En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 15 min 30 sec
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 1 heure 42 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 11 heures 15 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 16 heures 12 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 17 heures 50 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 20 heures 37 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 22 heures 6 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 23 heures 6 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 23 heures 57 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 1 heure 17 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 10 heures 42 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 11 heures 57 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 13 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 16 heures 21 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 18 heures 32 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 21 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 22 heures 30 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 23 heures 25 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 1 jour 15 min
© Reuters
Seuls 21% des Français ont une très bonne opinion de leur patron.
© Reuters
Seuls 21% des Français ont une très bonne opinion de leur patron.
Bonnes feuilles

A bas l'entrepreneur, vive le fonctionnaire : chronique d'un désamour ravageur

Publié le 28 avril 2013
Eric Brunet explique pourquoi des millions de Français ne se sentent plus aimés et quittent leur pays. Extrait de "Sauve qui peut !" (2/2).
Eric Brunet est l'auteur de l'Obsession gaulliste aux éditions Albin Michel (2017). Il présente Radio Brunet tous les jours sur RMC de 13 heures à 15 heuresIl a par ailleurs publié Etre de droite, un tabou français (Albin Michel, 2006) et Dans...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Brunet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Brunet est l'auteur de l'Obsession gaulliste aux éditions Albin Michel (2017). Il présente Radio Brunet tous les jours sur RMC de 13 heures à 15 heuresIl a par ailleurs publié Etre de droite, un tabou français (Albin Michel, 2006) et Dans...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Brunet explique pourquoi des millions de Français ne se sentent plus aimés et quittent leur pays. Extrait de "Sauve qui peut !" (2/2).

"Maman, je veux être vétérinaire ! Et moi, infirmière… Ou professeur des écoles ! Papa, je veux être pilote de chasse ! Et moi, D.J. Moi, médecin ou caméraman… » En France, le métier de chef d’entreprise ne fait pas rêver les écoliers. Ni leurs aînés collégiens ou lycéens. Ni même les étudiants. L’Éducation nationale ne s’est jamais vraiment attachée à magnifier le modèle entrepreneurial. Chez nous, le chef d’entreprise, considéré dans la plupart des sociétés modernes comme un maillon essentiel du monde du travail, n’a pas un statut envié. Tous les soirs, au journal de 20 heures, les leaders syndicaux, les représentants du corps social ou de la société civile nous révèlent avec force détails le vrai visage du patron français : un profiteur, un affameur, un pressureur, un spoliateur, un écorcheur, une sangsue, un rançonneur, un tricheur, un agioteur, un boursicoteur, un accapareur, un charognard, un affairiste… bref, un type qui n’a qu’une vocation : l’argent.

Le vétérinaire comme l’enseignant ou le pilote de chasse ont de véritables métiers. Le patron, lui, est un aventurier qui a réussi. Il n’est mû que par un dessein : générer du profit. Sans véritable vocation, il est nécessairement enclin à exploiter son prochain. Pas très exaltant… Le seul chef d’entreprise sympathique est celui qui ne gagne pas d’argent. Dans l’imaginaire collectif, un chef d’entreprise au RSA devient même un type estimable. Je caricature ? Pas tant que ça. Les vocations professionnelles naissent souvent dès le plus jeune âge. Une école incapable de fabriquer des représentations sociales valorisantes du métier de chef d’entreprise pratique une forme dangereuse de cécité pédagogique.

