En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

06.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

07.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Indicateurs positifs
Edouard Philippe a dévoilé les nouvelles mesures pour la phase 2 du déconfinement
il y a 1 heure 5 min
pépites > Politique
Elections municipales
Gérard Collomb retire sa candidature pour la présidence de la métropole de Lyon dans le cadre d’une alliance avec le candidat LR François-Noël Buffet
il y a 2 heures 12 sec
pépites > International
Emprise
Le Parlement chinois a adopté la mesure controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong
il y a 3 heures 22 min
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 4 heures 29 min
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 5 heures 51 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 6 heures 43 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Politique
Baudruche ?

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La naissance du vaccin, entre utopie et rejets" de Yves-Marie Bercé : avant Pasteur, la vaccination préventive n'était pas un long chemin tranquille !

il y a 1 heure 44 min
pépites > High-tech
Portrait flatteur
Les administrateurs de Wikipédia traquent les contenus promotionnels publiés par des agences de communication
il y a 2 heures 34 min
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 4 heures 3 min
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 6 heures 30 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 6 heures 57 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 7 heures 53 min
décryptage > High-tech
Censure par algorithme

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

il y a 9 heures 51 min
© Reuters
Il y a beaucoup de non-dits concernant la question de l'immigration en France.
© Reuters
Il y a beaucoup de non-dits concernant la question de l'immigration en France.
Pipé

Immigration : ces non-dits qui font que le débat parlementaire n'a aucune chance d'aboutir à quelque chose

Publié le 16 avril 2013
L'Assemblée nationale et le Sénat se pencheront les 16 et 24 avril sur la question de l'immigration professionnelle et étudiante en France. Les parlementaires se sont fait transmettre à cette occasion un imposant rapport gouvernemental sur le sujet, censé appuyer le débat. Le seul problème est que la plupart de ses chiffres sont faux....
Michèle Tribalat est démographe, spécialisée dans le domaine de l'immigration. Elle a notamment écrit Assimilation : la fin du modèle français aux éditions du Toucan (2013). Son dernier ouvrage Statistiques ethniques, une querelle bien française...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michèle Tribalat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michèle Tribalat est démographe, spécialisée dans le domaine de l'immigration. Elle a notamment écrit Assimilation : la fin du modèle français aux éditions du Toucan (2013). Son dernier ouvrage Statistiques ethniques, une querelle bien française...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Assemblée nationale et le Sénat se pencheront les 16 et 24 avril sur la question de l'immigration professionnelle et étudiante en France. Les parlementaires se sont fait transmettre à cette occasion un imposant rapport gouvernemental sur le sujet, censé appuyer le débat. Le seul problème est que la plupart de ses chiffres sont faux....

Le rapport du département des statistiques, des études et de la documentation (DSDE) de la Direction de l’immigration du ministère de l’Intérieur, visant à préparer le débat sur l’immigration professionnelle et étudiante des 16 et 24 avril, donne un sentiment mitigé. On y trouve des lieux communs pas toujours vérifiés, des données statistiques dont on aimerait savoir comment elle sont obtenues, mais aussi des données statistiques un peu plus fouillées que d’habitude dont on se félicite de les avoir enfin sous les yeux.

Dans une introduction sur la situation migratoire de la France on nous explique que l’immigration professionnelle et étudiante est la seule sur laquelle la politique française peut espérer avoir quelque influence, soit 39 % du nombre de premiers titres délivrés en 2012. Tout ce qui peut être fait pour améliorer la sélection et l’accueil au titre de salarié ou d’étudiant est le bienvenu, mais l’impact sera forcément mineur. Tout d’abord, tout le monde s’accorde pour dire qu’il faut accueillir des étudiants en plus grand nombre pour peser dans la concurrence internationale visant à drainer l’intelligence chez soi. C’est près de 80 % de l’ensemble visé ici. En 2012, sur 76 000 étrangers auxquels on a délivré un premier titre de séjour (ou visa valant titre de séjour) pour études ou motif économique, 59 000 venaient étudier en France. Pour le reste, sur les 17 000 étrangers qui ont validé leur séjour en France pour un motif professionnel, dans un certain nombre de cas, la situation du marché du travail ne leur était pas opposable, pour un nombre varié de raisons, dont les listes de métiers dits sous tension et ouverts directement à des étrangers, dont certaines sont incluses dans des accords bilatéraux. En 2012, 9180 étrangers ont ainsi obtenu une autorisation de travail.  Autant dire que l’espace qui reste pour un gouvernement qui déciderait de réduire l’immigration étrangère en France est extrêmement ténu. Les autres flux sont soit liés à la libre circulation interne à l’UE soit à des considérations humanitaires (famille, asile, liens personnels en France…) et régulés par des engagements internationaux, la jurisprudence interne ou externe et des directives européennes. Sur ces flux, la France, en l’état, est impuissante.

