En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

01.

Britney Spears joue les femmes-sandwiches

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 1 min 50 sec
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 13 heures 43 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 14 heures 39 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 16 heures 40 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 18 heures 10 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 18 heures 23 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 19 heures 56 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 20 heures 11 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 20 heures 31 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 12 heures 33 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 13 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 13 heures 57 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 16 heures 7 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 18 heures 21 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 18 heures 53 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 20 heures 43 sec
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 20 heures 24 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 20 heures 53 min
© Capture d'écran
Véronique Genest se lance en politique et se présente aux élections législatives.
© Capture d'écran
Véronique Genest se lance en politique et se présente aux élections législatives.
Sois bien-pensante ou tais-toi

Le traitement de Véronique Genest par le service public relève-t-il de la censure ?

Publié le 11 mars 2013
Après avoir déclaré qu'elle était "islamophobe" sur les réseaux sociaux, Véronique Genest est devenue la nouvelle cible favorite des médias. Quoi que l'on pense des idées de l'ex-actrice, un tel traitement relève plus du procès en sorcellerie que de la critique intelligente.
Robert Ménard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert Ménard a été journaliste et fondateur de Reporters Sans Frontières (RSF).Président de l'association de 1985 à 2008, il a dirigé un centre d'accueil pour les journalistes à Doha (Qatar) de 2008 à 2009.Il a été élu en avril 2014 maire de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir déclaré qu'elle était "islamophobe" sur les réseaux sociaux, Véronique Genest est devenue la nouvelle cible favorite des médias. Quoi que l'on pense des idées de l'ex-actrice, un tel traitement relève plus du procès en sorcellerie que de la critique intelligente.

Atlantico : Véronique Genest a été très critiquée dans l'émission On n'est pas couché diffusée samedi soir. Notre service public fonctionne-t-il désormais comme un organe de censure ?

Robert Ménard : Nous sommes bien évidemment dans une censure, et cela est d'autant plus problématique quand on sait que cette censure se fait au nom d'une certaine idéologie politique. Si Véronique Genest avait eu un engagement bien pensant, raisonnable et hautement consensuel, il est clair qu'elle n'aurait pas été embêtée. Le problème est que c'est une grande gueule iconoclaste qui, sur certain sujets, ose dire ce que bon nombre de Français pensent. Le service public a une idée bien définie de ce qu'est une pensée convenable et Mme Genest a le malheur d'échapper à cette définition. Je ne vois pas de quoi cette annulation pourrait relever sinon d'une censure pure et simple.

Peut-on parler d'une opposition entre opinion populaire et opinion médiatique ?

Les medias et le monde politique ont un réflexe de "caste" qui est mécanique. Je me permets cette expression car on parle ici de personnes qui vivent ensemble, sortent des mêmes écoles, pensent à l'identique et finissent dans les mêmes lits. Soit vous en faites partie et l'on vous pardonne vos engagements politiques, comme avec Audrey Pulvar, soit vous pensez différemment et l'on vous marginalise aussitôt. Dès que l'on est trop à droite ou trop à gauche et que l'on sort de la pensée majoritaire de cette caste, on en est presque disqualifié. Il n'y a qu'a voir comment sont reçus des personnages comme Marine Le Pen dans l'émission de David Pujadas (Des Paroles et Des Actes) ou Laurent Obertone sur le plateau de Laurent Ruquier. Les échanges y relevaient davantage du combat idéologique que du journalisme et illustrent très bien le fait que certaines choses ne peuvent être dîtes sur le service public. 

Cette "caste" agit-elle par conviction ou par auto-censure ?

Je dirais plutôt par connivence. Nous sommes ici dans une pensée qui représente la "globalité" du monde médiatique. Il suffit de dire comme ses autres collègues, que l'immigration est une bonne chose, que le mariage homosexuel va dans le sens de la modernité, ou encore que la peine de mort est une abomination, et tout va pour le mieux. Penser cela, c'est penser bien de nos jours. Pensez différemment, et vous deviendrez immédiatement quelqu'un de "sulfureux". 

Ce type de censure n'a rien en commun avec la censure d'Eglise ou la censure d'Etat. Comment la définir ?

