En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

01.

"En France le seul bon philanthrope est le philanthrope mort"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

ça vient d'être publié
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 30 sec
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 1 heure 26 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 3 heures 44 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 8 heures
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 9 heures 57 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 10 heures 56 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 12 heures 31 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 43 min 22 sec
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 2 heures 4 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 4 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 7 heures 17 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 7 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 12 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 12 heures 49 min
Opération séduction

Toutes ces discrètes stratégies que la Chine déploie pour devenir une super puissance

Publié le 14 mai 2013
Xi Jinping, le nouveau leader de Pékin, veut donner à la Chine une image plus positive sur la scène internationale. Comment la deuxième puissance économique mondiale essaye-t-elle d'améliorer son image et d'étendre son influence dans le monde ?
Professeur à l'Institut Catholique de Paris, spécialiste de l'histoire politique et culturelle de la Chine contemporaine, Emmanuel Lincot est également Rédacteur en chef de la revue Asia Focus (IRIS).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Lincot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur à l'Institut Catholique de Paris, spécialiste de l'histoire politique et culturelle de la Chine contemporaine, Emmanuel Lincot est également Rédacteur en chef de la revue Asia Focus (IRIS).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xi Jinping, le nouveau leader de Pékin, veut donner à la Chine une image plus positive sur la scène internationale. Comment la deuxième puissance économique mondiale essaye-t-elle d'améliorer son image et d'étendre son influence dans le monde ?

Atlantico : La Chine a développé son propre réseau mondial de soft power, via la télé (CCTV), l'agence de presse Xinhua, les instituts Confucius etc. Y a-t-il des spécificités à cette approche chinoise, des points particuliers ? Y a-t-il un modèle chinois de soft power

Emmanuel Lincot : Rappelons que cette expression de soft power a été forgée par l’universitaire américain Joseph Nye à la fin des années quatre-vingt, en un contexte particulier : la fin de la Guerre froide. Nombre de spécialistes des relations internationales en récusent l’efficience. A commencer par les néo-réalistes. Pourtant, elle confère à la définition de la puissance des États d’autres moyens que ceux classiquement employés pour imposer leur politique : la culture ou une certaine vision du monde. En Asie orientale, Taïwan est un excellent exemple de mise en pratique du soft power. Bien que ne bénéficiant que d’une reconnaissance diplomatique des plus limitées, l’île sait se faire entendre par des moyens pacifiques, en promouvant une image de démocratie responsable. C’est un exemple certes marginal mais qui a son importance si on le compare à celui de la Chine dont les succès (2° puissance économique du monde) mais aussi les lourds handicaps (pollution, non-respect des droits de l’homme) entachent sérieusement la réputation internationale de Pékin et celle de ses dirigeants. La Chine fait peur. Sa diplomatie culturelle essaie d’endiguer ce phénomène.

Dès 2004, elle a créé son premier Institut Confucius et s’est, pour partie, inspirée de l’expérience des années croisées France / Chine en vue de préparer les deux événements marquants de la première décennie de ce siècle : les JO de Pékin (2008) puis l’exposition universelle de Shanghai (2010). Pour spectaculaires qu’ils soient, ces événements ont ravivé les craintes d’une Chine hégémonique et revancharde. Même avec les pays d’Afrique avec lesquels se sont noué, avant même Bandung (1955) et les premières indépendances, des relations parfois étroites sur fond d’empathie tiers-mondiste, l’image de la Chine a fini par se détériorer. La visite diplomatique du nouveau Président Xi Jinping en Tanzanie puis en Afrique du Sud, au mois de mars dernier,  n’aura pas suffi à rassurer les opinions. Accusée d’attitude prédatrice, la Chine parviendra réellement à séduire le monde dès lors où elle se sera engagée d’une manière plus responsable dans les affaires du monde.   

Malgré l'émergence de ces nouveaux outils, la Chine semble encore loin de concurrencer les pays occidentaux sur la question, et même d'autres pôles de communication comme Al-Jazeera. Pourquoi, malgré la puissance de la Chine, les outils chinois peinent à s'étendre rapidement ? 

Emmanuel Lincot : Cela tient à la nature même de son régime et de ses choix politiques. Comment ne pas être réservé à l’encontre des dirigeants chinois et du pays qu’ils représentent  lorsque ces derniers affirment leur soutien vis-à-vis de la Corée du Nord (même si des voix dissidentes commencent à se faire entendre en Chine même), de l’Iran ou de la Syrie ? Comment faire confiance à un pays où un tel degré de corruption peut entraîner des tragédies comme celle du trafic de la viande porcine récemment ou le développement de la grippe aviaire ? Fondamentalement, les questions d’éthique sont incontournables. L’impact d’une puissance est limité dès lors où sa crédibilité est en jeu.

