En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

04.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 8 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 11 heures 43 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 13 heures 58 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 14 heures 36 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 15 heures 48 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 19 heures 37 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 19 heures 58 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 9 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 12 heures 17 sec
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 15 heures 47 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 19 heures 45 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 20 heures 3 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 1 jour 3 heures
Bonnet d'âne

Faut-il traîner l'Education nationale en justice pour cette génération qui ne sait plus écrire ? Chez Atlantico, on y pense...

Publié le 08 avril 2013
Nous recevons quotidiennement des messages de nos lecteurs pointant le peu de cas que nous ferions des usages orthographiques et grammaticaux de la langue française. Un phénomène dont nous sommes naturellement conscients et contre lequel nous luttons, mais qui va bien au-delà du monde de la presse.
Thierry Bulot est sociolinguiste, et a mené plusieurs recherches portant sur le discours d'interface et plus particulièrement sur les particularismes du langage dans la relation homme-machine.Il a ouvert en 1999 chez L’Harmattan une collection de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Bulot Bulot et Jean-Rémi Girard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Bulot est sociolinguiste, et a mené plusieurs recherches portant sur le discours d'interface et plus particulièrement sur les particularismes du langage dans la relation homme-machine.Il a ouvert en 1999 chez L’Harmattan une collection de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nous recevons quotidiennement des messages de nos lecteurs pointant le peu de cas que nous ferions des usages orthographiques et grammaticaux de la langue française. Un phénomène dont nous sommes naturellement conscients et contre lequel nous luttons, mais qui va bien au-delà du monde de la presse.

Atlantico : Les courriels, lettres de motivation, articles de presse – notamment les nôtres – et même les communiqués de presse de l'Élysée en sont truffés. Les fautes d'orthographe et de grammaire, qui semblent en voie de banalisation, reflètent une défaillance collective indéniable. Pourquoi les Français ne savent-ils plus écrire ? Assiste-t-on à un affaiblissement de la norme de l’écrit dans notre société ? 

Jean-Rémi Girard : Il y a heureusement encore des Français qui savent écrire ! Mais il y en a de moins en moins, et ils écrivent globalement de moins en moins bien. Un exercice tel que la dictée organisée par l'association "Sauver les lettres" l'a bien montré. Ce phénomène est lié à la lecture : niveau en lecture et niveau en écriture vont de pair. Il faut en chercher l'origine dès l'école primaire et tout au long de la scolarité : à force de multiplier les disciplines (éducation civique, langues vivantes, etc.) et d'employer des méthodes délirantes, on a créé un monstre. 

Thierry Bulot : Les langues changent sans cesse, aussi bien dans leur dimension orale qu’écrite. L’orthographe n’a jamais été identique. C’est tout à fait normal que les compétences orthographiques changent. Mais il faut aussi se pencher sur la valeur sociale qu’on accorde ou pas à l’orthographe : aujourd’hui, avec les nouvelles technologies qui sont censées être les démons de la langue, l’idée d’un changement orthographique parait plus scandaleuse qu’auparavant, mais c’est un phénomène qui est récurrent, et surtout normal. Nous n'avons jamais autant écrit, notamment via les nouveaux médias et les réseaux sociaux : les écrits non normés, qui étaient réduits à la sphère familiale, se trouvent désormais au sein de l’espace public que représente Internet. Les pratiques sont mises en scène de manière plus évidente, ce qui provoque en retour un discours normatif de plus en plus exacerbé. Mais même dans les textes littéraires de l’âge classique, on pouvait trouver un même mot orthographié de plusieurs façons différentes.

Ce constat ne résulte-t-il pas d'un simple manque d'intérêt des Français pour le respect des règles orthographiques ? 

Jean-Rémi Girard : Il me semble que les Français sont très attachés à leur langue : chaque fois qu'il est question d'une éventuelle réforme de l'orthographe, les débats sont passionnés. Je crois vraiment que beaucoup de nos concitoyens souffrent de faire des fautes, et j'irai même jusqu'à dire qu'on a commis un crime contre eux en ne leur permettant pas d'accéder à une bonne maîtrise de leur langue. Cela ne prend pas davantage de temps de bien écrire et une fois qu'une règle orthographique est intériorisée, aucun effort n'est nécessaire pour l'appliquer.  

Notre méthode d'enseignement doit-elle être repensée ? Est-elle d'ailleurs la seule fautive ?

Jean-Rémi Girard : C'est plutôt parce que l'on a absolument voulu repenser nos méthodes d'enseignement que le niveau de maîtrise de la langue est en chute libre. L'enseignement de la grammaire et de l'orthographe demande du temps, de la rigueur et de la répétition, toutes choses dont on nous prive un peu plus à chaque "réforme". Nous en étions quand même arrivés à supprimer la grammaire des programmes de primaire de 2002 (remplacée par la fumeuse "observation réfléchie de la langue") et à la transformer en un "outil de la langue" enseigné de manière pointilliste dans les programmes de collège.

Aujourd'hui, beaucoup d'élèves arrivant en fin de scolarité obligatoire ont des difficultés à repérer un verbe conjugué, un sujet, un complément : la langue française semble être devenue une langue étrangère pour eux. Il faut donc donner la priorité à l'enseignement du français, de la lecture (avec des méthodes suivant un principe alphabétique), de la grammaire, sur des horaires plus importants que ceux existant à l'heure actuelle. C'est une urgence. 

