En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

04.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 9 heures 53 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 11 heures 14 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 12 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 13 heures 29 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 13 heures 56 min
pépites > Santé
Origines du virus
Wuhan : des serpents pourraient être la source de l'épidémie du coronavirus chinois
il y a 15 heures 28 min
pépites > Politique
Loi bioéthique
Le Sénat vote la PMA pour toutes, mais pas le remboursement pour toutes
il y a 19 heures 25 min
décryptage > France
ONDRP

Fermeture de l’Observatoire national de la délinquance : et hop, un thermomètre de moins !

il y a 20 heures 48 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’affaire Yasser Arafat : polémique et émergence d’accusations "d’empoisonnement par les Juifs"

il y a 21 heures 48 min
décryptage > Société
Tribunal du net

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

il y a 21 heures 58 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 10 heures 30 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 11 heures 39 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 13 heures 42 min
light > High-tech
"C'est toi dans cette vidéo ?"
Facebook : la gendarmerie de l'Indre alerte sur une arnaque avec une vidéo qui aurait déjà fait un grand nombre de victimes
il y a 14 heures 42 min
pépite vidéo > Mode
Une page se tourne
Les images de l'ultime défilé de Jean-Paul Gaultier
il y a 18 heures 54 min
décryptage > Histoire
Mémoire

75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz : l’histoire de la Shoah prise au piège des réinterprétations politiques d’aujourd’hui

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Santé
Menace de pandémie

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

il y a 20 heures 53 min
décryptage > Terrorisme
Voilà comment on fabrique les crétins

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Politique
Loi Avia

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

il y a 22 heures 28 min
© Reuters
Arriérés, aux bottes de leur hiérarchie... Les clichés sur les catholiques vont bon train.
© Reuters
Arriérés, aux bottes de leur hiérarchie... Les clichés sur les catholiques vont bon train.
Coming out religieux

Est-il devenu plus difficile d'avouer en public qu'on est catholique que de reconnaître qu'on est libertin ?

Publié le 01 avril 2013
Suite à la "Manif pour tous" du 24 mars, des propos assez virulents ont été tenus sur les réseaux sociaux à l'encontre des catholiques. Arriérés, aux bottes de leur hiérarchie... Les clichés vont bon train.
Jean-Louis Schlegel est philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur.Il est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine.Corinne Valasik est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Schlegel et Corinne Valasik
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Louis Schlegel est philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur.Il est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine.Corinne Valasik est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite à la "Manif pour tous" du 24 mars, des propos assez virulents ont été tenus sur les réseaux sociaux à l'encontre des catholiques. Arriérés, aux bottes de leur hiérarchie... Les clichés vont bon train.

Atlantico. Le débat sur le mariage homosexuel a généré des réactions anti-catholiques assez virulentes, notamment sur Tweeter. Est-il possible aujourd’hui d’assumer d’être catholique ?

Jean-Louis Schlegel : En temps normal, il est relativement facile de se dire catholique, comme de se dire musulman d’ailleurs. C’est par exemple le cas dans les entreprises privées. Ce qui est assez fortement condamné dans la société française, c’est le prosélytisme : le combat au nom de la religion. Tout ce qui est ressenti comme désir de convertir l’autre, quel que soit la religion, est mal vécu par les Français. D’où les remarques parfois très violentes sur les réseaux sociaux à l’occasion des débats sur le mariage homosexuel. On peut même parler d’anticléricalisme. Il me semble qu'intervenir dans des débats télévisés au nom de sa religion, pour débattre des questions religieuses, n’est absolument pas un problème. Les intervenants ne sont pas gênés d’afficher leur croyance.

Corinne Valasik : La religion a toujours été un sujet qui passionne et clive les Français. Que ce soit sur la question des sectes, du port du voile ou autres. Pour une partie de la population, religion rime avec oppression et obscurantisme. S'y ajoute un certain anticléricalisme. Les réactions constatées actuellement ne sont donc pas nouvelles en soi et les catholiques ne sont pas "menacés" dans la société française. De plus, tous les catholiques ne se reconnaissent pas dans les positions les plus médiatisées, loin de là.

