En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 16 min 47 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 1 heure 22 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 2 heures 17 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 3 heures 14 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 7 heures 30 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 8 heures 14 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 9 heures 26 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 1 heure 11 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 1 heure 55 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 2 heures 39 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 4 heures 9 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 7 heures 22 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 7 heures 56 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 10 heures 43 min
Ainsi soit-il

Célibat des prêtres, sacerdoce des femmes, rapport à l'argent : les assauts de la réalité finiront-ils par emporter le mur du dogme ?

Publié le 25 février 2013
Selon le quotidien italien La Repubblica, Benoît XVI aurait été convaincu de démissionner après avoir appris l'existence d'un "lobby gay" au Vatican. La réalité sociétale pourrait-elle finir par l'emporter sur le dogme de l'Eglise catholique et les considérations d'ordre théologique ?
Kristoff Talin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kristoff Talin est politologue et sociologue, spécialiste des religions. Il est actuellement chargé de recherche au CNRS.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le quotidien italien La Repubblica, Benoît XVI aurait été convaincu de démissionner après avoir appris l'existence d'un "lobby gay" au Vatican. La réalité sociétale pourrait-elle finir par l'emporter sur le dogme de l'Eglise catholique et les considérations d'ordre théologique ?

Atlantico : Les révélations du quotidien italien La Repubblica sur les agissements d'un éventuel "lobby homosexuel" au sein du Vatican viennent s'ajouter à une série de scandales, avérés ou non, sur la sexualité des prêtres. Cela pourrait-il finir par encourager une réflexion de l'Eglise catholique quant à son rapport au réel ? La réalité sociétale pourrait-elle finir par l'emporter sur le dogme et les considérations d'ordre théologique ?

Kristoff Talin : La sexualité est quelque chose de tabou dans l'Eglise catholique. Je ne pense pas que ce type de scandales changera quoi que ce soit dans la vision du célibat des prêtres. Sur ces questions l’ouverture n’est pas envisageable. On devrait même plutôt assister à une rigidification des normes, particulièrement sur la sexualité, et continuer à nier la réalité des désirs sexuels nourris par les hommes d’Eglise. Dans l’état actuel, même si un nouveau pape va prochainement être nommé, la réalité sociale risque d’être mise de côté.

Pour rappel, en 325, une première tentative de faire reconnaître le célibat des prêtres échoue au concile de Nicée. L'interdiction de se marier après l'ordination est cependant instituée en vertu des traditions de l'Eglise. Malgré tout, cette dernière éprouve de grandes difficultés à imposer le célibat aux prêtres, qui sont nombreux à se marier et à avoir des enfants. Au fil des siècles, la volonté d’un encadrement plus strict du clergé ne faiblit pas. Ainsi, vont se succéder quatre conciles de Latran de 1123 à 1215, qui finiront d’instaurer le célibat des prêtres. Une règle qui sera de plus en plus respectée jusqu’aujourd’hui. 

L'évolution de cette question du célibat des prêtres pourrait résoudre la frustration d'un certain nombre d'entre-eux, mais malheureusement pas la crise de la vocation chez les jeunes. En effet, on observe que chez les pasteurs par exemple, qui peuvent s’unir, il y a également une crise de la vocation. Les traditions sont donc plus fortes que tout changement social.


D'autres éléments du dogme, au-delà du célibat des prêtres, pourraient-ils être remis en question ? 

Pour ce qui est du rapport à l’argent, la situation n’évoluera pas vers un enrichissement personnel car, pour les chrétiens, le bonheur ne réside pas dans la réussite matérielle. En revanche, LE grand changement, pourrait être le sacerdoce des femmes. Il y a tout un mouvement qui va dans ce sens, particulièrement en Amérique du Nord. 

L’Eglise se retrouve dans une situation paradoxale : environ 80% des pratiquants réguliers sont des femmes, elles sont aussi nombreuses à avoir des responsabilités dans les paroisses, et ont souvent fait autant d’études que les prêtres en théologie. Mais l’Eglise est une institution patriarcale, le Christ n’a pas voulu de femmes parmi ses apôtres, donc il n’y a pas de raison que les femmes aient une place reconnue dans la religion. Là encore, la tradition prime sur la réalité sociale.

