En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

05.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

06.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

07.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 28 min 33 sec
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 1 heure 52 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 3 heures 15 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 4 heures 15 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 13 heures 24 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 20 heures 58 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 1 heure 1 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 2 heures 56 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 4 heures 15 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 13 heures 5 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 20 heures 32 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 23 heures 13 min
© Reuters
Les hommes préfèrent, contrairement à une idée reçue, une épilation non pas intégrale mais en "triangle des Bermudes".
© Reuters
Les hommes préfèrent, contrairement à une idée reçue, une épilation non pas intégrale mais en "triangle des Bermudes".
L'origine du Monde

Quel rôle jouent les poils dans la sexualité ?

Publié le 12 avril 2013
Une étude britannique vient de révéler que les hommes préféraient, contrairement à une idée reçue, une épilation non pas intégrale mais en "triangle des Bermudes", plus naturelle. Mais qu'est-ce que notre amour du poil révèle de notre sexualité ?
Pascal De Sutter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal de Sutter est psychologue-sexologue et enseigne dans plusieurs universités de France et de Belgique, dont Lille et Metz. Il est l'auteur, avec Catherine Solano, de plusieurs ouvrages sur la mécanique sexuelle des hommes aux éditions Robert...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude britannique vient de révéler que les hommes préféraient, contrairement à une idée reçue, une épilation non pas intégrale mais en "triangle des Bermudes", plus naturelle. Mais qu'est-ce que notre amour du poil révèle de notre sexualité ?

Atlantico : Une étude britannique vient de révéler que, contrairement à une idée reçue, l'épilation féminine préférée des hommes n'est pas l'épilation intégrale mais "un jardin féminin bien entretenu". Plus généralement, les poils ont-ils véritablement un rôle dans la sexualité ? 

Pascal de Sutter : Le rapport des femmes et des hommes à la pilosité dans la sexualité relève pour une immense majorité de l'effet de mode, selon les époques et les cultures. Il y a des temps, au 19e notamment, où l'on a trouvé le poil très érotique - Gustave Courbet avec l'Origine du Monde - où la pilosité, tant masculine que féminine, était valorisée comme un symbole de virilité pour l 'homme, et de sensualité pour la femme. Les variations valent aussi pour les cultures : dans la tradition arabo-musulmane, les femmes s'épilent depuis la nuit des temps, et ce n'est pas un effet de mode, c'est un élément culturel à part entière.Dans le monde occidental, la mode de l'épilation date des années 80-90, et  cette évolution est d'ailleurs visible dans les films pornographiques : les actrices sont de plus en plus épilées, elles n'ont plus aucun poil pubien. Selon la quantité de poils, on peut évaluer la date du film. 


Il y a une évolution considérable dans la traque au poil jusqu'à l'extrême qui était atteinte jusque récemment, les femmes avaient le corps entièrement épilé. C'est aussi une mode que l'on retrouve chez les hommes : à la base uniquement réservée au milieu homosexuel, c'est une tendance qui s'est largement répandue dans les sociétés occidentales même parmi le milieu hétérosexuel. Aujourd'hui, de nombreux hommes hétérosexuels se rasent le scrotum, le torse et mêmes les aisselles.

 

Le poil est-il sexué ? Peut-on dire que les poils ont une symbolique sexuelle ? Laquelle ?

La pilosité pubienne est une marque de sexualisation, puisqu'elle n’apparaît qu'à la puberté, chez l'homme comme chez la femme. De plus, les poils sont plus présents dans des zones sexuées. Ils sont également la preuve de maturité sexuelle : quand on a des poils, on est en capacité de se reproduire. 

Aujourd'hui, l'évolution des pratiques épilatoires est liée à plusieurs facteurs : bien sûr la pornographie. A partir du moment où on exhibe les zones génitales, on voit mieux les détails de la pénétration, et dans une perspective voyeuriste comme est celle du porno, c'est une option intéressante.  On voit mieux les détails de la vulve féminine. .Quand on homme s'épile et raccourcit ses poils, par effet d'optique, son pénis parait plus grand.

La dernière explication est érotique : du point de vue de celui ou celle qui fait une fellation ou un cunnilingus, c'est plus agréable de lécher un sexe glabre ou des lèvres épilées plutôt que de lécher une zone très poilue. Du point de vue du récepteur, c'est la même chose : il est plus agréable de se faire caresser et lécher une zone glabre. Il y a vraiment un sens pratique à l'épilation qui rend plus agréable les rapports bucco-génitaux.

Comment peut-on expliquer le dégoût des poils chez certaines personnes, autant sur leur propre corps que sur le corps de leur partenaire ? 

Il y a souvent des interprétations sauvages, qui légitimeraient l'hypothèse qu'aimer l'épilation intégrale serait signe d'une pédophilie sous-jacente : c'est une pure fiction, qui ne repose sur aucune étude scientifique : les hommes qui aiment les sexes épilés vont aimer les gros seins et les fesses rebondies, qui sont deux signes de maturité sexuelle que l'on ne trouve bien évidemment pas chez les enfants. On peut expliquer ce dégoût car le poil peut être considéré comme inesthétique. Il y a également des phobiques des poils, mais ça c'est autre chose. Mais l'immense majorité suit l'effet de mode, et adapte son épilation selon les tendances.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
secotine
- 12/04/2013 - 23:33
point trop n'en faut mais un peu quand même
Ben moi j'aime les hommes qui ont des poils même au ... et sur le torse et sur les bras et les jambes. Qui sont costauds, qui ont une voix grave, qui sentent bons, qui sont gentils et drôles, qui aiment le rock et le blues. J'aime bien aussi quand ils ont une belle dentition et des bras bien épais. Je les aime dans mon lit (en fait tjrs le même depuis 20 ans) mais on peut rêver, à table (pour manger), en soirée... Bref, j'aime les hommes qui s'assument et qui m'aiment.
zergotine
- 12/04/2013 - 22:14
Beurk, c'est moche et ça pue !!
Pathétiques ces métrosexuels ou homo qui entretiennent une barbe de 3j pour essayer de se viriliser... ils sont ridiculement moches, font négligés et aucune fille n'a envie d'embrasser un chimpanzé mal rasé ! Because, rougeurs, boutons et furoncles assurés !

Oui, le poil c'est laid, sale, repoussant (sueur, odeur, résidus douteux) vous renvoie direct à l'âge de pierre !
Le pire c'est qu'ils perdent leurs poils dans le lit, baignoire et lavabo !
En 2013, le laser fait des miracles ! ce serait dommage de ne pas en profiter !
géodith
- 12/04/2013 - 21:26
Au fait
les morpions ont presque été éradiqués !
L'est pas belle la vie ?