En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Commons.wikimedia.org
Les nanotechnologies vont transformer la nature de notre économie.
Bonnes feuilles
A la découverte des "NBIC", bien parties pour transformer l'économie mondiale
Publié le 09 mars 2013
Contrairement à ce que tout le monde pense, l'économie ne traverse pas une crise mais vit au contraire une transition vers un avenir plus libre. Nicolas Bouzou évoque ce tsunami de croissance et l'importance que prennent les nanotechnologies, biotechnologies, sciences cognitives et l'informatique dans ce bouleversement de la société. Extrait de "On entend l'arbre tomber mais pas la forêt pousser" (1/2).
Nicolas Bouzou est économiste et essayiste, fondateur du cabinet de conseil Asterès. Il a publié en septembre 2015 Le Grand Refoulement : stop à la démission démocratique, chez Plon. Il enseigne à l'Université de Paris II Assas et est le fondateur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Bouzou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Bouzou est économiste et essayiste, fondateur du cabinet de conseil Asterès. Il a publié en septembre 2015 Le Grand Refoulement : stop à la démission démocratique, chez Plon. Il enseigne à l'Université de Paris II Assas et est le fondateur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à ce que tout le monde pense, l'économie ne traverse pas une crise mais vit au contraire une transition vers un avenir plus libre. Nicolas Bouzou évoque ce tsunami de croissance et l'importance que prennent les nanotechnologies, biotechnologies, sciences cognitives et l'informatique dans ce bouleversement de la société. Extrait de "On entend l'arbre tomber mais pas la forêt pousser" (1/2).

Les NBIC sont notre avenir. Elles vont transformer la nature de notre économie. Schumpeter : elles détruisent une économie pour faire place nette pour la suivante. Darwin : ceux qui ne s’adaptent pas aux nouvelles technologies disparaîtront, entreprises ou États. Marx : ces innovations vont changer les relations humaines dans les entreprises. Les États et le droit seront impuissants à freiner ces mutations.

N (Nanotechnologies)

La destruction créatrice commence par la destruction. Ensuite apparaît la création qui, dans le cas des nanotechnologies, se distingue à peine. Et pour cause. Cette révolution est invisible, puisqu’un nanomètre mesure un milliardième de mètre. C’est, comme toutes les révolutions technologiques, une révolution lente, née dans les années 1980 quand Gerd Binnig et Heinrich Rohrer ont inventé le microscope à effet de tunnel, un objet permettant de voir des atomes, de les toucher et de les déplacer, ce qui leur vaudra un prix Nobel en 1986.

[…]

C’est peut-être dans le domaine de la santé que les applications des nanotechnologies sont les plus spectaculaires. C’est un point que les nanotechnologies partagent avec la biologie moléculaire et, dans une moindre mesure, l’informatique et l’intelligence artificielle.

Les applications sont multiples : nanoprothèses, nanorobots chirurgicaux, nanomédicaments se dirigeant tout seuls dans le corps, nanocaméras pour remplacer l’endoscopie traditionnelle… Avançons d’un pas dans le rêve (le cauchemar pour certains). Des nanocapteurs présents dans notre corps pourraient surveiller nos paramètres vitaux. Ils pourraient envoyer à un écran logé dans un téléphone portable et même, pourquoi pas, intégré dans notre main (grâce à de l’encre nano) notre tension artérielle, notre taux de glycémie ou de cholestérol.

[…]

B (Biotechnologies)

Un B qui s’accompagne d’un R et d’un G pour Reprogrammation cellulaire et génomique, les deux grandes branches de la biologie moderne. Pour comprendre de quoi il s’agit, il est nécessaire de se replonger dans ce qui a fait notre joie ou notre désespoir de lycéens : qu’est-ce qu’une cellule ? Que sont les gènes ? Qu’est-ce que l’ADN ? À quoi servent les protéines ?

[…]

Ceci posé, comment rapprocher la reproduction cellulaire ou l’ADN du début du cinquième cycle Kondratieff ? Justement en intégrant à l’économie les notions de biologie cellulaire et de génomique, deux champs de recherche liés qui progressent vite, et qui commencent à diffuser des innovations.

Le docteur Laurent Alexandre, qui est à l’origine du site internet doctissimo.fr et qui a écrit un ouvrage de référence sur ces questions, compare la cartographie du génome humain à la découverte de l’Amérique en 1492 : « Que faire de ce nouveau continent ? Quelles ressources en tirer ? Comment l’organiser1 ? » Laurent Alexandre rappelle qu’en 1980, aucun généticien ne pensait sérieusement qu’il serait un jour possible de lire le génome humain, c’est-à-dire l’ensemble de son patrimoine génétique contenu dans son ADN. Un premier génome humain a pourtant été partiellement séquencé en 2000 et une version définitive en 2003. Ce premier séquençage avait mobilisé des milliers d’experts pendant treize ans et coûté 3 milliards de dollars. En dix ans, le coût du séquençage a été divisé par 1 million. Quel est l’intérêt immédiat de ce séquençage ? Comprendre les mécanismes génétiques des maladies et les corriger.

