En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

06.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

07.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Contre l'écologisme" de Bruno Durieux : Contre l'écologisme, Pour une croissance au service de l'environnement

il y a 53 min 26 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L’homme à la tête de chou" : Un hommage à Gainsbourg proche de la perfection, mais qui pèche là où on ne s’y attendait pas...

il y a 1 heure 11 min
pépites > Politique
Immigration et personnes âgées
Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"
il y a 3 heures 52 min
décryptage > Société
Les yeux ouverts

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Social
La chair est faible, l'esprit aussi

Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp

il y a 5 heures 54 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment le nouvel Ipod touch réhabilite un support parfois jugé obsolète
il y a 6 heures 18 min
décryptage > Religion
Repentance

Abus sexuels dans l’Eglise : ce renouveau spirituel qui devrait accompagner l’appel au témoignage

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Politique
Division des droites ?

LR face à la Convention de la droite : deux droites différentes ou deux générations ?

il y a 6 heures 53 min
light > Culture
Héritage
Plus de 12 millions de visiteurs ont participé aux Journées du patrimoine en France
il y a 19 heures 10 min
pépite vidéo > International
Epicentre
L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Le cours classique" : L'éducation continue de faire parler ... au théâtre aussi

il y a 1 heure 28 sec
light > Histoire
Fiesta loki
Comment les berserkers vikings entraient en transe avant le combat
il y a 2 heures 50 min
décryptage > Société
Blindhunter

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Sport
Se queda

LYON/PSG: O/1 : Grâce à Neymar, les Parisiens s'imposent sans trembler et marquent les esprits

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Finance
Ca va tweeter

Pour Trump, la Fed et Jerome Powell n’en font jamais assez… pour compenser les effets de sa politique !

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Société
Profit

Comment les géants du porno en ligne profitent du "revenge porn" malgré leurs dénégations

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Economie
En même temps

Martin Wolf 1 - Thomas Piketty 0 : ou comment comprendre les dérives du capitalisme financier sans renoncer au libéralisme

il y a 7 heures 8 min
light > Culture
Chiffres pharaoniques
1,42 million de personnes ont visité l'exposition Toutânkhamon
il y a 19 heures 43 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
Journée sans voiture : les images surréalistes des rues de Paris
il y a 22 heures 11 min
© Reuters
Les économies globalisées doivent se préparer à affronter une spirale dépressive.
© Reuters
Les économies globalisées doivent se préparer à affronter une spirale dépressive.
Prix en baisse, tristesse

L’âge de la déflation : les économies mondialisées sont-elles condamnées à la spirale dépressive ?

Publié le 25 mars 2013
D'après une analyse de l'éditorialiste de Bloomberg A. Gary Shilling, les économies globalisées doivent se préparer à affronter une période de déflation qui s'annonce durable. Le "develeraging" (désendettement) des acteurs financiers couplé à d'autres facteurs économiques et sociaux amènera une inflation négative préjudiciable. Une perspective crédible ?
André Fourçans est professeur d'économie à l'Essec. Il a aussi enseigné dans deux universités américaines ainsi qu’à l’Institut d’études politiques de Paris.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation économique dont Les secrets de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Fourçans
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Fourçans est professeur d'économie à l'Essec. Il a aussi enseigné dans deux universités américaines ainsi qu’à l’Institut d’études politiques de Paris.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation économique dont Les secrets de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après une analyse de l'éditorialiste de Bloomberg A. Gary Shilling, les économies globalisées doivent se préparer à affronter une période de déflation qui s'annonce durable. Le "develeraging" (désendettement) des acteurs financiers couplé à d'autres facteurs économiques et sociaux amènera une inflation négative préjudiciable. Une perspective crédible ?

Atlantico : A. Gary Shilling prétend que la déflation va probablement venir frapper les économies mondialisées. Vous-même, croyez-vous que cette perspective est un réel danger ? La déflation va-t-elle faire son retour dans les pays industrialisés ? 

André Fourçans : La déflation peut toujours revenir, et ce dans n'importe quel pays. Cela dépend pour l'essentiel des choix de politique économique, et surtout des politiques monétaires qui sont à la source de l'évolution de l'ensemble des étiquettes, du moins sur le long terme. Si la croissance du stock de monnaie est très faible, voire négative, le taux d'inflation peut devenir négatif, ce qui définit la déflation. C'est ce qui passé durant la grande Crise de 1929.

Nous n'en sommes pas là. Si on regarde l'Europe ou les États-Unis, depuis 2007, la croissance du stock de monnaie a d'abord chuté brutalement. Mais depuis environ deux ans, cette croissance monétaire a repris. La tendance du taux d'inflation n'a donc pas à être négative, elle tourne en gros autour de 2%. Il est vrai que si les problèmes monétaires très sérieux qui sont survenus n'avaient pas été résolus, on aurait pu effectivement déboucher, à terme, sur la déflation.