Elle est effectivement différente, puisqu'à l'inverse de leurs "ancêtres", ses acteurs ne sont pas conscients de leur fonction. Lorsqu'on est sincèrement convaincu d'incarner le vrai et le bien, le débat devient logiquement impossible, l'adversaire étant "diabolisé" jusqu'à devenir le mal absolu. Une fois n'est pas coutume, je vais emprunter à Karl Marx pour dire que c'est là le mode de fonctionnement de "l'idéologie dominante" : la bien-pensance ne s'argumente pas, elle va de soi.

Aujourd'hui une société ouverte sur le monde, l'idéal européen, sont des idées qui relèvent de ce type d'automatisme, au-delà des réels bénéfices qu'elles peuvent potentiellement nous apporter. Le fait que Mme Genest ait déclaré qu'elle était islamophobe a laissé l'impression qui fallait lui réserver le même sort qu'aux sorcières d'autrefois : un bûcher sur la place publique. A aucun moment, on a pu entendre de critiques argumentées. La classe médiatico-politique emprunte ce schéma dans sa grande majorité et n'hésite pas à dire "Dégage" à ceux qui ne font pas de même. Nous sommes entrés dans le règne des fausses évidences que l'on ne peut presque plus questionner sans être mis au pilori.

S'agit-il d'un phénomène typiquement français ?

Absolument. Je prendrais pour exemple l'équivalent américain des militants de la Ligue des Droits de l'Homme qui ont défilé à Détroit pour que le Ku Klux Klan puisse lui aussi manifester librement. L'idée était de dire que le respect de la liberté d'expression passait par un refus total d'employer la censure, et ce même contre des organisations violentes. L'idée n'était évidemment pas de soutenir les idéaux du KKK mais bien de dire que l'on ne pouvait interdire à quiconque de parler. Cela devrait être pareil en France. On peut tout à fait tomber en désaccord avec Véronique Genest mais il faut en discuter plutôt que de l'exclure du débat. Le dialogue est préférable au procès en sorcellerie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (81)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Baruch
- 12/03/2013 - 23:01
@ le Gône
Je ne crois pas être aveugle, au contraire. Quant à la Genest elle n'est pas venue en artiste mais bien en politique. Elle est suppléante d'un israélien dont elle ignore (ou prétend ignorer) les prises de position. Et elle est incapable d'argumenter ou de prendre des positions claires.
Donc, autant je vomis le duo Caron-Polony qui incarne toute la suffisance bobo germano-pratine qui a le pouvoir, autant je déteste être pris pour un âne par une dinde manipulée qui prétend être élue avec pour tout programme sa grande gueule. Je tire mon chapeau à un type comme Obertone, qui non seulement sait de quoi il parle mais qui est courageux. Genest est une "people" avec une grande gueule et des idées très courtes. Je trouve ça affligeant. Autant que les crétins de Ruquier.
le Gône
- 12/03/2013 - 22:13
@Baruch
Vous situez mal le problème en effet Genest on s'en fout ..sauf qu'elle a des idées qui ne plaisent pas aux gugus de cette émission, et que son invitation a été truquée , elle était venue en "artiste" et pas en "politique"..En France "normale " sous le règne de "couille molle 1er" on ne peut pas dire ce que l'on veut...et ca moi ca me choque. .mais apparemment vous pas.."il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir"..et les deux cons Poliny et l'autre ont bien fait leur boulot de petit commis d'état Marxiste.. On fait pas mieux chez Chavez!!
Baruch
- 12/03/2013 - 20:07
Qui réfléchit encore?
Je ne comprends rien à ce déchainement des internautes (sauf Diver, Jerem et JBG qui sauvent l'honneur). Oui Caron et Polony sont désagréables et même insupportables, mais Véronique Genest a été lamentable. Ce n'est tout de même pas la faute des journalistes si elle est à ce point incompétente, incapable de répondre et d'argumenter. Réveillez-vous les gars! On vous fougue une dinde comme candidate à la députation et vous vous en prenez aux deux bobos de service. En gros vous cassez le thermomètre au lieu de vous attaquer à la maladie ; c'est absurde.
Pour ma part, je trouve choquant qu'on nous propose comme suppléante d'un député, donc possible députée elle-même, quelqu'un d'aussi nul.
Vous voulez faire avancer les choses? Demandez qu'on engage des personnalités compétentes et courageuses : il n'en manque pas. Mais si on vous colle une idiote, ne criez pas à la censure. Vos réactions sont à ce point hystériques qu'on les croirait dictées par ceux que vous dénoncez.