En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

03.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

04.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 5 heures 50 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 6 heures 58 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 7 heures 57 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 10 heures 29 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 11 heures 9 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 12 heures 18 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 12 heures 38 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 13 heures 4 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 13 heures 23 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 6 heures 38 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 7 heures 37 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 8 heures 18 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 10 heures 41 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 11 heures 56 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 12 heures 58 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 13 heures 13 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 13 heures 34 min
Manifestations

Journée de protestation de la Justice : vers l’impasse ?

Publié le 30 mars 2011
Qui sont encore ces privilégiés qui osent manifester « pour la Justice » ? Corporatistes, arrogants, coupés des réalités… Que n’entendra-t-on pas aujourd’hui sur la Magistrature pour discréditer, voire diaboliser une grogne exprimée par un corps dont, au gré de sondages contradictoires, on se demande s’il est aimé ou haï du peuple au nom duquel il rend justice.
Charles Prats
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Prats est membre du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégique (CSFRS). Il est par ailleurs magistrat.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qui sont encore ces privilégiés qui osent manifester « pour la Justice » ? Corporatistes, arrogants, coupés des réalités… Que n’entendra-t-on pas aujourd’hui sur la Magistrature pour discréditer, voire diaboliser une grogne exprimée par un corps dont, au gré de sondages contradictoires, on se demande s’il est aimé ou haï du peuple au nom duquel il rend justice.

Dernier soubresaut en date de l’affrontement pluriséculaire entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire, les magistrats sont donc aujourd’hui dans la rue. Non pas pour réclamer des augmentations de salaire. Ils seraient légitimes pourtant, ne serait-ce qu’à demander une égalité de traitement en la matière avec les conseillers des tribunaux administratifs ou des chambres régionales des comptes. Mais, sans arrière pensée corporatiste contrairement à ce qui est prétendu, pour tirer la sonnette d’alarme sur la dégradation alarmante des conditions dans lesquelles ces quelques 8 000 professionnels sont obligés de faire vivre au quotidien le service public de la justice.

Le traitement politique de l’affaire Laetitia n’est en réalité que l’étincelle qui a embrasé notre Justice et mis le projecteur sur la question des moyens que notre pays veut bien y consacrer.

Un effet ciseau budgétaire et politique

Et pourtant, depuis 2002, force est de constater que l’Etat a mis des sommes très importantes dans le fonctionnement de l’institution judiciaire.

Le citoyen ne peut que saluer l’effort fait : 60 % d’augmentation du budget de la Justice depuis 2002, près de 18 % de magistrats en plus depuis la même date et tout cela dans un contexte budgétaire très difficile… Aurait-il été réellement possible de faire plus sans déséquilibrer d’autres politiques publiques ?

Le magistrat et le justiciable ne peuvent en revanche que rapprocher ces augmentations des moyens sur le papier de la réalité de la progression de la demande de Justice dans notre pays : 55 % de délits jugés en plus et 67 % d’augmentation du volume annuel de nouvelles affaires civiles et commerciales en 2010 par rapport à 2002 ! Malgré l’accroissement du nombre de magistrats, la charge de travail s’est sensiblement alourdie. D’importants moyens ont été donnés, mais ils n’ont en réalité qu’amorti en partie la hausse exponentielle du nombre d’affaires dont sont saisis les tribunaux.

La vérité c’est notamment que la justice pénale sanctionne beaucoup plus les délinquants qu’il y a 10 ans, résultat tangible d’une politique générale de fermeté traduisant la volonté citoyenne exprimée dans les urnes ; mais aussi que l’intendance ne suit pas, parce que, malheureusement, elle ne peut budgétairement pas suivre.

L’accumulation des nuages législatifs fait hélas entrevoir une nouvelle dégradation de la situation. La réforme de la garde à vue et celle de l’hospitalisation d’office vont par exemple mécaniquement entraîner des contraintes supplémentaires très fortes. Et la situation budgétaire de la France ne va pas permettre, malgré la meilleure volonté du monde, de libérer des marges de manœuvre financières très significatives, ou alors au prix de douloureux arbitrages…

Le seul amortisseur dans pareil cas est la conscience qu’ont les magistrats de la responsabilité qu’implique leur charge qui les fait tenir à bout de bras le système judiciaire, ne comptant pas les heures d’audience tardives pour que les justiciables aient leur décision le jour prévu, ou accommodant la loi en se passant d’un greffier pourtant obligatoire mais inexistant ou indisponible pour que la décision puisse être rendue…

Le point de rupture

L’affrontement actuel, s’il s’envenime, ne peut donc qu’entraîner une rupture. Les magistrats n’ont pas le droit de grève. Le seul moyen en réalité à leur disposition est ce que l’Union Syndicale des Magistrats (USM, représentant environ deux magistrats sur trois) appelle la « démarche qualité » : faire preuve de zèle en appliquant strictement la Loi et les instructions, par exemple en limitant les audiences à une durée de 6 heures, en exigeant la présence systématique du greffier prévu par la loi afin d’authentifier les actes du juge, notamment dans les audiences d’assistance éducative des mineurs, ou encore en assurant un contrôle beaucoup plus serré des enquêtes par le parquet, dans la plénitude des prérogatives conférées par le code de procédure pénale…

Son application est susceptible, dans la situation actuelle, d’entraîner l’embolie du système judiciaire : une sorte de démonstration par l’absurde que notre Justice est sous-dimensionnée par rapport à nos lois et à l’évolution d’une société de plus en plus judiciarisée. C’est pourquoi ce processus n’a jamais été vraiment mené jusqu’au bout. Mais dans un contexte tendu comme celui d’aujourd’hui, tout devient possible.

Le manque de moyens ne date pas d’aujourd’hui, la France a toujours eu une justice pauvre. Le Garde des Sceaux a fait un premier pas - salué comme tel par les magistrats ce matin - en annonçant 485 recrutements supplémentaires. Mais la crise aigüe est née des mots… D’eux aussi, l’apaisement dépend.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Charles Prats
- 31/03/2011 - 13:00
@ FIGAROCB
Permettez-moi de corriger une fausse information véhiculée par votre commentaire : ce taux d'absentéisme ne concernait absolument pas le Parquet et ses magistrats.
Il s'agissait d'un taux annoncé par la presse dans les services d'insertion et de probation, qui ne dépendent absolument pas des magistrats du Parquet.
Une précision nécessaire pour éviter de laisser encore "casser du juge"...
FIGAROCB
- 30/03/2011 - 09:26
MANQUE DE MOYENS ?
Arrêtons avec ce serpent de mer du manque de moyens ! Dans l'affaire Laetitia, il faut savoir qu'au parquet de NANTES, le jour où fut commis l'erreur, il y avait 34% d'absentéisme !
Comment peut-on faire tourner correctement des services avec un pareil handicap ! Où étaient les absents ? en arrêt de maladie, en RTT, en vacances, etc. Il serait temps de mettre de l'ordre chez les fonctionnaires !
j0k3r
- 29/03/2011 - 20:41
Pouvoir ... suite
@Charles Prats : Pas sûr que les systèmes Suisse et Americain connaissent le même divorce avec la population.
Pourquoi ne fait on pas passer un difficile concours aux députés dont la compétence serait ainsi validée et nous éviterait ces fastidieuses élections !