En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

03.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

04.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 5 heures 18 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 6 heures 27 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 7 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 9 heures 58 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 10 heures 37 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 11 heures 47 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 12 heures 7 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 12 heures 25 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 12 heures 32 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 12 heures 51 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 6 heures 7 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 7 heures 6 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 7 heures 46 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 10 heures 9 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 11 heures 24 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 12 heures 26 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 12 heures 42 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 13 heures 2 min
Heureusement...

Viande de cheval dans les lasagnes Findus : de quoi faut-il vraiment avoir peur ?

Publié le 11 février 2013
De la viande de cheval dans des lasagnes aux bœufs, des millions de plats retirés du marché partout en Europe et les autorités qui s'affolent : psychose ou risques réels?
Charles Pernin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Pernin est chargé de mission alimentation et santé pour l'association Consommation logement cadre de vie (CLCV).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De la viande de cheval dans des lasagnes aux bœufs, des millions de plats retirés du marché partout en Europe et les autorités qui s'affolent : psychose ou risques réels?

Atlantico : De quoi faut-il vraiment avoir peur dans le scandale de la viande de cheval dans les plats préparés ?

Charles Pernin : D’abord, il faut rappeler qu’il n’y a pas de risques sanitaires pour l’instant donc pas question d’avoir peur. Ce qu’il faut, c’est se poser des questions et tirer des enseignements de cette crise. Il faut faire progresser les choses car cette affaire montre un certain nombre de déficiences. On n’a pas réussi à faire respecter la traçabilité et ni à prendre les mesures de gestion de crise. En effet, les signaux d’alerte remontent à plus de trois semaines en Angleterre puisque c’est là qu’on a repéré la présence de  cheval à la place du bœuf

On ne sait pas encore comment tout ça a été découvert. Pour l’instant rien n’est clair mais le 15 janvier,  l’autorité de sécurité alimentaire britannique annonçait qu’elle avait fait des contrôles montrant la présence de cheval au lieu de bœuf dans des steaks hachés. Ce qui est frappant, c’est qu’il a fallu trois semaines pour prendre la mesure du problème et organiser les retraits : c’est beaucoup trop long !

La gestion de cette crise n’est pas optimale et l’information ne circule pas ou alors de façon opaque. On a besoin de mettre en place des réflexes et des procédures pour gérer de façon plus coordonnées et européennes ces situations

Le deuxième élément frappant,  c’est la difficulté à identifier le problème. On a en plus des répercussions en cascade dans de nombreux états membres (16) et ça concerne potentiellement des millions de consommateurs. Ca montre qu’on a une chaîne alimentaire vulnérable : on a un problème à un endroit donné et des  répercussions gigantesques. Alors bien entendu, il n’y a pas de risques mais si on se projette dans une situation avec des risques sanitaires, là ça devient embêtant.

Dans ce cas précis, on constate une vraie fragilité dans l’organisation du circuit alimentaire avec des opérateurs capables d’approvisionner des clients à travers l’Europe. Beaucoup plus de rigueur et de contrôles sont nécessaires et ces contrôles ne peuvent pas être organisés uniquement par des professionnels. Ils doivent aussi être indépendants et officiels et mis en œuvre par les pouvoirs publics.

Faut-il des cas de vache folle en France pour que les contrôles alimentaires soient plus nombreux et plus efficaces ?

C’est une question provocante et ce n’est pas la question ! Il faut qu’on tire de vrais enseignements chaque fois qu’une crise grave ou pas éclate sur le plan de la santé. On a cru qu’avec la vache folle, on avait amélioré la fiabilité et la sécurité mais on voit bien que le système est loin d’être parfait. Il suffit d’une fraude ou d’une défaillance pour avoir des conséquences importantes. Le système mérite d’être renforcé par des pressions de contrôle en identifiant points stratégiques, là où des questions de sécurité se posent : il faudrait en fait un audit global européen des filiales pour analyser les faiblesses et ainsi trouver des solutions.

A cela doivent s'ajouter des sanctions dissuasives car avec ce genre de scandale, il faut des sanctions exemplaires (financières) qui ont une vraie signification pour les groupes. Dans le code de la consommation, on lit que pour tromperie, on encoure 37.000 euros d'amendes. Une telle somme pour Findus, cela ne ait ni chaud ni froid. C'est dérisoire. Il faut revoir cela.

Doit-on renforcer les normes qui encadrent l'industrie agroalimentaire ?

On devrait peut-être exiger des contrôles de la part des professionnels sur les origines des matières premières car là, il y a clairement  tromperie sur matière première.

Normalement, sur la traçabilité, c'est déjà une exigence. Les entreprises comme Findus sont censées suivre l'origine de leurs produits mais là, on a l'impression qu'entre cette exigence et la réalité, il y a un écart très important quand on voit à quel point le retrait des produits est compliqué. Tout doit être remis à plat et revu au plus vite.

Propos recueillis par Mathilde Cambour

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
titine
- 12/02/2013 - 17:50
Les contrôles ne servent strictement à rien !
Achetons et mangeons ce qui est proche de nous et de saison, nous n'aurons besoin d'aucun contrôle ; nous saurons ce que nous mangeons ; nous payerons moins cher puisque direct producteur ; ce sera bon pour la planète, pour notre organisme, pour notre porte monnaie et celui du paysan du coin. Tout dépend des citoyens et de personne d'autre. Voilà une vraie révolution sans larmes si sang...
ISABLEUE
- 12/02/2013 - 09:30
HEUREUSEMENT QU IL Y A LA FRIC
De la viande de Roumanie ??????

Faire des contrôles ??
Il peut y avoir pourquoi pas du chien ou rat !!

Je ne mange pas de viande.
Tout cela est écoeurant et scandaleux.
Cette espèce de globalisation est en train de transformer les gens en monstres.
Arrêtez d'être paresseux et cuisinez vous -mêmes !!
vspatrick
- 12/02/2013 - 05:32
Je propose qu'on...
embauche des fonctionnaires supplémentaires pour palier au manque de tracabilite.....
tiens et si on inventait une nouvelle taxe aussi tant qu'on y est ?