En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 24 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 2 heures 9 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 38 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 4 heures 10 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 5 heures 17 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 41 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 6 heures 10 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 20 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 54 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 21 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 57 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 28 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 40 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 5 heures 13 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 28 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 48 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 30 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 41 min
info atlantico
© Reuters
66% des Français pensent que les couples homosexuels devraient avoir le droit de se marier.
© Reuters
66% des Français pensent que les couples homosexuels devraient avoir le droit de se marier.
Sondage Ifop/Atlantico

Débat parlementaire J+10 : hausse de l'adhésion des Français au mariage homosexuel mais baisse sur l'adoption

Publié le 09 février 2013
Selon un sondage IFop pour Atlantico, les Français sont 66% à estimer que les couples homosexuels devraient avoir le droit de se marier, mais seuls 47% considèrent qu'ils doivent pouvoir adopter.
Jérôme Fourquet et David Valence
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.David Valence est professeur agrégé d'histoire.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage IFop pour Atlantico, les Français sont 66% à estimer que les couples homosexuels devraient avoir le droit de se marier, mais seuls 47% considèrent qu'ils doivent pouvoir adopter.

Question : Vous personnellement, pensez-vous que les couples homosexuels, hommes ou femmes, devraient avoir le droit en France …?

Cliquez pour agrandir

Jérôme Fourquet : Le score d’adhésion au mariage est très élevé. Le record historique d’adhésion à la mesure est même dépassé. Pour la première fois, une adhésion supérieure à 65% est mesurée (66%).  

 

Question : Vous personnellement, pensez-vous que les couples homosexuels, hommes ou femmes, devraient avoir le droit en France …?

Cliquez pour agrandir

Question : Vous personnellement, pensez-vous que les couples homosexuels, hommes ou femmes, devraient avoir le droit en France de se marier ?

L’électorat de gauche déjà très favorable au mariage semble s’être mobilisé dans la dernière ligne droite. On est passé de 79% d’adhésion dans l’électorat de gauche à 86%. Une progression non négligeable de 7 points. La mobilisation dans la rue a peut-être ressoudé l’électorat de gauche. De l’autre côté du spectre politique, il y a également une remontée de l’adhésion au principe du mariage. Depuis janvier, on est passé de 41% à plus de 45% d’adhésion dans l’électorat de droite. Au total, on constate une moindre opposition à droite et une sur-mobilisation à gauche.

En revanche, concernant l’adoption, le mouvement est inverse. Si l’adhésion au mariage n’a jamais été aussi forte, l’opposition à l’adoption n’a presque jamais été aussi forte elle aussi. Le gouvernement a gagné la bataille du mariage sous une forme acceptable pour l’opinion qui serait l’union civile, mais les réticences ne se sont pas démenties sur la question de l’adoption et laissent entrevoir une bataille très dure sur la question de la PMA. Cela explique sans doute le premier recul du gouvernement sur ce sujet. La question de la PMA semble reportée pour très longtemps, voire enterrée.

Question : Vous personnellement, pensez-vous que les couples homosexuels, hommes ou femmes, devraient avoir le droit en France d’adopter, en tant que couple, des enfants ?

Le clivage autour du mariage n’est pas sociologique : le taux de d’adhésion chez les cadres sup (68%) et chez les ouvriers (70%) est presque identique. Il y a un petit écart sur la question de l’adoption : 57% d’adhésion pour les cadres et 47% pour les CSP-. Mais, ce n’est pas une tendance qu’on observe dans toutes nos enquêtes.

En revanche le clivage est clairement générationnel : plus vous montez en âge, plus vous êtes contre. Les différences sont spectaculaires avec parfois 30 points d’écart entre les plus jeunes et les plus vieux. L’autre clivage significatif est le clivage homme/femme avec des femmes plus ouvertes sur ces questions que les hommes.

Atlantico : On constate que l’opinion a basculé en faveur du mariage, mais plutôt contre l’adoption. Comment expliquez-vous ce paradoxe ?