N’y a-t-il pas un problème particulier avec le catholicisme ?

Jean-Louis Schlegel : Une fois que la guerre est lancée, bien sûr, les remarques fusent. L’histoire du catholicisme en France est compliquée, elle est conflictuelle. Alors tous les clichés et les velléités ressortent à l’occasion du mariage pour tous : l’Eglise a été longtemps intolérante, fermée sur les questions d’ordre sentimental et sexuel. Le débat est donc à charge. L’image des catholiques est globalisée. Pour ceux qui sont très remontés sur les manifestations, être catholique signifie être arriéré et nécessairement contre le mariage pour tous. Hors ce n’est qu’un malheureux raccourci. Un amalgame. Dès que l’on est dans une position de combat, les clichés les plus ridicules et violents jaillissent. Cependant, le débat est à nuancer.

On s’imagine trop vite, à cause de cette polémique que les catholiques sont tous intolérants sur tout. Dire qu’aux manifestations, on ne croisait que les bourgeois de Versailles, avec leurs six enfants, cela fait partie de l’imagerie…

Le mariage gay a rallumé une guerre qui date de 1905, lorsque le débat sur la laïcité faisait rage. Et ce débat connait des réminiscences à chaque fois que les principes religieux et laïcs sont opposés. Vu l’ampleur des manifestations, on a l’impression d’être face à un nouveau visage de l’opposition entre la France catholique et la France laïque.

Corinne Valasik : La France découvre le pluralisme religieux sur son territoire depuis peu. Majoritairement catholiques ou de culture catholique, les Français n'ont pas appris à vivre, à coexister avec d'autres religions. Depuis quelques années, des musulmans affirment leur appartenance confessionnelle et leur place dans la société, montrant ainsi que la situation a changé. Ces affirmations perturbent et sont perçues comme agressives par certains croyants et non croyants. En réaction, des catholiques se mettent également à faire une "surenchère" dans leur affirmation identitaire ; soit par des propos radicaux, soit des pratiques plus accentuées.... L'enjeu est donc bien celui de la cohabitation des différentes religions dans un pays longtemps dominé par une seule.

Les démographes Emmanuel Todd et Hervé Le Bras étaient vendredi 22 mars les invités de la matinale de France Inter. L’occasion de faire la promotion de leur livre Le mystère français. Emmanuel Todd y expliquait que les catholiques acceptaient plus facilement les remarques de leur hiérarchie. Pourquoi une telle perception ?

Jean-Louis Schlegel : Todd et Le Bras ne disent pas nécessairement que les catholiques sont prêts à tout pour satisfaire les envies de leur hiérarchie. On peut simplement dire que les catholiques sont globalement animées par un profond respect pour l’Autre et la loi, et ont une certaine habitude de l’obéissance face aux supérieurs. Ils sont relativement disciplinés, c’est un fait. Je ne crois pas que l’on considère cela comme une insulte.

Corinne Valasik : La plupart des catholiques laïcs acceptent depuis longtemps que le pouvoir religieux soit dans les mains des membres du clergé. Cette acceptation autour du partage du pouvoir, entre ceux qui savent et les autres, se retrouve donc dans d'autres domaines puisque la culture catholique a façonné en partie notre vision de la politique. Néanmoins, les laïcs se sentent aussi libres de ne pas respecter toutes les directives données sans pour autant le dire publiquement (par exemple avec la contraception).

Quelles évolutions ont connu le catholicisme en France ?

Jean-Louis Schlegel : Emile Poulat, sociologue, parle du « monde » catholique : les bons pratiquants, les familles nombreuses, les fils uniques, il n’y a finalement pas de règles. La réalité aujourd’hui, c’est la jeunesse qui se détourne de la pratique religieuse. Il y a tout de même moins de 5% des catholiques qui se disent catholiques et qui vont communier tous les dimanches !

Cela tient à toutes sortes de problèmes et notamment au fait qu’il y a de moins en moins de prêtres, et que ceux-ci sont plutôt âgés, en moyenne 70 ans. D’ailleurs, cette image que beaucoup ont de l’Eglise - arriérée – trouve sans doute, en outre, son origine dans ce constat. Comme l’Eglise catholique a une morale assez rigide, elle se heurte de front à la réalité du terrain, face à l’attitude libertaire de la plupart des Français.

Pourtant les rituels religieux se maintiennent, je pense à Noël ou à Pâques qui approche. Aussi, les jeunes vivent leur religion d’une toute nouvelle façon. Ils se rassemblent beaucoup même si ce n’est pas dans des églises, à des horaires précis qui leur semblent contraignants. Les JMJ (Journées mondiales de la jeunesse) se tiennent tous les trois ans et on y observe une réelle ferveur, que l’on verra cette année à Rio de Janeiro (Brésil). Ils ont besoin de partager leur foi dans leur communauté.

La « cathophobie » n’est pas un phénomène d’ampleur. Cela fait partie des facilités de langage qui ont cours depuis un moment puisque chacun d’entre nous est désormais très vite taxé de « Xphobe » (islamophobe, homophobe, etc).

Corinne Valasik : Baisse de la pratique religieuse, des rites (diminution des baptêmes par exemple). Baisse aussi des vocations avec une population cléricale vieillissante et non renouvelée. L'enjeu pour le catholicisme en France est celui de se penser en dehors du modèle paroissial. Les laïcs jouent un rôle de plus en plus important, notamment les femmes, mais cette population est également vieillissante. Les jeunes catholiques privilégient les temps forts collectifs comme Taizé et les JMJ mais ne s'investissent pas durablement au niveau local. Il n'y a pas non plus réellement émergence d'une pensée laïque forte qui se ferait entendre à côté de la parole de l'institution. La culture catholique imprègne par contre encore en partie la population française, ce qui ne veut pas dire que cette population soit croyante mais elle a intégré les catégories de pensées, les repères de cette religion.

Propos recueillis par Mathilde Cambour

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

04.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
LouisArmandCremet
- 02/04/2013 - 13:49
Aucun sens...
"Il y a tout de même moins de 5% des catholiques qui se disent catholiques et qui vont communier tous les dimanches !"
Cette phrase n'a aucun sens : un cathloique ne communie pas tous les dimanches ! Il faut s'être confessé avant. Une bonne statistique, serait de prende une fois par mois.

"La « cathophobie » n’est pas un phénomène d’ampleur. Cela fait partie des facilités de langage qui ont cours depuis un moment puisque chacun d’entre nous est désormais très vite taxé de « Xphobe » (islamophobe, homophobe, etc)."
Quant à ce passage, il fait fi de tous les nombreux actes de dégradations et de profanations qui ont lieu chaque semaine sur les églises et les cimetières chrétien en France !
trentenaire-du-14
- 02/04/2013 - 04:53
Eglise catholique de france: la victimisation facile...
Bonjour;
cet article remet pas mal de choses dans le bon sens car je trouve que les catholiques digérant sans doute mal de se retrouver en minorité, se font passer pour des victimes.
Non en France, les catholiques ne sont pas discriminés, ils jouissent de tous leur droits civiques et bénéficie de la liberté de culte et d'expression.
Même si, l'idéologie catholique apparait de plus en plus en décalage avec la plupart des contemporains; les catholiques en France ne risquent pas leur vie en s'affirmant catholique. Au pire, le catholique passe aux yeux de son entourage pour un original mais on ne le lapide pas pour autant...
A vrai dire, je trouve cette victimisation facile et un peu écœurante, lorsque l'on sait que les vrais victimes de violence et de discrimination sont les chrétiens d'Orient, qui eux, sont souvent considérés dans leur pays d'origine au mieux comme des citoyens de seconde zone, le plus fréquemment comme des boucs émissaires faciles à offrir en pâture aux populations par des gouvernements inconséquents (voir ce qui se passe en Irak, Egypte, Pakistan...).
LePetitPonDeBois
- 01/04/2013 - 23:31
?
Bah moi je suis libertin mais je deffendrai bec et ongle le patrimoine de l'Eglise catholique et patrimoine de la royauté française dans mon pays.
Ma vie pour ça.