Une situation générale qui a été considérablement aggravée par l’administration Hollande. Selon le Baromètre Ifop Fiducial réalisé au printemps 2013 sur les très petites entreprises, François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont perdu en quelques mois la confiance des petits patrons. À la question : « Diriez-vous que l’action de François Hollande donne envie de devenir chef d’entreprise ? », 2 % répondent « Oui tout à fait », 6 % répondent « Oui plutôt », et 92 % répondent « Non » ! Moins d’un patron de TPE sur dix estime que l’exécutif ne pourra pas inverser la courbe du chômage, freiner les départs à l’étranger des jeunes diplômés et des créateurs de startups et stopper l’exil fiscal des plus riches. Une chute vertigineuse puisque, juste après l’élection de Hollande, un patron de TPE sur 3 avait encore une opinion positive de l’action gouvernementale. Les petits patrons sont en outre découragés par les 20 milliards de hausses d’impôts qui ont frappés depuis l’été 2012 les sociétés et les particuliers. Ils condamnent au passage l’absence de stratégie en faveur des entreprises. Une majorité d’entre eux affirme avoir renoncé à investir et craindre une explosion du travail au noir.

Qu’on se rassure, la défiance des patrons pour le pouvoir socialiste, n’a d’égale que la défiance des Français pour leurs chefs d’entreprises. D’ailleurs, selon un sondage IFOP publié dans le JDD en octobre 2012, seuls 21 % des Français ont une très bonne opinion de leur patron. Cette faible proportion descend à 15 % quand il s’agit de juger les dirigeants de PME en général et plonge à 5 % pour les chefs de grandes entreprises. On a pourtant oublié qu’à l’origine, le mot « patron » avait un sens positif (sa racine latine signifiant « protecteur »), et qu’en couture il désigne un modèle. Ce n’est que durant la seconde moitié du xixe siècle, avec la popularisation des idées socialistes, que le mot « patron » a pris sa connotation actuelle en qualifiant le chef d’entreprise.

Progressivement, le patron est devenu synonyme d’exploiteur dont la rapacité était la cause de la misère ouvrière, voire même la cause des guerres (Anatole France écrivait au lendemain de la Grande Guerre : « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels. ») Aujourd’hui, le chef d’entreprise a plus que jamais mauvaise presse et son image reste étroitement associée à celle de Laurence Parisot, Ernest-Antoine Sellière, Serge Dassault ou Jean-Marie Messier. Il arrive parfois qu’à la seule évocation de son statut social, sa moralité soit remise en cause. Une affaire sans doute anodine me revient en mémoire. En août 2003, le comédien Guillaume Depardieu avait défrayé la chronique lorsque, de passage à Trouville, il avait pointé un pistolet vers un admirateur venu l’aborder. Le quidam ayant déposé plainte, Guillaume Depardieu décida de riposter dans les médias. Pour décrédibiliser le plaignant, le comédien choisit de révéler, de manière appuyée et répétée, sa profession de chef d’entreprise !

_________________________________

 Extrait de "Sauve qui peut !" (Albin Michel), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Hugo from Caracas
- 29/04/2013 - 11:27
Pourquoi devrait on aimer les patrons ?
Un patron fait un travail comme un autre ni plus ni moins, il n'a pas à être un héros ou un paria, ni à être aimé ou détesté plus que les autres.... il choisit son job point barre. Je ne vois pas pourquoi ça devrait faire rêver les enfants, il est normal qu'un gosse préfère être " Lionel Messi", "David Guetta" ou même "Nabilla" que "Ernest Antoine Seillère", "Pierre K.M" ou "Laurence Parisot....

jon cole
- 29/04/2013 - 09:05
"l'effet germinal"
Je n'y crois guére, je l'ai lu dans ma petite chambre d'un coron du Nord, le livre n'est rien d'autre que le reflet fidéle d'une époque, ni plus ni moins, sans exagération.
C'est un peu comme ci on devenait anti allemand aprés la lecture d'un livre sur les camps.

Pour moi la cause l'aspect "vieux monde" de la France qui en est responsable.
Satan
- 28/04/2013 - 14:07
Fonctionnaire du Privée ou du Public?
Parcequ'au final un fonctionnaire, qu'il soit passé du statut public au statut privée, cela reste un fonctionnaire! La seule différence c'est que de la recherche de l'intérêt général il est passé à la recherche du profit immédiat... Mais shutt, sujet tabou! Vive les fonctionnaires du privée qui s'en mettent plein les poches grâce à notre pognon!