En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 6 heures 13 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 8 heures 37 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 8 heures 59 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 9 heures 16 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 10 heures 5 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 11 heures 35 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 4 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 6 heures 35 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 10 heures 38 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 10 heures 17 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 11 heures 54 min
Revirement

Taxer les hauts revenus à 66,66% plutôt qu'à 75% : pourquoi l'avis du Conseil d'Etat change tout

Publié le 21 mars 2013
Le Conseil d'État rejetterait l'idée d'une taxe à 75 % et estime qu'aucune taxation ne pourrait dépasser les 66,66%, selon Le Figaro. Un détail qui change tout.
Michel Taly
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Taly est avocat fiscaliste au sein du Cabinet Arsene Taxand. Il est spécialiste de la politique fiscale à l’Institut de l’entreprise. Il a supervisé la réalisation du rapport de l'Institut de l'entreprise Mettre la fiscalité au service de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil d'État rejetterait l'idée d'une taxe à 75 % et estime qu'aucune taxation ne pourrait dépasser les 66,66%, selon Le Figaro. Un détail qui change tout.

Atlantico : La section des finances du Conseil d'Etat estimerait que la taxe sur les hauts revenus souhaitée par François Hollande ne devra pas être supérieure à 66,66% pour les ménages selon le journal Le Figaro, l'objectif étant d'éviter d'être jugée comme confiscatoire par le Conseil constitutionnel. Cependant, tous les revenus devraient dorénavant être pris en compte, alors que le projet initial concernait uniquement les revenus d’activité. En quoi cela change profondément la promesse de campagne faite par François Hollande ?

Michel Taly: Concrètement, il ne s'agit plus de la même mesure puisque le candidat François Hollande avait fustigé les rémunérations extravagantes que se donnaient sans risque excessif les dirigeants de grands groupes et entreprises. Comme il s'agissait de cibler ces salaires jugés excessifs, la modalité retenue était logiquement la mise en place d'une surtaxe qui ne s'appliquait que sur les rémunérations, soit aux salaires, soit à tous les revenus d'activité. Limiter la mesure aux seuls salaires respectait d'ailleurs mieux la finalité de départ, car les non-salariés peuvent gagner des rémunérations importantes sans pour autant être sûrs, chaque matin, que cela se poursuive, là où un salarié peut certes être licencié mais touchera des dédommagements...

A partir du moment où le Conseil constitutionnel dit que cette surtaxe ne peut pas se faire à l'intérieur de l'impôt sur le revenu car celui-ci doit respecter des principes d'égalité par foyer, la seule solution était de faire payer cette taxe par l'employeur ce qui conduit au même effet de découragement car pour donner 100 de rémunération au dirigeant, il en coûtera 230 ou 250 à l'entreprise... L'effet dissuasif est exactement le même. Mais les hommes politiques privilégient la symbolique et non l’effet réel. Pour respecter ce symbole, ils semblent écarter l’idée de taxer les employeurs et vouloir rester sur une mesure au sein de l’impôt sur le revenu. Résultat, le gouvernement serait contraint de changer complètement de mesure puisque le nouveau projet de loi ne ciblerait plus les salaires extravagants, mais se transformerait en surtaxe de solidarité temporaire sur tous les revenus élevés.

D'ailleurs, le chiffre avancé de 66,66% n'est pas le fruit d'un calcul exact. Il découle de l’interprétation d'un certain nombre de décisions datant du mois de décembre pour censurer des dispositifs qui aboutissaient à des charges cumulées tantôt de 68%, 72%... 66,66% correspond à deux tiers. Le Conseil constitutionnel casse la logique de Nicolas Sarkozy qui, avec son bouclier fiscal, estimait qu'il fallait limiter l'imposition des revenus à 50% pour le relever à 66,66%. Le "seuil confiscatoire" passe donc de la moitié aux deux tiers.

La prise en compte de l'ensemble des revenus - et pas seulement ceux liés à l'activité - risque-t-elle d’accroître l'aspect confiscatoire de la taxe, contrairement à ce que souhaiterait le Conseil d'Etat ?

Un ménage gagnant de hauts revenus sera donc taxé à 66,66% sur la tranche concernée. Pour le taux moyen, comme on ne sait pas encore si le seuil d’application sera d’un million d’euros pour une part ou deux, nous ne pouvons pas encore faire de calcul.

Mais l'idée de taxer l'ensemble des revenus aura une grande vertu : cela fera comprendre à tout le monde que les revenus du capital sont aujourd'hui plus taxés que les revenus du travail parce que, lorsqu’on dit que la surtaxe pourra être au maximum de 9,6% (la taxe à 66,66% ne sera pas en réalité une taxe à 66,66% mais de 9,6%, ce niveau permettant d'atteindre un total de 66,66%), tout le calcul est basé sur une "CSG et prélèvements sociaux" à 8% alors que, pour les revenus du capital, le total des prélèvements sociaux est de à 15,5%.

