En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 8 heures 18 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 11 heures 20 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 12 heures 11 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 13 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 15 heures 28 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 16 heures 21 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 18 heures 18 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 18 heures 49 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 19 heures 22 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 8 heures 43 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 11 heures 45 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 15 heures 13 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 15 heures 46 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 17 heures 12 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 17 heures 48 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 18 heures 45 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 19 heures 41 min
© Reuters
Pour le 4e trimestre d’affilée les artisans du bâtiment ont enregistré un recul de leur volume d’activité.
© Reuters
Pour le 4e trimestre d’affilée les artisans du bâtiment ont enregistré un recul de leur volume d’activité.
Maisons de paille

Chiffres calamiteux dans le bâtiment: le symptôme d’une économie française qui plonge

Publié le 24 avril 2013
Pour le 4e trimestre d’affilée, les artisans du bâtiment ont enregistré un recul de leur volume d’activité, avec une baisse de 3% entre le 1er trimestre 2012 et le 1er trimestre 2013 (chiffres de la Capeb). Tous les métiers enregistrent une baisse, notamment la maçonnerie (-4%).
André Fourçans
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Fourçans est professeur d'économie à l'Essec. Il a aussi enseigné dans deux universités américaines ainsi qu’à l’Institut d’études politiques de Paris.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation économique dont Les secrets de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour le 4e trimestre d’affilée, les artisans du bâtiment ont enregistré un recul de leur volume d’activité, avec une baisse de 3% entre le 1er trimestre 2012 et le 1er trimestre 2013 (chiffres de la Capeb). Tous les métiers enregistrent une baisse, notamment la maçonnerie (-4%).

Atlantico : Selon la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), pour le 4e trimestre d’affilée les artisans du bâtiment ont enregistré un recul de leur volume d’activité, avec une baisse de 3% entre le 1er trimestre 2012 et le 1er trimestre 2013. Tous les métiers enregistrent une baisse, notamment la maçonnerie (-4%), à cause d’une chute de -6% dans le neuf, et de -1,5% en entretien-rénovation. L’embauche devrait reculer de 11%. Dans quelle mesure la situation du secteur s’est-elle aggravée ? Faut-il s’inquiéter ?

André Fourçans : Si l’on regarde uniquement le secteur du bâtiment et que l’on considère que dans les autres il n’y a pas augmentation suffisante de la production et de l’emploi pour compenser ces baisses, en effet cela impliquerait une croissance et un emploi plus faible qu’ils ne le seraient autrement. Tout dépend de ce qui se passe dans les autres secteurs. C’est une erreur, que de regarder seulement un secteur ou deux pour juger de la situation économique générale.

On connaît l’adage sans forcément savoir quelle valeur lui accorder : « quand le bâtiment va, tout va ». Quel crédit accorder à cette expression ? Quels sont ses fondements économiques ? A-t-on des exemples récents venant l’accréditer ?

Ce n’est pas sans rappeler la fameuse phrase qu’avait utilisé aux Etats-Unis le président de General Motors : "ce qui est bon pour Genaral Motors est bon pour l’Amérique". C’est exactement la même idée : on regarde un secteur, et si tout va bien on en déduit que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. C’est une erreur.

Il peut s’avérer que le secteur en question représente une grande proportion de la production de l’ensemble de l’économie. Il est donc vrai qu’à court terme, cela a un impact sur l’évolution globale. Mais pour étudier sur la durée, de façon profonde et correcte, comment évolue l’économie, il faut regarder son ensemble, et non un secteur plutôt qu’un autre.

Si le bâtiment va bien et par ailleurs l’automobile ou les services se cassent la figure, l’économie en général ne se portera pas bien. Regarder un seul secteur revient à regarder du coin de l’œil plutôt que s’intéresser à l’ensemble du paysage. Les macro-économistes regardent cet ensemble.

La baisse d’activité actuelle est-elle le reflet, le témoin d’une économie nationale morose, ou est-elle le signe avant-coureur d’une aggravation ? Est-elle une conséquence ou un accélérateur de la chute de l’activité économique d’un pays ?

Elle est en partie le reflet de la situation économique générale, et en partie de caractéristiques propres au marché du bâtiment. La situation générale n’est pas brillante, donc à partir du moment où les agents économiques anticipent la stagnation, la hausse répétée des impôts, les difficultés de remboursement de la dette publique... cela aura des conséquences sur leur propre consommation, leur investissement et leur épargne. Ils passeront moins commande auprès du secteur du bâtiment. Par exemple, ils demanderont moins de logements, les entreprises investiront moins dans des bâtiments commerciaux... L’état général influe sur l’état particulier du secteur.

La crise « aidant », des ajustements qui ne se sont pas faits au fil des ans commencent à se faire maintenant, de façon plus apparente. Les agents économiques n’auront plus les moyens qu’ils pouvaient avoir auparavant pour ajuster leurs propres logements, leurs maisons, ce qui se ressent sur le secteur du bâtiment. C’est lié à l’économie en général, et sans doute aussi à une incertitude quant à la réglementation des loyers et aux contraintes pesant sur les différents secteurs. Ce n’est pas fait pour stimuler la demande d’appartements, même si les taux d’intérêt sont faibles. L’incertitude liée à tout cela est tellement grande que les ménages et les entreprises attendent de voir ce qui se passe. Wait and see !

A-t-on des projections en la matière ? Est-il possible d’émettre des pronostics quant à un possible retour des commandes à moyen terme ?

« Il est toujours difficile de faire des prévisions, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir », disait Pierre Dac. Nous sommes dans une période tellement troublée, tellement incertaine, que les attitudes sont figées : on ne veut plus investir ni consommer ; on n’a rien d’autre à faire qu’épargner. L’attentisme est général, et par conséquent la stagnation règne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mika
- 24/04/2013 - 18:35
Taxes
Vous oubliez impôts et taxes qui font qu il n est plus du tout intéressant d investir dans ce pays .
Si vous avez un bien immobilier attention la prochaine loi c est : impôt sur les plus values de la résidence principale et abrogation des décotes par annuité.
Merci qui ? (Le précédant avait commence a tracer la voie le suivant la balise)
cdg
- 24/04/2013 - 18:23
normal: explosion d une bulle speculative
vu que pendnat 15 ans le batiment etait dope aux subventions de l etat (scellier, ptz, de robien) et au credit facile il est pas etonnant que quand la subvention s arrete ca fasse mal.
Mais une fois que les prix delirants de l immobilier seront redevenu coherent avec les revenus des francais (autrement dit -20% au min, probablement -40%) ca va repartir
de toute facon, l avenir de la france n est pas dans le parpaing. il n y a qu a voir l etat de l espagne qui a tout mise sur la construction pour voir le resultat. dommage pour les baby boomers qui pourront pas vendre au prix fort mais tant mieux pour les jeunes generations
langue de pivert
- 24/04/2013 - 18:03
oups !
Dém(y)stificateur désolé ! Je tape comme un malade va falloir que je me calme !