En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Qui ne tente rien n'a rien..
Les salariés de Florange envisagent de porter plainte pour préjudice moral : quelles sont leurs chances de réussite ?
Publié le 25 avril 2013
L'annonce d'un dépôt de plainte pour préjudice moral par les salariés de Florange contre la famille Mittal est une initiative rare : prouver le préjudice moral devant les tribunaux est particulièrement difficile.
Jean-Michel Scharr est avocat à la Cour, spécialisé en droit des victimes et droit des personnes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Scharr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Scharr est avocat à la Cour, spécialisé en droit des victimes et droit des personnes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'annonce d'un dépôt de plainte pour préjudice moral par les salariés de Florange contre la famille Mittal est une initiative rare : prouver le préjudice moral devant les tribunaux est particulièrement difficile.

Atlantico : La CGT et FO viennent d'annoncer la formulation d'une plainte au nom des salariés de Florange contre la famille Mittal pour préjudice moral subi à l'occasion de la fermeture des hauts fourneaux. Est-ce une initiative qui a eu des antécédents ? Avec quels résultats ?

Jean-Michel Scharr : Jusqu'à ce jour, il n'y a pas eu de cas précédent de préjudice moral qui ait été accordé par les tribunaux. Le préjudice moral nécessite la violation d'une convention, d'un contrat, d'un accord ou d'une loi qui va elle-même engendrer un préjudice qui n'est pas indemnisable autrement que par ce préjudice moral. Lorsqu'on est licencié, on perçoit des indemnisations, notamment les indemnités chômage qui sont les réparations du préjudice qui résulte de la fermeture d'une usine. A moins que les entreprises aient agi hors de la légalité, c'est à dire sur le plan pénal, il n'y a pas de raison que le juge répressif permette l'aboutissement de la plainte des syndicats. 

S'il n'y a pas d'infraction pénale au final leur plainte ne pourra aboutir à la poursuite devant la juridiction pénale et il n'y aura donc pas de réparation d'un quelconque préjudice. Les relations entre salariés et employeurs se règlent aux prud'hommes mais en l'espèce il ne semble pas qu'il y ait eu violation du code du travail. 

 

Dans ce cas précis, leur plainte a-t-elle une chance d'être recevable ?

Je ne pense pas. A moins que dans le cadre de l'instruction et de l'enquête, il est découvert des anomalies. Dans ce cadre-là, après l'instruction, le juge peut renvoyer devant le tribunal correctionnel, qui lui à ce moment-là jugera de l'affaire et verra s'il est opportun ou non de poursuivre pour préjudice moral. Il peut y avoir préjudice moral, encore faut-il y avoir les conditions pour faire condamner l'entreprise ou ses représentants physiques. 

Si leur plainte est jugée irrecevable, quel est donc leur objectif ? N'est-ce pas uniquement une annonce de plainte à but médiatique ? 

Tous les moyens sont bons pour alerter sur cette situation, pour que demain une situation identique ne puisse pas se reproduire. Sur le plan médiatique, c'est un bon coup de communication, mais sur le plan juridictionnel leur chance d'aboutir est très mince. D'un autre côté, si on ne fait rien, on ne peut pas savoir si on avait la possibilité d'un résultat. Dans ce cas-là, il vaut mieux ne pas aboutir que de ne rien faire.  

Quelles pourraient être les autres formes que pourrait prendre leur plainte ? Avec quelles chances de succès ? 

Dans une infraction pénale, il faut trois éléments : l'interdiction, le fait -la violation de la loi - et l'intention de commettre ce délit. Sur le plan pénal, les chances d'aboutir sont donc infimes. Par contre, aux prud'hommes, il peut y avoir un aboutissement sur la réparation d'un préjudice avec une indemnisation. Le préjudice moral est un préjudice dont le lieu de la douleur n'est pas identifiable physiquement. Avant d'arriver à la réparation d'un préjudice moral, il faut identifier s'il y a une infraction au code pénal. Les prud'hommes permettent de réparer la relation au niveau du contrat de travail, entre le travailleur et l'employeur. Il y a également la possibilité pour chaque salarié d'aller aux Prud'hommes. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
04.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
07.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
VV1792
- 25/04/2013 - 23:26
Ils ont scie..
Tous ces syndicalistes depuis 1945, n' ont eu de cesse de casser les entreprises en les ranconnant. J'etais enfant, mais je me rappellerai toute ma vie les greves de Poissy chez Talbot.. pas vieux, j' avais deja saisi qu' avec ces syndicats noyautes, il n' y avait aucune chance pour que les ouviers aient de l' avenir: cela beuglait, criait vengeance, la destruction du patronnat.. enfin de l' agitprop servant une autre cause que celle de developper une industrie forte et competitive...Talbot exit..
Le Nord a ceci de particulier qu'en plus, et pourtant ils n' etaient qu' 1000 km de Gdansk, ils se sont laisses noyautes de bon coeur par la Gauche. Les enfumes de l 'histoire, mais volontaires pour l'etre et meme beuglant pour le rester meme apres le neant...Apres avoir fait fermes les mines car les pauvres petits, ils soufraient trop, et bien ils font fermer les restes d' industrie lourdes, car travailler, en fait, c'est trop dur..voila la verite de tous ces bons a rien..

Roxy
- 25/04/2013 - 17:05
Il est préférable de ne pas travailler
Si vous acceptez un emploi, vous risquez un jour d'être licencié .
Comme c'est une éventualité inhumaine et injuste, il vaut mieux ne pas commencer.
C'est comme créer une entreprise, si ça ne marche pas, vous risquez de vous faire séquestrer , donc n'y pensez pas. d'ailleurs le pire serait de réussir et de gagner de l'argent. Ça va renforcer les inégalités. La solution, c'est travailler un peu mais pas trop et puis attendre. À un moment ça va s'arrêter.
mumus
- 25/04/2013 - 15:10
Triste mentalité
Hélas, ces jusqu'au boutistes ne cherchent qu'une chose: le plan social et se juteuses indemnités; ceux qui mènent la danse ont entre 50-55 ans et en partant avec un copieux pactole ils iront jusqu’à la retraite tranquille, tant pis pour les jeunes qui vont eux ramer; il fallait bien décrypter le discours du CGTiste en chef de PSA: ils vont casquer!