[…]

Ces perspectives sont fascinantes tant qu’elles restent éloignées de l’intégrisme génétique. L’immortalité n’est pas pour demain, notamment parce qu’on maîtrise encore mal les interactions entre l’expression des gènes et l’environnement. En effet, si la génétique était une discipline pure, de vrais jumeaux seraient parfaitement identiques. Ce qui n’est pas le cas. L’ADN demeure la source de notre identité biologique, mais l’expression des gènes diffère d’un individu à l’autre. La discipline qui étudie spécifiquement ce sujet, elle aussi en plein développement, est l’épigénétique.

I (Informatique)

La révolution informatique ne fait que commencer. Cela peut étonner car l’informatique a déjà envahi nos vies.

[…]

L’informatique va entrer dans l’âge mûr. Ses applications dans les domaines des nanotechnologies, du vivant et de l’intelligence artificielle vont être considérablement facilitées. Dans le domaine de la génétique par exemple, les séquençages, les diagnostics, voire les réécritures de génome nécessitent un nombre colossal de données et d’opérations. C’est la loi de Moore qui a permis de développer ces applications. C’est la loi de Moore qui va faire chuter leur coût, encore aujourd’hui élevé, et faire de ces services de véritables biens de consommation. C’est grâce à la puissance informatique que, déjà, ces domaines ne sont plus l’apanage de la recherche fondamentale publique, mais des entreprises.

[…]

C (Sciences Cognitives)

Dans tous ces progrès, les êtres humains seront aidés, peut-être dépassés, par l’intelligence artificielle.

__________________________________

Extrait de "On entend l'arbre tomber mais pas la forêt pousser", JC Lattès Editions (mars 2013)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
03.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
04.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
05.
La résignation des chômeurs face à la loi d’airain de l’offre et de la demande
06.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
07.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Monkeyman
- 10/03/2013 - 17:10
N'y a-t-il que les politiciens qui manipulent les données ? !
On s’est aperçu récemment que les 80 % de la matière blanche -entourant la matière grise du cerveau- jadis estimés comme secondaires ou inutiles, que les 90 % d’ADN « poubelle » ou « non-codant », servent de «régulateurs », évitent les ruptures ou cassures lorsque des défections matérielles se produisent, garantissent la pérennité de la machine » … ! L’évocation de notre société « à flux -toujours plus (t. p.)- tendu » ne serait-elle pas décapante ? !
Son mode de fonctionnement ne défie-t-il pas t. p. les lois de la Nature ? !
Une éruption solaire hors-norme ne grillerait-t-elle pas tous les réseaux électromagnétiques informatiques ? ! Et si tous les réseaux de distribution étaient subitement réduits à 0, qu’adviendrait-il ? !
Sans parler du futur cyber terrorisme !
Les USA ne viennent-ils pas d’expérimenter avec succès la bombe EMP ? ! (V. Internet)
Parler de la loi de l’évolution de Darwin, OK ! Mais !
Qui, en 2005, a enterré le bilan (Le ~1 % de différence au niveau du génome …) qui aurait pu nous faire évoluer ? ! Ne sommes-nous donc pas « fractals », donc caducs ? !

vangog
- 09/03/2013 - 19:23
Bel article, plein d'optimisme!
Ah, si seulement la France n'était pas engluée dans les vieilles idéologies du passé, si seulement la fonction publique "fonctionnait pour" au lieu de vampiriser les citoyens, si seulement les socialo-cocos n'avaient pas instillé dans la tête des Français, ce venin mortel de l'assistanat et du refus du travail, nous pourrions créer une silicon vallée ou une nano-vallée n'importe où en France, avec le capital humain qu'elle possède et les perspectives scientifiques majeures qui s'offrent au monde globalisé d'aujourd'hui (encore faut-il l'accepter!)
Si seulement...
Bruxelle43
- 09/03/2013 - 17:07
Ce que ce monsieur oublie ...
Certes, le point de vue de ce monsieur est très positif et contient une part de vérité ... Du moins contiendrait une part de vérité si nous étions dans un monde avec du bon sens.
A l'heure actuelle, et ce n'est pas encore très visible, mais à mon avis la chose se verra subitement, les entreprises n'investissent pas réellement dans la recherche ni dans la modernisation de l'outil de travail. Seule une rentabilité rapide intéresse les décideurs.
Pire !! Le management à la française prouve au travers de son archaïsme et de la brutalité qui s'y insinue discrètement combien il faut pallier une absence de modernisation de l'outil de travail afin de conserver un minimum de productivité.
Malheureusement tout s'effondrera subitement et la France (en autres) réalisera combien est grand voir définitif son retard technique, combien sa population n'est plus capable de produire et combien ses méthodes managériales sont désormais le reflet d'une réalité moyenâgeuse ...