Cliquer pour agrandir

Cliquer pour agrandir

David Valence : Un premier constat : je trouve assez réconfortant que le débat parlementaire ait fait bouger les lignes! C'est le signe que l'opinion a prêté attention aux échanges dans l'hémicycle et que ceux-ci lui ont permis de se "cristalliser", en quelque sorte. Les bonnes nouvelles du côté de la démocratie représentative ne sont pas si courantes, à l'heure où un certain populisme se plaît à dépeindre les parlementaires en "profiteurs" de la République. A bien regarder les sondages, le débat parlementaire a même bousculé plus profondément les lignes que les manifestations concurrentes dont on nous a tant parlé! Cela témoigne que le Parlement est encore, pour les Français, le lieu où se fait la loi.
Je disais que le débat a permis une cristallisation : à gauche, la cause du mariage a progressivement mobilisé la majorité, en lui offrant de faciles occasions de stigmatiser l'obscurantisme de ses adversaires. C'était attendu! De même que l'effondrement des soutiens à l'adoption chez les sympathisants de la droite et de l'extrême-droite : dès lors que le débat redevenait une simple question de droite et de gauche, et que la droite choisissait d'attaquer principalement le gouvernement sur l'adoption, cette l'évolution était prévisible, et les électeurs ont suivi.
La vraie surprise est de voir qu'une très forte minorité d'électeurs de droite est favorable au mariage "seul". Je crois qu'il n'est pas un seul pays européen -y compris la Grande-Bretagne, où le mariage pour tous vient d'être adopté sous l'impulsion d'un Premier ministre conservateur- où l'ouverture du mariage aux couples de même sexe recueille, au sein de l'électorat de droite, plus de 40% de soutiens! A lire ces chiffres, la droite française est la plus progressiste d'Europe. Mais nous parlons de sympathisants, pas d'électeurs, de militants ou d'élus...

Peut-on parler de discours historiques reflétant deux visions de la société ? En rejetant les opposants au mariage homosexuel du mauvais côté de l’Histoire, la ministre de la Justice ne les a-t-elle pas renforcé dans leur opposition ?

Une très nette majorité de l'opinion considère -y compris à droite, je le répète-, que l'ouverture du mariage aux couples de même sexe ne sera pas une "révolution", que cela va dans le sens d'une certaine évolution des mœurs. Les mêmes se reconnaissent pas dans les arguments de ceux qui confondent mariage civil et religieux, en parlant de sacralité et de sacrement, là où l'Etat ne reconnaît qu'un contrat et une institution.
En revanche, la confusion autour de la Procréation médicalement assistée (PMA) et de la Gestation pour autrui (GPA) a sans doute fragilisé la position de la majorité sur l'adoption. La gauche n'a pas pu expliquer que cette ouverture de l'adoption simple aux couples homosexuels permettrait, en particulier, de donner un statut officiel aux beaux-parents de même sexe. Ses exemples, ses appels à regarder les réalités des familles recomposées en face, ont été brouillés par la publication de la circulaire aux effets pourtant très limités sur les enfants nés à l'étranger grâce à la GPA, puis par la volonté de nombreux parlementaires socialistes d'inclure la PMA dans le projet de loi.
Le discours de la Garde des Sceaux a donc pu avoir un effet sur l'opinion quand il était clair, sur le mariage lui-même-, mais une communication confuse a ruiné touts ses efforts de pédagogie sur le mariage. D'autant que c'est sur ce point, et non sur le mariage, que les élus de droite ont concentré leur feu.

Le débat a été marqué par quelques accrochages notamment entre Christiane Taubira et le président du groupe UMP à l’Assemblée Christian Jacob. Cela a-t-il pu avoir un impact sur l’opinion ?

C'est difficile à dire. L'opinion sait que ce genre de questions "échauffe les esprits", et elle a à cet égard une attitude paradoxale : les vociférations, les attaques personnelles accréditent les attaques de ceux qui représentent la politique française comme un grand cirque exagérément passionnel ; mais dans le même temps, elle reproche souvent aux débats d'être compassés, comme si les responsables politiques étaient d'accord sur tout, et d'avance. En l'espèce, elle retrouve du clivage, des débats passionnés, ...