Est-ce que le "develeraging", à savoir la volonté des agents de se désendetter et de ne plus injecter d'argent dans le système économique, sera la source de la déflation que l'éditorialiste de Bloomberg.com nous annonce ?

Effectivement, quand les banques ne prêtent pas d'argent, elles ne contribuent pas à la création de monnaie, et cela a un impact sur l'économie. Depuis le début de la crise les banques centrales ont injecté énormément de liquidités dans le système monétaire, à des niveaux historiques. Pourtant, la création monétaire  reste faible. Pourquoi ? Parce que les banques gardent les liquidités en réserve et ne prêtent qu'au compte goutte. Et pourtant le taux d'inflation reste positif. L'effet sur l'économie est indéniable, mais il n'est pas suffisant pour conduire à la déflation tant la masse de fonds distribués par les banques centrales sont imposants et compensent largement ce "develeraging" par les banques (ou autres agents).

D'ailleurs, si les banques commerciales se mettaient à prêter toutes leurs liquidités, l'inflation s'envolerait. On peut espérer que les banquiers centraux feront, avant, l'opération inverse de celle qu'ils font depuis le début de la crise, à savoir qu'ils retireront aux banques les océans de liquidité qu'elles possèdent. Mais cette opération "d'extraction" est plus difficile à accomplir que celle "d'injection", pour des raisons techniques et politiques. Donc, croisons les doigts pour que tout se passe bien.

L'analyse de Shilling souligne également le rôle d'autres facteurs : la rigidité salariale, la tendance plus forte des ménages à épargner, les prix élevés du pétrole qui freinent la production et même la démographie peu dynamique qui entraîne une baisse de la population active. Ces éléments peuvent-ils être source de déflation ?

Cela me parait exagéré. D'ailleurs à court terme, la hausse du pétrole, par exemple, est une source d'inflation, même si cela peut avoir à terme un effet de contraction sur la croissance économique. La rigidité des salaires à la baisse est réelle, mais on est loin d'avoir des hausses du salaire réel comparables à celles de la Grande Dépression. Quant à l'argument démographique, s'il peut jouer un rôle, celui-ci ne peut être qu’extrêmement minime comparé à celui des autres facteurs dominants : dans le court terme, le déficit budgétaire  le taux de change, ou les prix à l'importation, par exemple, dans le long terme essentiellement la création monétaire.

Vous savez, on peut prendre n'importe quelle variable dans une économie et lui trouver un rôle dans un sens ou dans l'autre sur l'inflation, ou sur la croissance, ou sur l'emploi, ou sur n'importe quelle autre grandeur. Ce n'est pas une démarche très scientifique de procéder ainsi, cela n'a guère de sens.

Concrètement, quels sont les risques pour une économie de connaître une légère déflation ? Est-ce si grave que ça ? 

La déflation, cela veut dire une croissance négative du niveau général des prix. Ce qui implique l'inverse de l'inflation. Si les agents continuent d'anticiper la baisse des prix , ils vont ralentir leurs investissements et leur consommation. Ce comportement va entraîner une diminution de la production. De plus, les salaires réels vont probablement augmenter, ce qui alourdira les coûts de production des entreprises, donc diminuera l'emploi et la croissance.

Ceci dit, si la déflation ne dure que quelques mois, l'effet n'est sans doute pas dramatique. En revanche, si elle s'installe pendant longtemps et que le système économique ne s'adapte pas, les conséquences peuvent s'avérer néfastes et diminuer dangereusement la croissance.

Mais est-il inutile de rappeler qu'à chaque fois qu'il y a un ralentissement économique, nombreux sont les observateurs qui avancent la menace de la déflation et annoncent une catastrophe imminente? Dans les faits, si l'on observe les périodes délicates depuis plusieurs décennies, cela ne s'est jamais passé ainsi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

06.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

07.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
JYP
- 25/03/2013 - 18:41
Le CDI... dernier des mohicans
Trois phénomènes convergent pour mettre à mal l'emploi salarié :
1/ le coût du travail, le manque de flexibilité, et l'ultra-protectionnisme fait tellement peur (prud'homme) au patron qu'il utilisera toutes les ficelles (sous-traitance, CDD, consultant) plutôt que de recruter.
2/ les emplois faiblement qualifiés sont remplacés par des machines, supprimés par le réingeniering ou délocalisés
3/ les emplois hautement qualifiés ont intérêt à se vendre sur mission, à 2000 euros/jour, et ce phénomène s'étend à beaucoup de compétences "coeur métier"...
C'est ce qu'on appelle la "quaternarisation", c'est une tendance sociétale de fond ; nos économistes ne savent pas la gérer, et les syndicats durcissent leurs positions, village gaulois.

Il faut vivre avec son temps, nos enfants l'ont compris eux... ils sont d'ailleurs parti chercher un job à Londres !
altona
- 25/03/2013 - 17:21
Et le Japon ?
Cela fait 20 ans que le Japon est en déflation !!
yvonman53
- 25/03/2013 - 10:08
Beau
C'est beau le capitalisme ultra libéral !