En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 5 heures 48 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 6 heures 57 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 7 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 10 heures 31 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 11 heures 28 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 56 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 16 heures 53 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 6 heures 18 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 7 heures 26 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 9 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 10 heures 37 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 12 heures 13 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 16 heures 54 min
© DR
 Selon la presse japonaise, la PS4 sera lancée d'ici la fin de l'année.
© DR
 Selon la presse japonaise, la PS4 sera lancée d'ici la fin de l'année.
¥es they can

La sortie de la PS4 signe-t-elle un renouveau de l'électronique japonaise ?

Publié le 11 février 2013
La sortie très annoncée de la nouvelle console de Sony se fait dans un contexte morose pour les géants de l'électronique nippone. Même si elles ont raté le tournant des smartphones et des tablettes, ces entreprises autrefois pionnières conservent un fort potentiel d'innovation.
Dominique Barjot est Professeur d'histoire économique contemporaine et Directeur de l'École doctorale d'Histoire moderne et contemporaine de l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV).Ses travaux portent sur l'histoire des entreprises, l'américanisation...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Barjot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Barjot est Professeur d'histoire économique contemporaine et Directeur de l'École doctorale d'Histoire moderne et contemporaine de l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV).Ses travaux portent sur l'histoire des entreprises, l'américanisation...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La sortie très annoncée de la nouvelle console de Sony se fait dans un contexte morose pour les géants de l'électronique nippone. Même si elles ont raté le tournant des smartphones et des tablettes, ces entreprises autrefois pionnières conservent un fort potentiel d'innovation.

Atlantico : Les trois géants de l'électronique japonaise, Sony, Sharp et Panasonic, ont tous annoncés que leur année 2012 (achevée en mars 2013) se solderait pas des pertes records. Peut-on dire pour autant que cette industrie est condamnée au déclin ?

Dominique Barjot : Il est vrai que l’industrie électronique mondiale se situe aujourd’hui à un tournant. Au fond et largement pour des raisons de prix de revient, l’industrie japonaise connaît les mêmes difficultés que l’industrie européenne avant elle : Thomson, Telefunken, puis Siemens, maintenant Philips et Nokia ont connu  plus tôt la même crise de compétitivité. Elle ne peut trouver que deux issues :

  • Investir dans les technologies de pointe, pour inventer de nouveaux produits, caractérisés par leur qualité technique et esthétique. Tel est le choix fait par Panasonic : la reprise de Nokia semble montrer que cette voie est possible pour peu que l’on sache faire les alliances stratégiques nécessaires. Cette reprise suppose une stratégie de créneau, tant les investissements nécessaires pour revenir au premier plan sont massifs. Même la France offre l’exemple de telles stratégies de niches : ainsi Alstom ou Schneider, dont les résultats financiers restent tout à fait appréciables.
  • Sortir du marché pour migrer vers les services. Telle a été la voie suivie par Siemens, Philips ou Fujitsu, groupe japonais dont on parle moins, mais toujours rentable grâce à sa mutation réussie de l’industrie aux services, notamment dans le secteur de la santé (très porteur avec le vieillissement accéléré de la population japonaise).
 

La concurrence des produits sud-coréens (Samsung) et américains (Apple) expliquerait largement cette mauvaise passe. Les compagnies japonaises ne sont pourtant-elles pas à l'origine de ce succès sur le plan technologique ?

La mauvaise passe n’est pas contestable, mais elle doit être relativisée, en raison du poids majeur de la sous-traitance japonaise dans le système international des échanges. Depuis le conflit Apple-Samsung, le Japon s’est imposé, devant la Chine, la Corée et l’Allemagne, comme le premier fournisseur de composants pour l’Ipad par exemple. Ne pas oublier non plus que si Samsung domine aujourd’hui le marché mondial de la télévision, le groupe coréen n’est que le second fournisseur mondial de composants LED, derrière  le Japonais Nichia.

Il est incontestable que la concurrence d’Apple et de Samsung fait très mal aux Japonais, à qui ces deux constructeurs doivent beaucoup en termes de brevets notamment. Enfin, il ne faut pas oublier que la concurrence chinoise constitue un facteur majeur de ces difficultés (ainsi dans le domaine des téléphones portables ou, surtout, des ordinateurs (percée de Lenovo), de même que celle de Taiwan (Asus, étant le numéro trois mondial du smartphone).

Peuvent-elles reprendre pied après avoir raté le virage du smartphone et de la tablette numérique ?

Ces firmes peuvent peut-être reprendre pied, mais, selon toute vraisemblance, en lançant elles-mêmes de nouveaux produits ou en introduisant de nouveaux procédés. L’avance toujours grande du Japon en matière de robotique de production et humanoïde (malgré une concurrence forte de la Corée du Sud) ouvre sans doute une voie pour l’avenir. Il en va de même pour les énergies nouvelles et le secteur de l’environnement (stratégie de Toshiba).

Par ailleurs, comme le suggère l’évolution de sa balance des paiements, le Japon tend à se muer en économie de service, sur le modèle qu’ont connu, avant lui, le Royaume-Uni et la France : aujourd’hui, les services absorbent 71,6% de la population active du pays contre 27,3% pour l’industrie.

La capacité de créativité de ces entreprises sera-t-elle suffisante au vu des handicaps économiques actuels (hausse du yen, déficit commercial…) ?

Certes, le Japon souffre de la surévaluation du cours de sa monnaie : le déficit du commerce extérieur du pays a atteint, en 2012, un niveau record, ce qui ne lasse d’étonner compte tenu du caractère longtemps structurellement excédentaire de ce commerce. Mais l’on ne doit pas non plus négliger l’effet déstabilisant des tsunamis et de la catastrophe nucléaire de Fukushima, voire de l’instabilité politique de l’époque.

Reste qu'avec un taux de croissance positif, le Japon demeure toujours, loin devant l’Allemagne, la troisième économie mondiale. C’est, avec les Etats-Unis, le pays qui consacre la part la plus élevée de son PNB à la recherche-développement et la recherche universitaire y est aujourd’hui d’un niveau supérieur à celui de l’Europe. En revanche, il est vrai, l’inquiétude est à long terme, avec le vieillissement accéléré (1.39 enfants par femme et 23,9% de 65 ans et plus), mais qui plus tard, affectera aussi la Chine et toute l’Asie de l’Est.

Propos recueillis par Théophile Sourdille

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

06.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires