En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 10 heures 19 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 11 heures 57 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 14 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 15 heures 45 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 16 heures 52 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 17 heures 56 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 18 heures 49 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 19 heures 14 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 19 heures 53 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 20 heures 17 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 10 heures 51 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 16 heures 31 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 17 heures 7 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 18 heures 36 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 19 heures 3 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 19 heures 47 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 20 heures 18 min
© Reuters
En réclamant une ponction de 10% des avoirs des déposants chypriotes, l'Eurogroupe a totalement paralysé le système bancaire de l'île.
© Reuters
En réclamant une ponction de 10% des avoirs des déposants chypriotes, l'Eurogroupe a totalement paralysé le système bancaire de l'île.
Age de pierre

Gestion de la crise chypriote : comment faire basculer un pays 50 ans en arrière... et peut-être pour de bon

Publié le 24 mars 2013
En réclamant une ponction de 10% des avoirs des déposants chypriotes, l'Eurogroupe a totalement paralysé le système bancaire de l'île, voire provoqué sa ruine. Les autres pays de la zone euro en paieront aussi les conséquences.
Joseph Leddet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joseph Leddet est économiste et consultant financier indépendant. Il intervient par ailleurs régulièrement dans les médias (presse écrite, radios, télévisions…), et il publie le bimensuel la « Gazette des Changes » depuis une douzaine d’années.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En réclamant une ponction de 10% des avoirs des déposants chypriotes, l'Eurogroupe a totalement paralysé le système bancaire de l'île, voire provoqué sa ruine. Les autres pays de la zone euro en paieront aussi les conséquences.

En l'espace de quelques jours, l'Eurogroupe aura réussi un triple exploit : braquer contre lui la totalité de l'opinion publique chypriote (en décrétant une ponction immédiate, brutale et arbitraire de près de 10% des avoirs des déposants), paralyser l'ensemble des services bancaires du pays (retraits en liquide, paiements par carte bancaire, virements internationaux) et précipiter la ruine du secteur bancaire (cotation rétrogradée, méfiance généralisée, retraits massifs à venir) et par la-même celle des épargnants.

L'Eurogroupe aura ainsi révélé son vrai visage : celui d'un aréopage de pompiers pyromanes, capables de provoquer les pires catastrophes au nom de l'intérêt collectif. Incendiaire en chef, M. Mario Draghi, président de la BCE, qui aurait pu d'une pichenette, d'une simple déclaration officielle, régler la minuscule question des 6 milliards d'euros à trouver pour Chypre ; il n'a pas voulu le faire, et il a mis au contraire de l'huile sur le feu, en menaçant l'île de lui couper les vivres si elle ne se soumettait pas aux fourches caudines des eurocrates ; chef-adjointe, Christine Lagarde, directrice générale du FMI, institution toujours prête, quand elle le peut, à enfoncer les petits pays pour les tenir à sa botte, sous prétexte d'orthodoxie monétaire et budgétaire ; puis le reste de la bande, les dix-sept ministres des finances de la zone "euro", avec à leur tête l'allemand Schäuble suivi comme son ombre par le français Moscovici, tous deux désireux de "donner une bonne leçon à ce pays de voyous".

Conséquence probable de cette coupable inconséquence : dans les jours qui viennent, Chypre risque de retourner à l'âge de pierre en matière de moyens de paiement, avec une pénurie totale d'argent liquide et l'impossibilité de régler les achats par chèque ou par carte bancaire (il restera quand même encore le troc...) ; tout cela a de forte chances de déboucher sur des manifestations de rue, et aussi de dégénérer en émeutes violentes.

Et la contagion s'étendra forcément aux pays voisins, dans la mesure où les banques chypriotes, dont le total de bilan atteint 150 milliards, viennent - comme le pays - d'être drastiquement décotées par les agences de notation, et sont donc absolument incapables de se refinancer sur les marchés ; leur faillite provoquera par effet-domino celle de plusieurs banques contreparties, européennes ou internationales.

Le seul rempart contre un tel danger serait que la BCE accorde à l'Etat et au secteur bancaire chypriotes une ligne de crédit illimitée ; cette libéralité, contraire à ses grands principes, risque de lui revenir un peu cher, beaucoup plus en tout cas que si dès la semaine dernière elle avait prêté ou donné sa garantie pour 6 milliards d'euros à Nicosie, ce qui aurait immédiatement calmé le jeu.

Affaire à suivre donc dans les jours qui viennent, sachant qu'aux dernières nouvelles, l'orientation retenue pour trouver cet argent serait cette fois-ci de ponctionner de 15% tous les comptes de dépôt supérieurs à 100 000 euros ; ce véritable racket légal mafieux signera à coup sûr, s'il se confirme, la mort de l'économie et de la finance chypriote, et précipitera encore davantage le phénomène de contagion européen.

Deux remarques à cet égard : d'une part, il est dommage qu'il n'existe pas de Tribunal pénal international de la finance, pour y traduire sur le champ tous les membres de l'Eurogroupe, Draghi, Lagarde, Schäuble et Moscovici en tête ; d'autre art, cette crise illustre cruellement l'excès de pouvoir accordé à une BCE qui refuse de défendre l'Europe unie ; bien utilisé, il aurait permis de régler le problème en deux coups de cuillère à pot ; mais mal utilisé comme dans le cas présent de saignée financière punitive, cet excès de pouvoir risque d'entraîner la décadence de tout un pays, voire même de tout son voisinage...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ElmoDiScipio
- 25/03/2013 - 15:04
@gene
Oui @gene a raison.
Finissons en avec l'Euro et laissons les banques redevenir libres d'acheter les bonds de Govies qu'elles veulent.
Fini les 30 milliards de rachat forcé de la dette Grecque.
Fini de cracher au bassinet pour maintenir à 100% la valeur des créances immo des banques espagnoles.
Fini la protection de l'UE des non remboursements bancaires de l'Etat Irlandais et Islandais.
Fini le dictat des gouvernements qui imposent que leur dette soit distribuée par toutes les banques sous peines de représailles commerciales.
Puis marre de ces banques qui font 2/3 de leurs business en dehors de leur pays mais qui doivent protéger quand même la devise nationale sous l'égide de la Banque Centrale Nationale.

Ah oui vivement ....
Gene
- 25/03/2013 - 13:39
Sortir de l'euro et de l'Europe!
Cela devient de plus en plus évident qu'il faut se sortir de ces pièges que sont devenus, l'euro en tant que monnaie unique et cette Europe des 27s, paradis pour les lobbists des grands business et banques!
gdv
- 25/03/2013 - 08:30
Quelle poilade !
Il y en a qui manifestement préfere s'aligner sur Hollande que sur Merkel, c'est un choix parfaitement respectable.