En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 57 min 44 sec
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 3 heures 14 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 9 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 21 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 37 min
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 5 heures 48 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 7 heures 42 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 9 heures 26 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 22 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 32 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 55 min
François Hollande en route vers les primaires.
François Hollande en route vers les primaires.
Manger des pommes roses

François Hollande, le nouveau Chirac

Publié le 01 avril 2011
François Hollande a annoncé officiellement ce jeudi 31 mars qu'il était candidat aux primaires socialistes. Professeur de science politique, Frédéric Sawicki analyse pour Atlantico les chances de l'ancien Premier Secrétaire du PS, dont l'image a quelque peu évolué ces derniers mois.
Frédéric Sawicki est professeur agrégé de science politique à l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne.Spécialiste de l’étude des partis politiques, notamment du parti socialiste français, du militantisme et de la politique locale, il a publié : La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Sawicki
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Sawicki est professeur agrégé de science politique à l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne.Spécialiste de l’étude des partis politiques, notamment du parti socialiste français, du militantisme et de la politique locale, il a publié : La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande a annoncé officiellement ce jeudi 31 mars qu'il était candidat aux primaires socialistes. Professeur de science politique, Frédéric Sawicki analyse pour Atlantico les chances de l'ancien Premier Secrétaire du PS, dont l'image a quelque peu évolué ces derniers mois.

Quelles sont les chances de François Hollande aux primaires socialistes ? Son passé de Premier secrétaire du parti peut-il jouer en sa faveur ?

Je pense qu’aujourd’hui c’est difficile de faire des pronostics. Ca dépendra de qui seront ses adversaires. Sans doute aura-t-il davantage de chances face à DSK que face à Aubry.

En effet, il a été Premier secrétaire du PS de 1997 à 2008. Il passe donc pour celui qui respectera le programme défini par le parti. Martine Aubry est maintenant un peu sur le même créneau du fait de ses fonctions de Premier secrétaire : l’un et l’autre incarnent la même logique partisane, face à un DSK qui incarne lui une légitimité d’État, de compétence, de sérieux économique, mais qui peut être perçu comme trop autonome par rapport à la ligne du parti.

Par ailleurs, la longue période de François Hollande à la tête du PS lui a permis de nouer des relations privilégiées avec les responsables des fédérations socialistes. Il a ainsi eu un rôle important dans l’arbitrage du choix des candidats des listes socialistes pour toutes les élections proportionnelles ; les régionales et les européennes en particulier. Il est donc intervenu positivement sur la carrière d’un certain nombre de gens.

Enfin, François Hollande a été très réticent à ce que le parti adopte des mesures trop strictes en matière de non-cumul des mandats. Il a pris position à plusieurs reprises sur ce sujet pour essayer justement de se mettre dans la poche les élus socialistes.

 

Mais cela aura-t-il un impact sur le résultat des primaires ? Après tout ce sont les militants qui votent.

Cela ne garantit pas qu’il fasse un tabac et il y a l’inconnu des sympathisants (non militants) qui peuvent voter lors des primaires. Mais ça lui donne du crédit. Un certain nombre de parlementaires le soutient, des élus important également, les militants ne trouvent pas incongrus qu’il se présente, il n’apparaît pas comme un outsider… tout cela peut favoriser  sa crédibilité auprès d’un public plus large de sympathisants.

 

Son parcours est-il différent de celui des autres candidats aux primaires socialistes ?

Non. Sa trajectoire est similaire à celles de Laurent Fabius, Ségolène Royal, Michel Sapin ou Elisabeth Guigou. C’est une génération qui a d’abord exercé son activité dans les cabinets ministériels et qui seulement dans un deuxième temps a cherché à se faire élire dans une circonscription.

François Hollande s’est engagé au Parti socialiste en 1979, à une époque où un certain nombre de jeunes haut fonctionnaires sortis de l’ENA, critiques vis-à-vis de la politique de droite de l’époque, ont investi un Parti socialiste qui avait besoin d’experts à la fois pour l’entourage du Premier secrétaire François Mitterrand, puis très vite dans les cabinets ministériels.

