En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 11 min
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 59 min 42 sec
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 2 heures 29 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 3 heures 46 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 6 heures 7 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 8 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 9 heures 12 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 10 heures 38 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 11 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 35 min 9 sec
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 1 heure 45 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 3 heures 5 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 5 heures 30 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 7 heures 42 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 9 heures 48 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 10 heures 28 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 12 heures 20 min
Pavillon noir

Plus grande attaque informatique de l'Histoire : au nom de quoi agissent les activistes du web ?

Publié le 29 mars 2013
Des dizaines de milliers de pirates du web venus des quatre coins du monde livrent actuellement une bataille, si titanesque qu'elle ralentit l'Internet mondial, à une organisation à but non lucratif auto-proclamée chevalier blanc du spamming. Entre chaos et liberté, difficile de suivre l'idéologie des activistes du web.
Benjamin Bayart est expert en télécommunications et président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France, encore en exercice.Il est un des pionniers d'Internet en France. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Bayart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Bayart est expert en télécommunications et président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France, encore en exercice.Il est un des pionniers d'Internet en France. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des dizaines de milliers de pirates du web venus des quatre coins du monde livrent actuellement une bataille, si titanesque qu'elle ralentit l'Internet mondial, à une organisation à but non lucratif auto-proclamée chevalier blanc du spamming. Entre chaos et liberté, difficile de suivre l'idéologie des activistes du web.

Atlantico : Une bataille épique est en train de se jouer dans les profondeurs de l'Internet entre des dizaines de milliers de pirates et une organisation à but non lucratif nommée Spamhaus, autoproclamée pourfendeur du spamming, qui place des hébergeurs sur une liste noire. Comment expliquer que des pirates du monde entier puissent planifier une telle attaque ? Qu’est ce qui les unit ?

Benjamin Bayart : Il faut comprendre que le fait qu’une attaque vienne de dizaines de milliers de sources ne veut pas dire qu’il y ait des dizaines de milliers d’humains derrière. Ce genre d’attaque est en général le fait de réseaux d’ordinateurs zombies, de botnets. Un zombie est en fait un ordinateur qui a été infecté par un virus ou un équivalent. Ces ordinateurs attendent donc patiemment que « papa », le créateur du virus, donne un ordre. Quand de nombreux zombies répondent au même papa, c’est un botnet, un réseau de zombie. Et quand ce papa donne un ordre, des dizaines de milliers d’ordinateur se mettent à agir simultanément. Quand ils n’attaquent pas, ces botnets servent à envoyer du spam puisqu’en dehors de quelques entreprises comme la SNCF qui spamment leurs clients, l'essentiel du réseau de spamming dans le monde vient des botnets. Ce que fait Spamhaus est de lister des spammeurs et c'est pour cela que l’organisation se retrouve en guerre contre des gens qui structurellement sont des créateurs et des manipulateurs de botnets. Si des êtres humains normaux montent des botnets, cela n’est dû qu’à des raisons financières. Il s’agit d’un milieu quasi mafieux de gens qui font une offre en disant qu’ils contrôlent un botnet de tant de milliers d’ordinateurs et qu’ils en vendent l’usage pendant un certain nombre d’heures pour quelques dizaines ou centaines de dollars. Pendant le temps de location, le botnet attaque, spam, calcule des décimales de pi ou n’importe quoi que demande le client. Il n’y a donc rien d’autre qui les unisse que des raisons financières et la volonté de détruire un gêneur.

Au-delà de ces attaques de pirates, certaines actions semblent plus idéologisées. Y a-t-il une grande idéologie derrière cette lutte internet ?

Cela doit être totalement séparé du type d'attaque que j'évoquais précédemment. Internet par sa structure créé naturellement une idéologie libertaire. La structure d’un média influe sur le contenu de son message et modèle ainsi une société. Cette société, au sens humain du terme, n’est que la somme des interactions entre les gens, donc quand on change la façon dont les gens interagissent entre eux, on change la société. La télévision par exemple créé une société totalement verticale, au sommet la personne qui y apparaît le plus et qui y parle le plus, tout en bas celui qui n’apparaît jamais à la télé et qui se contente d’absorber le contenu. Au milieu, les invités réguliers, les chroniqueurs, puis les invités moins réguliers, et enfin les invités improbables comme les micros-trottoirs. A l’inverse, Internet fabrique une société dans laquelle tout le monde peut se parler qui est ainsi complètement horizontale qui donc tend à faire naître chez les gens une idéologie libertaire.

Les Anonymous ou Wikileaks nous ont montré un double visage de la lutte sur Internet qui provoque le chaos et qui augmente la liberté. Comment faire la part des choses ?

Il n’y a pas plus de manichéisme idéologique sur Internet que dans le monde matériel. Le 13 juillet 1789, les Français dans les rues étaient encore de dangereux terroristes, le 14 ils étaient des révolutionnaires puisqu’ils avaient gagné. En Libye en ce moment, si vous demandez au pouvoir officiel, on vous dira que les rebelles sont les partisans du chaos. Et ce n’est pas faux, si ces gens étaient restés chez eux à regarder la télévision, l’ordre serait maintenu. Il est cependant possible de projeter la dessus des critères objectifs. Quelqu’un qui sème le chaos pour maintenir son activité mafieuse ne peut malgré tout pas être qualifié de révolutionnaire, il n’opère ni pour la liberté ni pour le plus grand bien. Quelqu’un qui sème le chaos pour une idéologie est plus difficile à remettre en cause. Une fois encore, certaines idéologies sont difficilement défendables et c’est là que se trouve la limite éternelle entre révolution et chaos.

Dans l’affaire entre Spamhaus et Cyberbunker, il semblerait que ce dernier ait commandité l’attaque. Certains pirates du web ne sont-ils finalement que des mercenaires ?

Ce ne sont pas des mercenaires car la plupart des gens qui ont répondu à l’appel de Cyberbunker ne l’ont fait que parce qu’ils trouvaient un intérêt au maintien de leur propre activité. Ils répondent plus à leur propre initiative et leur propre intérêt qu’à celui de la défense de Cyberbunker. Ils ne font que défendre leurs positions.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gdv
- 29/03/2013 - 09:20
Super article informatif
Ce soir je me coucherai moins con grace à Benjamin Bayart.
Ces considérations sur l'influence d'internet sur la société et sur le comportement des utilisateurs ne sont pas nouvelles mais toujours intéressantes. Serait-ce la fin des moutons ?
Le gorille
- 29/03/2013 - 09:00
J'suis botnet à l'insu de mon plein gré
Diable ! Serais-je donc un infecté ? Un e-sidaïque télécommandé par un tiers ? Lequel ne veut pas de bien, ni même de mal, car il se fout de moi ! Il me méprise et me traite comme une chose, un esclave, sans me demander mon avis ! Oh là, y aurait pas délit, dites, après l'abolition de l'esclavage ?
Avec tout ça, comment elle fonctionne la maison des gribouillis ? Sait-elle si je suis contaminé ? Dites, cela m'intéresserait de le savoir !
Tout d'un coup, je me sens mal de savoir que peux participer, à mon ordinateur défendant, à une guerre mondiale du cyber espace ! J'en ai même le vertige!