En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 9 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 11 heures 6 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 15 heures 39 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 15 heures 58 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 16 heures 24 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 15 heures 8 sec
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 15 heures 22 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 15 heures 50 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 16 heures 5 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 16 heures 21 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 16 heures 35 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 1 jour 6 heures
© Reuters
Les mesures d'austérité ont touché de plein fouet des pays européens déjà très appauvris, comme la Grèce ou l'Espagne.
© Reuters
Les mesures d'austérité ont touché de plein fouet des pays européens déjà très appauvris, comme la Grèce ou l'Espagne.
Mauvaise recette

Anatomie d'une erreur de diagnostic : pourquoi l'austérité n'a aucune chance de permettre de lutter contre le chômage

Publié le 08 avril 2013
La forte poussée du chômage ces deux dernières années - 12% dans la zone euro depuis janvier - marque la faillite du diagnostic budgétaire dressé par les responsables européens.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La forte poussée du chômage ces deux dernières années - 12% dans la zone euro depuis janvier - marque la faillite du diagnostic budgétaire dressé par les responsables européens.

Après avoir pronostiqué une crise financière au cours de l’année 2008, les responsables européens se sont enfermés dans un diagnostic budgétaire dont les remèdes paraissent aujourd’hui sans effets. La forte poussée du chômage au cours des 2 dernières années en marque la faillite.

L’analyse monétaire reste encore peu abordée dans le débat public. Et pourtant, de la même façon que lors des années 30 cette crise est bien de nature monétaire. En voici le fondement.

Le rôle d’une banque centrale est d’offrir la cadre à un développement économique optimal, son pouvoir étant d’opérer un choix entre plein emploi et maîtrise des prix. Pour parvenir à cet objectif Ben Bernanke (alors encore universitaire) définissait la mission d’une autorité monétaire comme étant la stabilisation de la croissance nominale (la croissance nominale étant la somme de la croissance et de l’inflation).

La croissance nominale ou son synonyme la demande agrégée représente la variable économique primaire. Le calcul de l’évolution des prix à travers « le panier de la ménagère » permet dans un second temps de décomposer cette « demande » entre croissance et inflation. Dès lors, et puisque nous admettons que l’inflation est maitrisée par la BCE, nous devons admettre qu’elle contrôle la demande, soit le niveau d’activité d’une économie.
Nous pouvons ainsi établir le caractère strict, neutre, ou laxiste d’une politique monétaire en mesurant l’évolution de cette croissance nominale par rapport à sa tendance longue. Si celle-ci s’accélère au-dessus de sa tendance, la politique est laxiste, si celle-ci chute sous cette tendance, cette politique peut être définie comme stricte.

La politique monétaire européenne peut être jugée dans le graphique ci-dessous. Après avoir été parfaitement neutre entre 1995 et 2007 à un rythme régulier de croissance nominale de 4%, celle-ci chute lourdement et marque dès lors son caractère restrictif. Malgré des taux à 0, la politique monétaire Européenne fonctionne comme un étau sur l’économie de la Zone.

Variation de la Croissance nominale Européenne comparée à sa tendance longue

Cette situation d’austérité monétaire entraine des conséquences immédiates sur les deux sujets majeurs actuels : l’endettement des Etats et le taux de chômage.

La chute de la croissance nominale (sous contrôle de la BCE) brise les ressources nécessaires à un Etat dans la gestion de sa dette. En privant un Etat de la croissance de ses ressources, l’austérité monétaire déclenche une distorsion économique entrainant la dette vers des sommets. La corrélation représentée ci-dessous démontre l’effet  d’une politique monétaire restrictive sur le niveau d’endettement.

Pourcentage de dette sur PIB (Bleu). Variation du PIB nominal par rapport à sa tendance de long terme. (Rouge). 97-2011

De la même façon, dès lors que la BCE permet l’écroulement de la variable monétaire ; le taux de chômage est affecté. La politique monétaire peut être parfaitement représentée comme un arbitrage, entre le niveau d’activité et le niveau de chômage. Les 19 millions de chômeurs actuels au sein de la zone euro sont la conséquence du choix fait la BCE pour empêcher les prix de s’élever au-delà du seuil de 2.00%. La corrélation parfaite entre la chute de la croissance nominale et le taux de chômage est représentée ci-dessous.


Variation du PIB nominal par rapport à sa tendance de long terme (bleu) et taux de chômage en Europe. (Rouge)


Enfin, et pour comprendre les différences de résultats entre l’Allemagne et le reste de la zone euro, nous pouvons observer l’évolution de cette même variable qu’est la croissance nominale au niveau de l’économie Allemande : (les graphiques sont ici empruntés au Professeur David Beckworth)

 

 

La politique menée par la BCE est parfaite pour l’Allemagne, et lui permet d’afficher le plein emploi aujourd’hui.
Il en va autrement pour le reste de la zone Euro :


Le décrochage total affiché par le reste de la zone Euro marque le manque de « demande » en Europe, et la nature monétaire de la crise que nous traversons.

Ce diagnostic a aujourd’hui été opéré aux Etats Unis, au Japon ainsi qu’au Royaume Uni.  L’Europe reste sourde et aveugle devant l’évidence du constat. Une crise monétaire appelle une réponse monétaire, et non budgétaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 09/04/2013 - 10:36
Benvoyons - 08/04/2013 - 17:56
faites attention de ne pas vous faire servir le traitement sarkozy : poursuivi pour insulte au chef de l'etat.
jerem
- 09/04/2013 - 10:34
il faut titrer correctement !
"La forte poussée du chômage ces deux dernières années - 12% dans la zone euro depuis janvier - marque la faillite du diagnostic budgétaire dressé par les responsables européens"

les responsable européens, majoritairement pour une europe liberale
Benvoyons
- 08/04/2013 - 17:06
Si nous ne réduisons pas notre déficit et notre coût du travail
aurons-nous moins de chômage dans 2 ans?????

Une relance maintenant pour la France sera un long feu car la majeur partie de la relance sera mangé par le coût de l’État et ne servira qu'à la marge les Français.