La tranche marginale étant à 45%, la surtaxe Fillon étant de 4% et la CSG-CRDS à 8%, nous atteignons les 57% d'imposition. Donc pour passer de 57% à 66,66% il faut une surtaxe de 9,6%. Là où à l'époque, le Conseil Constitutionnel a annulé une surtaxe à 18% (pour atteindre un total de 75%), le nouveau projet divise par deux la taxe souhaitée par François Hollande. Mais, pour les revenus du capital, le maximum n'est pas 9,6% mais de 2,1%, puisque les revenus du capital sont imposés avec une tranche marginale à 45%, la surtranche Fillon à 4% et des prélèvements sociaux à 15,5%, ce qui fait un total de 64,5%. Pour arriver à 66,66%, il faut donc une surtaxe de 2,1% ce qui montre bien que le capital est aujourd’hui plus taxé que le travail en France puisque tous les revenus du patrimoine sont imposés au barème de l'impôt sur le revenu depuis l'hiver 2012.

Pour faire simple, la surtaxe sera donc de 9,6% sur les revenus d'activité et de 2,1% pour les revenus du patrimoine - ce qui pourrait être difficile à expliquer politiquement - pour la simple raison que les seconds sont davantage taxés. Il convient d'ailleurs de noter que les 15,5% de prélèvements sociaux sur les revenus du capital ne donnent pas droit à des prestations sociales en contrepartie comme c'est le cas pour les cotisations sociales qui s'appliquent sur les revenus du travail. Dès lors, il est fort probable que le Conseil constitutionnel prendra en compte l’ensemble des prélèvements sociaux, sans intégrer les cotisations sociales dans le raisonnement, pour juger du respect de l’égalité devant l’impôt et du caractère confiscatoire de celui-ci .

 

Le gouvernement aurait-il dû abandonner l'idée d'une taxe pour la remplacer par une tranche supérieure sur l'impôt sur le revenu ?

Si le gouvernement avait mis en place une tranche supplémentaire permanente, la finalité aurait été complètement différente parce que cela aurait correspondu à une simple augmentation de la progressivité de l'impôt sur le revenu (selon laquelle le taux d'imposition augmente avec le niveau de revenu, ndlr).

Les politiques comme les médias discutent en permanence des mesures et des modalités sans jamais discuter de la finalité des mesures, une notion très importante en fiscalité. Or, la finalité de la taxe à 75% de François Hollande n'était pas d'apprécier la capacité contributive des ménages à l'impôt sur le revenu mais de pénaliser des salaires jugés "excessifs". En la transformant en tranche supplémentaire, cela devient une question de progressivité (suffisante ou insuffisante ?). Par conséquent, on préfèrerait changer la finalité même de la mesure pour en conserver la symbolique purement politique : c'est absurde.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
SteakKnife
- 22/03/2013 - 11:16
@Seb Per
Comparons-nous eu Bangladesh en effet, se dire qu'il y a pire, c'est oublier qu'il pourrait aussi y avoir mieux. Tu t'es fracturé les deux fémurs? Mais voyons, y a des gens qui ont le cancer!
L'argent reversé à des inactifs feignants d'assistés (je reprends la différenciation que vous faites) n'est pas de l'argent perdu : ces gens s'achètent des boîtes de thon en conserve, des packs de 8.6 et jouent au rapido, ce qui fait aussi tourner l'économie. On peut aussi voir ça hors de la logique de profit à tout prix, et se dire que c'est pas mal qu'on ne laisse pas les gens crever de faim. Et si 1% ou 5% ou même 10% des bénéficiaires en abusent, ce n'est pas une raison pour en priver le reste des nécessiteux.
La TVA est injuste parce que selon que vous soyez clodo ou multimilliardaire, vous allez payer une TVA de 5% sur votre litre de lait. Hors, selon que vous soyez clodo ou multimilliardaire, l'achat du litre de lait prendra un part plus ou moins importante dans vos dépenses. Cet impôt n'étant pas progressif, il frappe au même taux tout le monde indépendamment de ses revenus. D'où l'injustice.
Et s'il suffisait d'être plus talentueux pour gagner plus...j'ai envie de dire: Carlos Gohsn.
CN13
- 21/03/2013 - 23:29
Hollande ne crée pas d'emplois
Hollande ne crée pas d'emplois.
Ses ministres non plus ne créent pas d'emplois.
Hollande, fonctionnaire pendant 30 ans de vie politique, est payé avec nos impôts. Ses ministres sont payés avec nos impôts.
Ne soyez pas étonnés qu'ils veulent pomper beaucoup plus d'impôts pour leur train de vie de "riche" et leurs retraites dorées alors qu'ils n'aiment pas les riches.
Souhaitons aux jeunes qui veulent réussir et aux Entreprises qu'ils quittent la France et donnent du travail aux gens dans les autres pays parce qu'en France, Besancenot qui se contente de rester "facteur" sans faire d'effort... et toute la clique de syndicats qui ne bossent pas mais font des grèves à répétition, ils ne méritent pas d'avoir un emploi.
jmpbea
- 21/03/2013 - 22:55
ils se sont eux-mêmes empêtrés dans
le tas de merde qu'ils ont créé grâce à l'idéologie socialiste "faire payer les riches";de plus ce sont des gens qui pètent dans la soie et veulent encore faire croire que Saint Just existe encore; mais c'est FOUTU pour eux vitesse grand V et ces gesticulations insensées précipitent la chute du microcosme flambien