasser Arafat !

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Economie
Raréfaction des ressources

Une économie beaucoup plus économe en matières premières : l’idée présentée à Davos par Ellen Mac Arthur qui pourrait vraiment faire la différence

il y a 14 heures 10 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 16 heures 9 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
L'avènement d'Internet aurait dû, en théorie, s'accompagner d'une forte hausse de la productivité des employés...
© Reuters
L'avènement d'Internet aurait dû, en théorie, s'accompagner d'une forte hausse de la productivité des employés...
Idée reçue

Internet devait nous rendre plus productifs... enfin, en théorie

Publié le 28 avril 2013
L'avènement d'Internet aurait dû accroître de manière forte la productivité des collaborateurs au sein de l'entreprise. Les études montrent que ça n'est plus le cas.
Bertrand Duperrin est directeur au sein du cabinet Nextmodernity et blogeur. Il est un des spécialistes français de l’évolution conjointe des modes de travail et des technologies.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Duperrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Duperrin est directeur au sein du cabinet Nextmodernity et blogeur. Il est un des spécialistes français de l’évolution conjointe des modes de travail et des technologies.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'avènement d'Internet aurait dû accroître de manière forte la productivité des collaborateurs au sein de l'entreprise. Les études montrent que ça n'est plus le cas.

L’adoption massive d’Internet par les entreprises depuis les années 2000 s’est accompagnée de la croyance en l’avènement de gains de productivités démesurés rendus possibles par la technologie.

Aujourd’hui il semble bien que le miracle n’aura pas lieu. Si la productivité continue à augmenter, elle le fait désormais à un rythme très faible, comme si on avait déjà atteint la limite de ce que qu’Internet pouvait nous apporter.  Récemment, un article du New Yorker se demandait logiquement si malgré les innovations incessantes et le place croissante d’Internet nous n’étions pas à l’orée d’une longue période de stagnation.

Depuis sa généralisation dans l’entreprise, Internet et ses outils ont principalement servi a améliorer l’existant. A faire plus vite ce qu’on faisait avant, en s’affranchissant de certaines contraintes mais sans vraiment remettre en cause la manière dont on faisait les choses. Or, il ne faut pas s’attendre à ce qu’une technologie dont l’efficacité repose sur un certain nombre d’hypothèses délivre son plein potentiel lorsque les hypothèses en question ne sont pas valides. Autrement dit, une technologie dont la valeur repose sur la capacité de tous à se connecter, échanger, se coordonner, échanger, créer, n’est que d’une utilité très marginale dans un contexte où le travail est prescrit, les processus rigides, les modes de communication et de prise de décision descendants et, finalement, la capacité de chacun de prendre l’initiative pour décider, proposer et enrichir son travail très faible.

Dans ce sens, Internet est soumis aux mêmes règles que n’importe quelle technologie. Au départ, elle améliore les systèmes existants, mais pour en tirer le meilleur il faut des modes opératoires conçus pour en tirer partie. On a tiré le meilleur d'Internet appliqué à des modes de travail hérités du milieu du siècle dernier. Pour aller plus loin, il faut désormais changer de modèle et optimiser nos organisations pour le travail en réseau, la collaboration, la créativité et l'autonomie.

Croire qu’internet peut permettre une amélioration exponentielle de la productivité des collaborateurs, c’est croire que le collaborateur dispose de la même marge de manœuvre que l’internaute. Qu’il a le droit à l’initiative, à la prise de parole, qu’il peut librement se connecter à ses pairs, qu’il est capable de décider ce qui est le meilleur pour lui, de la meilleure manière de réaliser sa mission, qu’il opère dans des dispositifs « à plat », non hiérarchiques. Ce qui n’est manifestement pas le cas.

C’est d’ailleurs ce que confirme une autre étude de Deloitte encore plus inquiétante que l’article du New Yorker. Elle nous montre qu’en dépit de l’accroissement de la productivité les entreprises ont vu le rendement de leurs actifs retomber à 25% de leur niveau de 1965. La raison : alors que l’essentiel de la valeur créée repose aujourd’hui sur des actifs immatériels (savoirs, capital humain, innovation…) les modes d’organisation et de management actuels, conçus pour l’économie industrielle, ne permettent pas développer efficacement les actifs en question. Ce n’est ni le savoir, ni la capacité d’innover et trouver des solutions, ni la capacité à se coordonner de manière agile qui manque à l’entreprise. C’est la capacité d’identifier, mobiliser et transmettre les savoirs, de valoriser le potentiel créatif de ses collaborateurs, la volonté de donner davantage d’autonomie dans le travail. Et aucune technologie ne résoudra jamais ces problèmes qui sont d’ordre organisationnels, humains, culturels.

Cela doit nous faire prendre conscience de deux choses.

La première est qu’on n’est pas certains de savoir vraiment mesurer les choses aujourd’hui, dans un monde où les indicateurs d’hier ne sont plus tous pertinents. La productivité n’est plus liée au temps passé, le travail n’est plus une répétition immuable de tâches et de séquences à l’identique. Où faire mieux est certainement devenu beaucoup plus important que faire plus.

La seconde est qu’aussi impressionnante qu’elle soit, la promesse d’Internet en termes de productivité ne se réalisera qu’au prix d’un changement profond des modes de travail et des organisations.

Faute d’innovation managériale et organisationnelle on peinera de plus en plus à valoriser l’innovation technique à l’avenir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

04.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

05.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
dreft
- 29/04/2013 - 00:35
C'est pourtant le cas
Sans l'informatique la France ne pourrait pas tourner. Ou alors embaucher des millions et des millions de "bureaucrates". Sans l'informatique et internet le chomage serait a -80% ;)
Satan
- 28/04/2013 - 17:48
Internet c'est pour les gauchistes!
Et les feignasses écologistes! Cela ne sert qu'à la propagande marxiste-mélenchoniste!
pemmore
- 28/04/2013 - 12:46
Globalement c'est l'informatique qui n'avance pas,
un exemple tout bête, modifier un programme sur un automate smc demandait en gros 1/4h , prendre le gros terminal,descendre le programme, taper les lignes complémentaires, rebalancer le programme, disons la machine repartait au bout d'une 1/2h .
sur un automate siemens.
Chercher l'ordi portable, le mettre en route brancher le cable, démarrer windows, redescendre sous os2/wharp.
ouvrir le programme siemens, pomper le programme machine, faire les modif avec un langage extrèmement complexe et rebalancer dans l'automate siemens.
Difficile de faire en moins de 2h ,rien que taper les lignes de code, lol!
Cet exemple simple pour dire que tout est à l'avenant.
Complexité, perte de temps, attente de montee des programmes, temps d'impression de l'imprimante.
Ca va souvent plus vite à la main!
Et puis internet c'est aussi un gros jouet pour faire bouffer du temps au patron.
Combien de potes qui m'envoies un message, je t'envoies ça du boulot!