Son parcours correspond donc plutôt à la norme de celui des dirigeants actuels du PS. Il se distingue toutefois des autres principaux cadres socialistes qui ont joué les premiers rôles ces quinze dernières années, par son absence d’expérience gouvernementale. Il n'a jamais été ministre : voilà ce qui le différencie principalement de Strauss Kahn, Aubry ou Royal qui sont de la même génération.

 

Politiquement, François Hollande suit une ligne réformiste…

Ecoutez, objectivement, les distinctions de positionnement politique entre DSK, Martine Aubry ou François Hollande sont quand même microscopiques ! Il faut vraiment aller chercher très loin pour voir les différences.

François Hollande a certes pris des positions sur la fiscalité qui étaient beaucoup plus à gauche que celle reprises par Ségolène Royal lors de la campagne présidentielle de 2007, mais on ne peut pas dire qu’il se situe plus à droite que Martine Aubry, par exemple.

 

Et comment analysez-vous les différences qui le séparent de Ségolène Royal, son ex-compagne, dernière candidate socialiste à la présidentielle ?

Leurs trajectoires politiques fut au départ assez proches mais elles se sont ensuite éloignées. Ségolène Royal n’a jamais occupé de position importante à la tête du PS. Elle a évolué en marge du parti. Cela lui a été bénéfique dans un premier temps : c’est en grande partie la raison pour laquelle elle a été élue lors des précédentes primaires, parce qu’elle n’apparaissait pas comme un « éléphant ».

Mais cela lui a été préjudiciable par la suite lors de la campagne présidentielle où elle a eu du mal à entrainer les cadres et les militants du parti derrière sa candidature. Hollande c’est plus l'homme du parti.

 

L'homme de parti au charisme peut-être moins évident que Ségolène Royal…

Certes, mais ce n’est pas forcément indispensable d'avoir du charisme pour être élu président de la République aujourd’hui. On peut penser, notamment après 2007, que les Français cherchent plutôt quelqu’un qui incarne une figure de compromis et de compétence. Selon le contexte, ce ne sont pas toujours les mêmes qualités qui comptent.

 

Vous voulez dire que son image est l'inverse de celle de Nicolas Sarkozy ?

Ce n’est pas pour rien qu’il cultive sa proximité avec Jacques Chirac ! Cet enracinement corrézien, cette façon de se présenter comme un homme de consensus, d’écoute, qui entretient une sorte de proximité avec la France profonde. C’est clairement une stratégie consciente de sa part, de démarcation à la fois de Nicolas Sarkozy et de Dominique Strauss-Kahn.

Il évoque un Chirac qui lui-aussi était à l’origine un technocrate distant et qui a réussi finalement à apparaitre comme un homme politique à l’aise en toute circonstances, dans tous les milieux sociaux, avec les grands de ce monde comme avec les ouvriers, les chefs d’entreprise, les commerçants… Son modèle aujourd’hui, en terme d’image, c’est Chirac.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

06.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
dvign11
- 03/04/2011 - 19:14
spécialiste du parti socialiste
Le professeur spécialiste du PS intervenant semble complètement inconscient du nombre de participants aux primaires socialistes à venir. Il a cité 4 noms à tout casser; or la seule chance du PS pour donner envie aux électeurs c'est de miser sur les idées nouvelles (si possible des nouvelles têtes!). J'espère que Chirac 2 le retour (version PS, mais quelle différence...) ne va pas se présenter.
le Gône
- 03/04/2011 - 10:05
Cochonou..le retour
Même amaigri il fait gras..de ce gras a la Zola celui des nantis ..du bon gras de riche..car s'il n'aime pas les riches cela ne l'empeche pas de l'être..quels bouffons ces socialistes..
tvargentine
- 03/04/2011 - 03:33
Le fossoyeur du PS et le virage du libéralisme
Il aura été le fossoyeur du PS et valider les plus grandes privatisation de la 5eme République.
Les Français n'aiment pas les gens comme lui qui n'ont aucune consistance car trop mou et d'ailleurs son régime c'est surtout pour "retirer" cette image de gros mou incapable d'avoir une ligne idéologique
C'est un techno comme son ex,vide de contenu

Au secours ,ils veulent revenir !!!!