En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 6 heures 30 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 7 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 9 heures 13 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 10 heures 53 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 14 heures 43 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 15 heures 31 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 16 heures 35 min
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 2 heures
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 7 heures 2 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 10 heures 38 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 14 heures 42 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 14 heures 55 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 16 heures 30 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 16 heures 47 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 3 heures
© Capture d'écran
Véronique Genest se lance en politique et se présente aux élections législatives.
© Capture d'écran
Véronique Genest se lance en politique et se présente aux élections législatives.
Sois bien-pensante ou tais-toi

Le traitement de Véronique Genest par le service public relève-t-il de la censure ?

Publié le 11 mars 2013
Après avoir déclaré qu'elle était "islamophobe" sur les réseaux sociaux, Véronique Genest est devenue la nouvelle cible favorite des médias. Quoi que l'on pense des idées de l'ex-actrice, un tel traitement relève plus du procès en sorcellerie que de la critique intelligente.
Robert Ménard a été journaliste et fondateur de Reporters Sans Frontières (RSF).Président de l'association de 1985 à 2008, il a dirigé un centre d'accueil pour les journalistes à Doha (Qatar) de 2008 à 2009.Il a été élu en avril 2014 maire de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert Ménard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert Ménard a été journaliste et fondateur de Reporters Sans Frontières (RSF).Président de l'association de 1985 à 2008, il a dirigé un centre d'accueil pour les journalistes à Doha (Qatar) de 2008 à 2009.Il a été élu en avril 2014 maire de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir déclaré qu'elle était "islamophobe" sur les réseaux sociaux, Véronique Genest est devenue la nouvelle cible favorite des médias. Quoi que l'on pense des idées de l'ex-actrice, un tel traitement relève plus du procès en sorcellerie que de la critique intelligente.

Atlantico : Véronique Genest a été très critiquée dans l'émission On n'est pas couché diffusée samedi soir. Notre service public fonctionne-t-il désormais comme un organe de censure ?

Robert Ménard : Nous sommes bien évidemment dans une censure, et cela est d'autant plus problématique quand on sait que cette censure se fait au nom d'une certaine idéologie politique. Si Véronique Genest avait eu un engagement bien pensant, raisonnable et hautement consensuel, il est clair qu'elle n'aurait pas été embêtée. Le problème est que c'est une grande gueule iconoclaste qui, sur certain sujets, ose dire ce que bon nombre de Français pensent. Le service public a une idée bien définie de ce qu'est une pensée convenable et Mme Genest a le malheur d'échapper à cette définition. Je ne vois pas de quoi cette annulation pourrait relever sinon d'une censure pure et simple.

Peut-on parler d'une opposition entre opinion populaire et opinion médiatique ?

Les medias et le monde politique ont un réflexe de "caste" qui est mécanique. Je me permets cette expression car on parle ici de personnes qui vivent ensemble, sortent des mêmes écoles, pensent à l'identique et finissent dans les mêmes lits. Soit vous en faites partie et l'on vous pardonne vos engagements politiques, comme avec Audrey Pulvar, soit vous pensez différemment et l'on vous marginalise aussitôt. Dès que l'on est trop à droite ou trop à gauche et que l'on sort de la pensée majoritaire de cette caste, on en est presque disqualifié. Il n'y a qu'a voir comment sont reçus des personnages comme Marine Le Pen dans l'émission de David Pujadas (Des Paroles et Des Actes) ou Laurent Obertone sur le plateau de Laurent Ruquier. Les échanges y relevaient davantage du combat idéologique que du journalisme et illustrent très bien le fait que certaines choses ne peuvent être dîtes sur le service public. 

Cette "caste" agit-elle par conviction ou par auto-censure ?

Je dirais plutôt par connivence. Nous sommes ici dans une pensée qui représente la "globalité" du monde médiatique. Il suffit de dire comme ses autres collègues, que l'immigration est une bonne chose, que le mariage homosexuel va dans le sens de la modernité, ou encore que la peine de mort est une abomination, et tout va pour le mieux. Penser cela, c'est penser bien de nos jours. Pensez différemment, et vous deviendrez immédiatement quelqu'un de "sulfureux". 

Ce type de censure n'a rien en commun avec la censure d'Eglise ou la censure d'Etat. Comment la définir ?