A partir de quel moment peut-on considérer que la situation deviendra ingérable ? 

En Occident, la pyramide des âges des prêtres est catastrophique. En 2010, La Croix révélait que l’âge médian des 14 000 prêtres français était de 75 ans. En 1990, ils étaient plus de 32 000. Il n’y a plus de prêtres, donc le regroupement de paroisses ne suffit plus. Il faut trouver une solution. Pendant un temps, l’Eglise de France pensait que des vocations viendraient d’Afrique, mais leur enthousiasme n’a pas été à la hauteur de nos espérances. A un moment donné, il n’y aura plus de religieux qualifiés pour encadrer le peu de fidèles qui résistent à la crise. Ce serait l’occasion rêvée de faire une place aux femmes qui souhaitent rentrer dans les Ordres. Malheureusement, l’Eglise reste hermétique à cette éventualité. A se demander si elle ne préfère pas perdre, au compte-goutte, ses fidèles. Si cela continue, la messe et l’eucharistie seront des rituels en voie de disparition dans certaines communes.

Comment expliquer l'attachement des catholiques au dogme ?

Les catholiques pratiquants sont des ritualistes, ils ont un attachement certain pour les traditions et, pour eux, les dogmes sont des sortes de protections face aux difficultés du monde actuel. Respecter les principes religieux en matière de sexualité par exemple va éviter aux catholiques les maladies telles que le sida et le recours à l’intervention volontaire de grossesse. Plus ils sont intégrés par la pratique, par le sacrement de pénitence, plus ils créent un cocon familial.

Aujourd’hui, on compte environ 70% de baptisés catholiques parmi lesquels 25% se rendent à la messe plusieurs fois par an et seuls 7 à 8% s’y rendent au moins une fois par mois. Donc quelques 40% des catholiques ne mettent pas un pied à la messe, d’où cette facilité à accepter l’évolution des dogmes. On appelle ce groupe les "catholiques culturels". Ils ont certes reçu le baptême, mais ils sont loin des traditionalistes. On y retrouve les divorcés remariés par exemple, personnes bien évidemment plus susceptibles de voir l’Eglise prendre des mesures pour moderniser les dogmes.

En Afrique et en Asie, le catholicisme a de beaux jours devant lui. En Occident, et principalement en Europe, la situation commence à être véritablement difficile. Les traditions finiront peut-être par user de nombreux catholiques, surtout les catholiques culturels qui font de moins en moins baptiser leurs enfants.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (41)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
OmbreDuZ
- 27/02/2013 - 23:40
Un bon catholique est toujours coupable
car il faut bien qu'il ait des pechés a confesser. Le pape et les cardinaux n'ignorent pas la force du plaisir homosexuel bien au contraire. Mais ils se confesseront sans doute.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-rbxov7CVi8

Le gorille
- 26/02/2013 - 20:35
Bobo ... ïsante
@Anémone... Bien reçu ! Mais bof, quest-ce qu'une vision bobo ... ïsante, sinon une vision humaine sans aucune profondeur ? Une vision liée à la mode du moment ? Une vision prononcée un jour, reniée le lendemain, si la forme a changé ?
Mais bon, va pour bobo...ïsante, surnom qui me faire sourire car il renvoie aux bonobo... qui ne sont pas "ïsant" eux ! Ils sont plutôt naturels, eux ! Et pas compliqués !
trentenaire-du-14
- 26/02/2013 - 12:51
@maisonblanche, @consulaire merci pour votre invitation...
... Mais nous préférons passer nos dimanche en famille à d'autres loisirs qui sont pour nous plus enrichissants.
J'avais parlé de cet exemple parce que nous nous étions rendus à ce baptême pour faire plaisir à des cousins de ma femme et nous avions été choqué par ce que je vous ai raconté précédemment, je trouvais que cette anecdote vécue collait au sujet et à l'époque, on s'était fait la réflexion amusée que ce n'était pas comme ça qu'ils allaient se rendre plus sympathique.
Bonne journée