On peut être certain d'une chose : droite et gauche confondues avaient conscience de jouer beaucoup dans ce débat. La gauche voulait serrer les rangs d'une majorité qui s'éparpille tant, qu'au Sénat elle est devenue... minorité lors de nombreux votes récents !

Elle voulait aussi renouer avec les grands débats qui lui permettent de poser, aujourd'hui encore, en seule force politique émancipatrice du genre humain, et occulter ainsi le bilan de la droite qui, en matière de droits des femmes (loi Neuwirth en 1967, Veil en 1974, divorce par consentement mutuel en 1975) ou même des homosexuels (égalité fiscale entre couples pacsés et mariés en 2007) n'était pas absolument négligeable.


La ligne économique du gouvernement Ayrault est contestée, pas seulement du reste par la gauche de la gauche, mais aussi par un Claude Bartolone, qui demande réduire le rythme de réduction des déficits, ou, mezza voce, par les proches d'Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon. Quant à l'intervention française au Mali, elle ne "cadre" pas avec ce qu'est devenue la culture d'une partie de la gauche en matière de défense, et qui se résume souvent à un pacifisme discrètement isolationniste. Sans qu'on puisse parler de calcul, car il s'agissait bien d'une proposition importante de François Hollande, je crois que la gauche a voulu saisir l'opportunité, dans le débat parlementaire sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, de se "refaire une santé" sur le dos d'adversaires vite assimilés à la "Réaction".

Pour la droite, l'enjeu était d'éviter absolument les dérapages auxquels avait donné lieu le débat sur le PACS... d'autant que ce contrat est très vite entré dans les mœurs, après que d'aucuns avaient parlé de menace pour la civilisation judéo-chrétienne! Au reste, les candidats aux municipales en puissance que sont beaucoup de responsables et parlementaires de droite savent que les homosexuels représentent, et pas seulement dans les très grandes villes, une minorité électorale très mobilisée lors des scrutins majeurs, et dont le poids est peut-être même supérieur à celui des catholiques qui vont à la messe chaque dimanche ! En centrant les attaques sur l'adoption, la droite pouvait mettre en avant "le droit de l'enfant", moins risqué que les discours sur le "sacrement" du mariage, dans un pays profondément laïcisé.

Au total, ni la droite ni la gauche n'ont complètement rempli leurs objectifs. Un débat parlementaire n'est pas qu'une série de figures répétées à l'avance, et qu'on exécute comme les danseuses un pas de basque! Des maladresses comme la parution de la circulaire sur les enfants nés d'une GPA ont crispé les débats...

Mais cette séquence parlementaire a bien permis à l'opinion de se "cristalliser" autour d'un soutien franc et massif au mariage pour tous, et d'une position plutôt hostile à l'adoption par les couples de même sexe.

 

Méthodologie

Précision relative aux marges d'erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée « marge d’erreur », varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé comme le montre le tableau ci-dessous :

Exemple de lecture du tableau : dans le cas d’un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage mesuré est de 10%, la marge d’erreur est égale à 1,8. Le vrai pourcentage est donc compris entre 8,2% et 11,8%.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (65)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Freddie
- 11/02/2013 - 18:44
Mariage et adoption
Et en plus, Gabbrielle, quand les gens comprennent que mariage et adoption sont liés, ils signent la pétition !
Alice .R
- 11/02/2013 - 11:15
61% des élus demandent la suspension du projet de loi
Un autre sondage de l'Ifop:
http://www.nonaumariagehomo.fr/spip.php?article84
Alice .R
- 11/02/2013 - 11:06
AGIR et faire PRESSION ,c'est facile
Un site qui permet de connaître la position de chaque député et de le contacter facilement :
le vote dépend de lui ,sa réélection dépend de vous .
à faire de toute urgence: le vote à lieu demain

http://www.deputespourtous.com/