Parmi les lieux communs qu’on aurait aimé ne pas lire dans ce rapport citons la reprise de l’antienne sur la stabilisation de la proportion d’immigrés en France depuis 1975. Le Monde avait déjà chanté cette chanson-là dans un article du 4 décembre 2009 dans lequel il annonçait une stabilisation de l’immigration. Il y annonçait que l’évolution de la population immigrée entre 1982 et 2006 reflétait une « stabilisation » C’est évidemment faux. La population immigrée (personnes nées à l’étranger, de nationalité étrangère ou française par acquisition) a augmenté à un rythme voisin de celui de l’ensemble de la population française entre 1975 et 1999. Ce qui revient effectivement à une stabilisation de la proportion d’immigrés sur cette période. Mais la France a, depuis, entamé un nouveau cycle migratoire qui a porté la proportion d’immigrés à son plus haut niveau (8,4 % en 2009). L’accroissement relatif de celle-ci sur la période 1999-2009 est d’intensité voisine à celui connu au cours des Trente Glorieuses, voire graphique ci-dessous.

On aimerait savoir comment le DSDE a évalué le solde migratoire global tous motifs d’entrée confondus - « 110 000 “entrée – sorties” » (p. 13) - ce qui n’est pas une mince affaire compte tenu de l’absence des données nécessaires et des essais pour le moins peu conclusifs de l’Insee à destination d’Eurostat (Office des statistiques européennes). On aimerait aussi que le DESDE cesse d’utiliser, après bien d’autres, le solde migratoire global estimé par l’Insee pour donner une idée de l’intensité des flux migratoires (p. 14). Celui-ci est le résidu de l’équation démographique de l’année entre deux premiers janviers, une fois qu’on a déduit le solde naturel (naissances – décès). Il encaisse tous les défauts de collecte des enquêtes annuelles de recensement.  Serait-il correctement évalué qu’il ne renseignerait pas sur le solde migratoire des étrangers. En France, comme chez nombre de nos voisins, le solde migratoire global combine un solde migratoire positif pour les étrangers et un solde négatif pour les Français.

C’est vrai que la France a reçu moins d’étrangers que le Royaume-Uni ou que l’Espagne et l’Italie au cours des années 2000. Mais le Royaume-Uni a accueilli, dès l’élargissement de 2004, les nouveaux entrants sur son marché du travail. Il freine aujourd’hui des quatre fers pour limiter les flux de Roumains et de Bulgares qui devraient pouvoir travailler partout dans l’UE à partir de 2014. Et le gouvernement Cameron est bien décidé à ramener son solde migratoire aux quelques dizaines de milliers des années 1990. Quant à l’Italie et à l’Espagne, elles connaissent leur première vague migratoire, après avoir longtemps été des pays d’émigration. La France a beaucoup d’avance sur ces pays puisqu’elle a connu une immigration importante depuis la deuxième moitié du 19ème siècle alors que chez ses voisins européens on allait chercher fortune dans le nouveau monde. 