Comment la Chine envisage-t-elle l'expansion internationale de sa politique culturelle ? Les barrières linguistiques ou les fossés culturels peuvent-ils empêcher la culture chinoise d'être un puissant outil d'influence hors du monde sinisé ? 

Emmanuel Lincot : la Chine dispose de tous les outils nécessaires y compris des chaînes de télévision et de radio diffusant leurs émissions en langue vernaculaire. Quantitativement, la Chine a un potentiel gigantesque. Mais les conditions politiques actuelles de son régime ne peuvent que la desservir. Le Consensus de Pékin, modèle autoritaire de croissance, a vécu. La Russie - qui en avait fait son crédo - est en pleine récession. Le monde arabe a fait tomber ses potentats. Les peuples aspirent-ils à un idéal axé sur la seule consommation ? De toute évidence, non ! Personnellement, un Chef d’État déguisé en VRP ne me fait pas rêver. La rigidité des dirigeants communistes me laisse pantois. Elle date d’un autre âge. Surtout si vous la comparez à cet extraordinaire communicant qu’est  Barack Obama…

Comment la Chine peut-elle enfin rattraper son retard dans la formation des élites mondiales ? Comment peut-elle, à terme, espérer rattraper le monde anglo-saxon dans ce domaine clé, où elle est très largement distancée ? 

Emmanuel Lincot : Elle offre des ponts d’or aux meilleurs chercheurs internationaux. En matière de R&D, elle a largement dépassé les États-Unis en ce qui concerne ses investissements. Historiquement parlant, l’on serait tenté de comparer la Chine d’aujourd’hui à celle des années d’après-guerre lorsque l’Union soviétique réussit ses exploits que l’on sait dans le domaine de l’aérospatiale, et ce bien avant les Américains. Pourtant, son régime s’est effondré. Qu’est-ce-à dire ? La pérennité d’une avancée scientifique est une question de contexte. Interrogeons-nous : pourquoi la France a-t-elle les meilleurs mathématiciens du monde ? Parce qu’en dépit de toutes ses imperfections et le manque criant de moyens financiers, il est vrai, la société française est l’une des propices au monde dans le domaine de la création. La Chine ouvre chaque semaine deux universités. C’est un fait unique dans l’histoire des hommes. Et s’il n’est pas canalisé, nous avons là tous les risques réunis pour que se forme un véritable prolétariat intellectuel dont les frustrations comporteront un degré d’instabilité socio-politique très réel. Le défi chinois résidera dans sa capacité à résorber son surcroît d’intellectuels et de donner du sens au nombre de formations que l’on jugera prioritaires.

Les grandes entreprises chinoises présentes à l'international, comme Huawei ou Lenovo exportent-elles également des pratiques de management, ou des stratégies d'entreprises qui peuvent se rapporter à une forme de Soft power économique au service de la Chine ? Si oui, quelles en seraient les spécificités par rapport à un modèle occidental ? 

Emmanuel Lincot : La capacité de ces grandes multinationales à casser les prix mais aussi à concentrer leur potentiel de ventes vers le monde rural chinois ou les pays émergents explique leur réussite. Mais nous ne sommes déjà plus dans le même registre. Les exemples que vous mentionnez sont intégrés à l’économie-monde dans une configuration qui est, elle, déterritorialisée et qui appartient aux pratiques du capitalisme globalisé. Les grandes marques se ringardisent dès lors où elles sont associées à l’image d’une souveraineté. Lenovo, que je sache, ne met nullement en avant ses origines chinoises. Ainsi le soft power des États est chose bien différente. Celui mis en œuvre par la Chine peine encore aujourd’hui à convaincre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

01.

"En France le seul bon philanthrope est le philanthrope mort"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Salvatore Migondis
- 14/05/2013 - 20:43
Ouaf..!
"pourquoi la France a-t-elle les meilleurs mathématiciens du monde ? Parce qu’en dépit de toutes ses imperfections et le manque criant de moyens financiers, il est vrai, la société française est l’une des propices au monde dans le domaine de la création."
 
Meuh non mon brave monsieur...
 
La France a de bons mathématiciens pour la toute bête raison que son système éducatif sélectionne depuis des decennies sur la base des seules aptitudes à résoudre des exercises mathématiques. En gros c'est comme la pétanque... plus vous avez de pratiquants même médiocres.. plus vous avez de chances de former quelques champions. Là où cela pose problème, c'est quand le reste de la planète préfère jouer au footl..