Les nouvelles formes d’expression (SMS, courriels, etc.) inventent d’autres normes d’écriture. Peut-on considérer les erreurs volontaires comme un élément culturel à part entière ? 

Thierry Bulot : Dans ces formes d’expression, c’est la diversité des pratiques qui s’exprime, et elle dépend du sentiment linguistique de chacun. Certaines personnes vont écrire un mot d’une certaine façon car qu’ils l’ont vu écrire de cette manière-là par quelqu’un qu’ils respectent ou qu’ils aiment : cela leur permet d'être reconnu, de faire partie d’un groupe, d’être valorisé. Ecrire d’une manière différente peut être un signe de modernité, d’intelligence, de créativité. Cela crée un espace de parole inédit dans l’histoire de l’Humanité. On voit apparaître un laboratoire extraordinaire avec les mécanismes de la langue qui se modifient.

Quel est l'impact de ces lacunes dans notre quotidien ? Quelles sont les conséquences que l'évolution de la langue peut avoir à long terme ?

Jean-Rémi Girard : L'impact peut être terrible : certains métiers sont bien plus difficiles d'accès à qui n'écrit pas correctement. Les lacunes dans la maîtrise de la langue restreignent vos perspectives professionnelles, vos possibilités de promotion. Sans compter le risque de paraître ridicule auprès de ses collègues, de son supérieur, mais aussi de ses subordonnés : l'orthographe est encore et toujours une marque de sérieux dans notre système. Ceux qui l'apprennent correctement dans des établissements privilégiés ou parce qu'ils appartiennent à un milieu culturellement favorisé acquièrent un avantage non négligeable sur le reste de la population. C'est à l'école de réduire les inégalités : or, elle a plutôt tendance à les aggraver car elle n'assure plus prioritairement sa mission de transmission des savoirs fondamentaux.

Thierry Bulot : On ne peut pas parler tant de conséquences que de nécessités. La langue n’existe pas tant qu’elle n’est pas parlée : plus on parle une langue, plus elle se modifie. Il faut que nos sociétés continuent d’être en crise au sens positif du terme, c’est à dire dans le changement. 

Si nos sociétés changent, les langues changeront nécessairement. Si les pratiques actuelles de l’écrit changent, cela manifeste des changements sociaux profonds. Plus on rencontre l’autre, plus notre identité se modifie. La mondialisation a des effets importants sur nos pratiques linguistiques, et cela n’est pas seulement négatif comme les puristes peuvent le penser.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

04.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

Commentaires (47)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Motlibre
- 14/04/2013 - 00:14
On a commis un crime contre eux ...
Oh, que oui, j'en rêve depuis des lustres, que naisse le "parti des parents de petites victimes", ces gamins à qui on barre l'accès à la lecture-plaisir, qui n'alignent plus deux mots sans fautes, qui ne comprennent plus rien dès qu'ils "voient" une phrase vaguement complexe (ben oui, "voient" : au CP, mon fils devait "regarder" ses premières "leçons" de lecture, vu que ça commençait par un texte de 5 lignes, et qu'il n'avait pas encore appris à lire, le maître n'osait pas écrire "Lis" !), ces "pauvres gosses" qui ont subi à l'école primaire un "décervelage" tel, pour citer un effarant rapport de l'Association des professeurs de lettres au collège, qu'ils n'ont plus accès à la moindre littérature, à la moindre pensée écrite dans une langue classique, et qui se traînent au collège en sachant à peine lire couramment !
Nuls en orthographe ? Oui, mais le malheur est que, en français, l'orthographe est aussi, bien souvent, porteuse de sens... Et puis, derrière, il y a la nullité en grammaire, qui pourtant structure notre langage, lequel structure notre pensée...
C'est bien de pointer, déjà, la difficulté à l'embauche, mais le préjudice humain est, lui, encore plus terrifiant !
Quid Novi
- 10/04/2013 - 02:34
Pour ma part
ce sont les urbanistes pour qui je demande le rétablissement de la peine de mort, eu égard à leurs œuvres.
Pour les fautes d’orthographe, nul n'est parfait et nous en commettons tous, l’essentiel est de s'améliorer, sachant toutefois que certaines fautes sont tout de même rébarbatives.
Lorsqu'elle la faute d'orthographe dénature l'étymologie même d'un mot, cela dénonce une incompréhension de celui-ci et abouti de facto à sa réinterprétation, avec les conséquences sociétale qui en découlent.
La faute n'est pas importante, ce qui est catastrophique c'est le fait de na pas avoir les capacités de la détecter et ainsi l'analyser.
La capacité d'analyse étant la distinction de l'homme dans le règne animal, et non pas le fait d'un apprentissage mécanique (singe voit, singe fait).
Il suffit de lire les commentaires des forums pour s'en convaincre, entre ceux farcis de fautes d'orthographes mais pourtant pertinents, et ceux apparemment dépourvus de fautes mais terriblement insipides.
Ce n'est pas une généralité, mais cela démontre que le débat est vaste.
bouby
- 09/04/2013 - 08:07
Petite autocorrection (liés / liées)
J'ai écrit : "Orthographe grammaticale et grammaire sont liés". Je suppose que vous aurez corrigé de vous-même. Là encore, il s'agit d'une faute d'orthographe (oublier un E est un acte graphique) qui concerne le SYSTEME grammatical (distinction masculin/féminin). Orthographe grammaticale, donc.
J'en suis sincèrement navré.