Le rapport souligne le relativement bon positionnement de la France dans l’accueil des étrangers qui viennent pour étudier. Leur nombre s’est considérablement accru et la sélection s’est professionnalisée. La France est donc aujourd’hui le cinquième pays de l’OCDE par le nombre de ses étudiants étrangers. En termes relatifs, elle en accueille relativement plus que l’Allemagne et que les Etats-Unis, mais moins que le Royaume-Uni.  De 2005 à 2010, la réussite des étudiants étrangers en licence et en master s’est améliorée et s’est un peu  rapprochée des performances des étudiants français. Cependant l’indicateur donné porte ceux qui sont arrivés en dernière année de licence et de master. On ne sait pas quel a été l’écrémage qui a précédé. On parle beaucoup de bogus foreign students au Royaume-Uni. Qu’en est-il en France de ces étudiants qui se servent de ce canal pour immigrer à d’autres fins ? le rapport n’en dit rien. Pour le savoir, il faudrait un suivi du parcours des étudiants dès leur entrée en France.

Dans la course aux cerveaux, le rapport suggère que la France fasse de l’accueil d’étudiants étrangers « un levier essentiel d’une politique migratoire intelligente et responsable » : mieux sélectionner, accueillir plus et, pour les âmes sensibles, mener une coopération universitaire avec les pays que l’on déleste de ses cerveaux afin de ne pas trop les démunir. Rationaliser et épousseter le maquis des réglementations qui se sont empilées, notamment en matière de migration économique, ne peut pas faire de mal. Mais, cela n’offre aucune possibilité d’agir sur l’immigration étrangère en général. Ce qui n’inquiète pas outre mesure le ministère de l’Intérieur qui, dans ce rapport, déclare que la France « n’est plus à proprement parler aujourd’hui un très grand pays d’immigration ». Si tel est le cas, nous ne l’étions pas non plus pendant les Trente Glorieuses.

Évolution de la proportion d’immigrés en France de 1911 à 2009 :

 Source : Insee

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

06.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

07.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Juanito
- 17/04/2013 - 19:23
"Accueillir des étudiants
"Accueillir des étudiants étrangers, peut apparaître généreux et laisser croire que cela va accroitre le renon de la France à l’extérieur !!".
- Clara, je crois que vous avez mis le doigt sur un point essentiel et trop peu souvent commenté. Le multi-culturalisme voulu par nos "élites" depuis 30 ans l'est aussi pour cette raison, le rayonnement de la France! Pensez donc...Les fonctionnaires arabisants du Quai d'Orsay jamais remis de la pertes des colonies ont trouvé ce moyen, l'immigration de masse (qui est une autre forme de colonialisme) pour faire croire que la France a encore une aura depuis la perte de son Empire colonial dans les années 1960. Vous noterez au passage que lesdits fonctionnaires tiers mondistes du Quai d'Orsay ne mettent pas leurs enfants dans les écoles ou vont les enfants d'immigrés. Non, ça c'est pour les pauvres...
clara
- 17/04/2013 - 11:31
Moins choquante , mais tout aussi coûteuse


L’immigration professionnelle et étudiante, reste de l’immigration même si elle apparait comme plus acceptable.
Faire appel à des médecins ou à des ingénieurs étrangers ? Pourquoi pas
Mais alors pourquoi les Nôtres partent ils aux USA, au Canada, en Grande Bretagne, au Brésil ?
Ne ferait on pas mieux de les inciter à rester en France,eux au moins parlent bien français,et ouvrir d’avantage les formations en modifiant les « numerus clausus »et le nmbre de places aux concours ?
Accueillir des étudiants étrangers, peut apparaître généreux et laisser croire que cela va accroitre le renon de la France à l’extérieur !!
De fait la formation coûte très cher dans certains domaines, et ces jeunes gens une fois diplômés restent rarement dans leur pays d’accueil.
Ils n’ont même pas la « reconnaissance du ventre » (voir les étudiants chinois venus « piller » notre technologie au profit de leur pays)
Peut-on honnêtement le leur reprocher ? Ils ne viennent pas pour nos beaux yeux !!
Ouvrons donc mieux les nôtres !!!!
Et cessons tout angelisme !!!
Juanito
- 17/04/2013 - 05:26
"l’immigration
"l’immigration professionnelle et étudiante est la seule sur laquelle la politique française peut espérer avoir quelque influence"
-Tout est dit! ici, le politique n'a ni l'intention ni le pouvoir de controler les flux migratoires venus d'Afrique et du Maghreb, on avait déjà compris. J'étais à Paris ce week end, dans le métro, je me suis cru un instant à Bamako, c'est fou ce que Paris attire comme "étudiants" ...