Elle est effectivement différente, puisqu'à l'inverse de leurs "ancêtres", ses acteurs ne sont pas conscients de leur fonction. Lorsqu'on est sincèrement convaincu d'incarner le vrai et le bien, le débat devient logiquement impossible, l'adversaire étant "diabolisé" jusqu'à devenir le mal absolu. Une fois n'est pas coutume, je vais emprunter à Karl Marx pour dire que c'est là le mode de fonctionnement de "l'idéologie dominante" : la bien-pensance ne s'argumente pas, elle va de soi.

Aujourd'hui une société ouverte sur le monde, l'idéal européen, sont des idées qui relèvent de ce type d'automatisme, au-delà des réels bénéfices qu'elles peuvent potentiellement nous apporter. Le fait que Mme Genest ait déclaré qu'elle était islamophobe a laissé l'impression qui fallait lui réserver le même sort qu'aux sorcières d'autrefois : un bûcher sur la place publique. A aucun moment, on a pu entendre de critiques argumentées. La classe médiatico-politique emprunte ce schéma dans sa grande majorité et n'hésite pas à dire "Dégage" à ceux qui ne font pas de même. Nous sommes entrés dans le règne des fausses évidences que l'on ne peut presque plus questionner sans être mis au pilori.

S'agit-il d'un phénomène typiquement français ?

Absolument. Je prendrais pour exemple l'équivalent américain des militants de la Ligue des Droits de l'Homme qui ont défilé à Détroit pour que le Ku Klux Klan puisse lui aussi manifester librement. L'idée était de dire que le respect de la liberté d'expression passait par un refus total d'employer la censure, et ce même contre des organisations violentes. L'idée n'était évidemment pas de soutenir les idéaux du KKK mais bien de dire que l'on ne pouvait interdire à quiconque de parler. Cela devrait être pareil en France. On peut tout à fait tomber en désaccord avec Véronique Genest mais il faut en discuter plutôt que de l'exclure du débat. Le dialogue est préférable au procès en sorcellerie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (81)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Baruch
- 12/03/2013 - 23:01
@ le Gône
Je ne crois pas être aveugle, au contraire. Quant à la Genest elle n'est pas venue en artiste mais bien en politique. Elle est suppléante d'un israélien dont elle ignore (ou prétend ignorer) les prises de position. Et elle est incapable d'argumenter ou de prendre des positions claires.
Donc, autant je vomis le duo Caron-Polony qui incarne toute la suffisance bobo germano-pratine qui a le pouvoir, autant je déteste être pris pour un âne par une dinde manipulée qui prétend être élue avec pour tout programme sa grande gueule. Je tire mon chapeau à un type comme Obertone, qui non seulement sait de quoi il parle mais qui est courageux. Genest est une "people" avec une grande gueule et des idées très courtes. Je trouve ça affligeant. Autant que les crétins de Ruquier.
le Gône
- 12/03/2013 - 22:13
@Baruch
Vous situez mal le problème en effet Genest on s'en fout ..sauf qu'elle a des idées qui ne plaisent pas aux gugus de cette émission, et que son invitation a été truquée , elle était venue en "artiste" et pas en "politique"..En France "normale " sous le règne de "couille molle 1er" on ne peut pas dire ce que l'on veut...et ca moi ca me choque. .mais apparemment vous pas.."il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir"..et les deux cons Poliny et l'autre ont bien fait leur boulot de petit commis d'état Marxiste.. On fait pas mieux chez Chavez!!
Baruch
- 12/03/2013 - 20:07
Qui réfléchit encore?
Je ne comprends rien à ce déchainement des internautes (sauf Diver, Jerem et JBG qui sauvent l'honneur). Oui Caron et Polony sont désagréables et même insupportables, mais Véronique Genest a été lamentable. Ce n'est tout de même pas la faute des journalistes si elle est à ce point incompétente, incapable de répondre et d'argumenter. Réveillez-vous les gars! On vous fougue une dinde comme candidate à la députation et vous vous en prenez aux deux bobos de service. En gros vous cassez le thermomètre au lieu de vous attaquer à la maladie ; c'est absurde.
Pour ma part, je trouve choquant qu'on nous propose comme suppléante d'un député, donc possible députée elle-même, quelqu'un d'aussi nul.
Vous voulez faire avancer les choses? Demandez qu'on engage des personnalités compétentes et courageuses : il n'en manque pas. Mais si on vous colle une idiote, ne criez pas à la censure. Vos réactions sont à ce point hystériques qu'on les croirait dictées par ceux que vous dénoncez.