En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 22 min 27 sec
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 56 min 53 sec
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 1 heure 18 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 2 heures 55 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 30 min 36 sec
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 1 heure 14 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 3 heures 17 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 4 heures 1 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 18 heures 17 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 19 heures 17 min
Budget serré

Faut-il avoir peur des soubresauts qui agitent l'économie américaine ?

Publié le 03 mars 2013
Le président Barack Obama a déclenché vendredi, à regret, des coupes budgétaires de 85 milliards de dollars sur les sept prochains mois. Une rigueur qui pourrait coûter 0,5 point de croissance au pays.
Alexandra Estiot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandra Estiot est économiste, spécialiste des Etats-Unis chez BNP Paribas.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président Barack Obama a déclenché vendredi, à regret, des coupes budgétaires de 85 milliards de dollars sur les sept prochains mois. Une rigueur qui pourrait coûter 0,5 point de croissance au pays.

Atlantico : Les États-Unis sont toujours coincés entre le "fiscal cliff" (le mur budgétaire) et le "sequester" (des coupes automatiques de budget, de 8% pour la Défense et 5% pour les autres postes). Barack Obama a averti que les coupes budgétaires "stupides" entrant en vigueur vendredi allaient coûter des emplois aux États-Unis et avoir un impact sur l'économie. L'onde de choc de telles mesures peut-elle atteindre l'Europe ?

Alexandra Estiot : Il est évident qu'une désynchronisation marquée entre l'économie américaine et européenne n'est pas soutenable à terme, car cela aurait des conséquences sur l'économie mondiale. Mais à court terme, considérant le montant des exportations françaises vers les États-Unis, qui n'est au fond pas si conséquent (les Etats-Unis ne représentent que 5,1% des exportations françaises, derrière l'Allemagne, l'Italie la Belgique, l'Espagne et le Royaume-Uni), une fragilisation de l'économie américaine ne nous affecterait pas tant que ça.   

De plus, je pense que l'on va revenir sur les baisses de budget qui ont été annoncées aux États-unis. Une nouvelle loi de finance devrait être votée avant le 27 mars qui devrait réduire l'importance des coupes budgétaires et mieux cibler les baisses annoncées. Enfin, à propos du "sequester", les baisses automatiques de budget donc, représentent 85 milliards de dollars d'ici septembre. Ce n'est pas négligeable bien sûr, mais cela ne représente jamais qu'un demi-point de PIB. 

Quel est la situation réelle de l'interdépendance entre les États-unis et la zone euro ?

Elle est importante évidemment. On a bien vu l'impact sur l'Europe de la crise des subprimes, qui s'est déclenchée aux États-unis en 2008-2009. Inversement, la crise des dettes souveraines européennes en 2010-2011 a affectée les États-unis qui, en partie à cause de l'Europe, n'a pas eu la croissance qu'elle aurait pu espérer.

Cependant, là encore, il faut relativiser. En effet, le montant des échanges commerciaux entre les deux partenaires est certes important, mais il s'agit quand même de deux zones très fermées entre elles. 

L'Europe pourrait-elle tirer profit de la faiblesse américaine passagère issue des troubles budgétaires ?

Honnêtement, l'Europe a beaucoup plus à perdre qu'à gagner d'une faiblesse américaine. Nous ne pouvons pas sortir indemne de la défaillance d'une zone économique aussi importante. On l'a bien vu en 2008, l'Amérique a mis un genoux à terre et l'Europe en a pris plein la figure.

D'ailleurs, personnellement je ne crois absolument pas à l'idée d'une guerre économique entre les états. Tout juste y a-t-il une compétition économique entre les différentes entreprises. Dans cette optique, l'aéronautique européenne pourrait éventuellement y trouver un intérêt, puisque la moitié des réductions de dépenses prévues aux États-unis concerne de département de la Défense qui est le premier client du constructeur Boeing. Mais ce n'est qu'une supposition qui pèse peu face à ce que nous aurions à perdre par ailleurs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
laïcité
- 03/03/2013 - 17:56
@ General3Gaulle
je suis en grande partie d'accord avec votre message mais il faut aller plus loin dans l'analyse et essayer de chercher les causes de ce désastre annoncé. Depuis 50 ans environ, les politiques de tous les pays dits "riches" ont peu à peu sombré dans l'irresponsabilité. Les causes en sont simples!...Tout d'abord tout politique cherche à être élu et surtout réélu et pour ce faire il a tendance à promettre à l'électeur le beurre et l'argent du beurre et c'est ainsi que nous avo eu depuis 1971 surtout une croissance rapide presque jamais vue, mais une croissance à crédit !!!...Morale de l'histoire, les électeurs ont les politiques qu'ils méritent!...On voit bien là toute la faiblesse des régimes démocratiques car les citoyens sont insuffisamment formés sur l'économie notamment (niveau proche de zéro hélas ! ) et ne peuvent donc exiger de leurs politiques une vraie politique économique responsable et ceux-ci sont passés dans cette même période de plus en plus sous la coupe des "banksters" de la finance mondiale qui sont les véritables maîtres du monde!...Les politiques étant devenus leurs marionnettes !...Le début du "crime" planétaire, c'est Nixon et son découplement dollar/or de 1971
laïcité
- 03/03/2013 - 17:36
Non Mr Obama !!!
les coupes budgétaires ne sont pas stupides elles sont simplement un coup de frein dans la fuite en avant du "toujours plus de dettes" pour soi-disant régler un problème de surendettement d l'Etat !...C'est bien la folie qui s'est emparé des Etats dits riches qui sont surtout devenus "riches de dettes" et l'irresponsable Ben Bernanke le patron de la FED a donné le signal du mauvais exemple à tous les autres pays en décidant de faire marcher à tout-va les fameuses planches à billets et les autres pays surendettés se sont mis à l'imiter!...Et tout cet argent créé à partir de rien, ne correspondant à aucune nouvelle richesse réelle est en train d'inonder toute la planète et va nous mener peu à peu (années, décennies ? ) vers un désastre financier planétaire, désastre qui sera automatiquement accompagné de conflits planétaires graves voire très graves!...Et dans un futur plus lointains, les historiens se demanderont comment l'ensemble des décideurs de la planète avaient pu, à cette époque-là, faire preuve d'une telle irresponsabilité !
General3Gaulle
- 03/03/2013 - 17:32
ca vaut quoi le dollar....que dalle
Avant la planche a billet de maniere raisonnable et dans un monde non multpolaire... oK
Sauf que aujourd'hui
- la planche a billet dans des proportions abyssales
- dans un monde multipolaire ou le dollars ne peut plus etre la monnaie de reference sans parler en réalité de l'incapacite des etats unis d'honorer leur obligations ....
- la majorité des pays occidentaux archi endette resultat de 30 ans de capitalisme dans sa forme neo liberale....
Le dollars va s'effondrer comme toutes les autres monnaies.
La dette elle va etre paye en monnaie de singe dans la majorité des pays occidentaux. Les pays qui resteront dans l'euro seront interdit de cette option et resteront sous la domination de l'olygarchie financiere. c'est bien pour cela que il faut que la France sorte de l'Euro et vite pour commencer a devaluer son franc comme a commence a le faire de 15 % le japon.
Evidamment l'olygarchie financiere et tous leurs valets politiques, journalistes, lobbyistes font tout pour empecher cela... la seule chose qui font c'est la retarder... plus on la retarde plus la chute sera vertigineuse... on aurait du en 2008 faire le processus de destruction creatrice n'en deplaise a l'olygarchie.