En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

06.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 12 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 48 min
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 12 heures 2 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 13 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Trois femmes (l'échappée)" de Catherine Anne : une interprétation séduisante

il y a 17 heures 13 min
décryptage > France
Réforme

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

il y a 17 heures 56 min
pépites > International
Algérie
Présidentielle algérienne : Abdelmadjid Tebboune, l'ancien Premier ministre de Bouteflika, est élu dès le premier tour avec 58,15% des voix
il y a 18 heures 30 min
décryptage > Culture
Check news

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

il y a 19 heures 40 min
décryptage > Science
Art préhistorique

La première œuvre figurative de l’histoire vient d’être découverte. Elle date d’il y a 44 000 ans

il y a 20 heures 27 min
décryptage > Europe
Brexit

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

il y a 22 heures 2 min
décryptage > Politique
La grande illusion

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

il y a 22 heures 37 min
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 9 heures 6 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 13 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 16 heures 49 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand coulent les heures de bronze et quand roulent les nanobilles dorées : c’est l’actualité des montres à la veille de l’hiver
il y a 17 heures 32 min
décryptage > Social
Réforme protéiforme

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

il y a 18 heures 9 min
pépites > France
Agression
Un homme qui menaçait des policiers avec une arme blanche a été "neutralisé" à la Défense
il y a 19 heures 14 min
décryptage > International
Vote

Elections algériennes : manifestations et abstention record, le peuple algérien plus déterminé que jamais à en finir avec les années Bouteflika

il y a 19 heures 59 min
décryptage > Santé
Activité physique

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

il y a 21 heures 19 min
décryptage > France
Clownerie généralisée

Retraites : le jeu des 7 erreurs

il y a 22 heures 17 min
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 1 jour 16 heures
© Reuters
"En évoquant l'euro fort comme source des maux européens, nous accusons indirectement les devises plus faibles - le dollar, le yen, la livre sterling - de ne pas respecter les règles.
© Reuters
"En évoquant l'euro fort comme source des maux européens, nous accusons indirectement les devises plus faibles - le dollar, le yen, la livre sterling - de ne pas respecter les règles.
Guerre fictive

Euro fort, guerre des monnaies... la rhétorique d'une Europe aux abois

Publié le 11 février 2013
Ceux qui parlent d'une guerre monétaire ou d'un euro fort comme responsables des maux de l'Europe préfèrent accuser les autres devises mondiales plutôt que de souligner l'incapacité européenne à adopter une politique monétaire pragmatique.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ceux qui parlent d'une guerre monétaire ou d'un euro fort comme responsables des maux de l'Europe préfèrent accuser les autres devises mondiales plutôt que de souligner l'incapacité européenne à adopter une politique monétaire pragmatique.

Les condamnations de l’Euro fort, montrant du doigt les politiques étrangères, se succèdent à tous les niveaux, de tous les bords dans une Europe engluée dans un chômage record et une récession en cours. François Hollande déclarait ainsi le 5 février devant le Parlement Européen de Strasbourg « On ne peut pas laisser notre monnaie fluctuer selon les humeurs des marchés».

Cette rhétorique de l’euro fort, empruntée à la théorie en vogue de la guerre des monnaies reflète malheureusement l’incapacité européenne à opérer un diagnostic de crise. En évoquant l’euro fort comme source des maux européens, nous accusons indirectement les devises plus faibles, le dollar, le yen, la livre sterling de ne pas respecter les règles. La suspicion de la triche. Accuser de la sorte revient à véhiculer l’idée peu crédible d’une Europe vertueuse dans un monde de tricheurs.

Pourtant, les Etats Unis, le Japon ont aujourd’hui décidé de remettre leur économie en ordre de marche en opérant un soutien d’ordre monétaire. Ce soutien du niveau d’activité intérieur de ces pays a deux conséquences, le redressement de leurs anticipations de croissance, mais également des anticipations d’inflation. Cette dernière variable ayant pour effet de causer la baisse de la devise. Mais ceci n’est alors qu’une conséquence.

En critiquant la politique monétaire Japonaise, nous estimons que le Japon n’a pas le droit de proposer une politique de sortie de crise. La baisse du Yen offrirait un avantage indu à l’économie Nippone. Pourtant l’affaiblissement de la devise suppose des importations plus chères et une hausse des coûts de productions venant atténuer l’avantage octroyé par l’évolution de la monnaie. La réalité est que cette action entreprise par le gouvernement Abe profitera au commerce mondial car elle est un soutien à la croissance Japonaise. La guerre des monnaies n’est pas un jeu à somme nulle, ce que le Japon obtient en plus, il ne le prend à personne.

Cette condamnation de la guerre des changes n’est rien d’autre que l’aveu d’impuissance d’une Europe enfermée dans un dogme monétaire. Par le biais de sa politique de maitrise des prix, l’Europe impose à sa population une austérité dont le seul précédent se situe aux cours des années 30. De ce choix de l’austérité découle l’intransigeance face aux efforts entrepris au Japon, au Royaume Uni, et aux Etats Unis.

Alors que la politique américaine a d’ores et déjà permis une baisse substantielle du niveau de chômage, que la bourse Japonaise s’envole face aux perspectives de croissance, l’Europe se retrouve isolée dans une politique d’avant-guerre, une politique de casse. Les exemples et les succès proposés à travers le monde n’ont toujours pas permis une remise en question de ce principe.

La proposition de François Hollande de recourir à une politique de change consiste à soigner la fièvre sans soigner le mal. L’urgence aujourd’hui est de soutenir la demande intérieure européenne en acceptant de réviser les statuts de la Banque Centrale Européenne. La baisse de l’Euro ne sera que l’accessoire d’une telle politique. Seule l’intégration du mot « croissance » dans les statuts de la BCE permettra cette révolution, ce qui suppose l’unanimité européenne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

06.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gile
- 12/02/2013 - 08:42
BCE coupable ???
Je ne le crois pas.

Prenons le cas de la France.

Qui peut affirmer qu'un euro dévalué de 10 % permettrait d'améliorer nos échanges commerciaux ? Personne. L'euro a connu des fluctuations dans un sens et dans un autre sans que cela ait beaucoup influencé notre balance commerciale.

Equilibre
- 11/02/2013 - 09:59
En même temps
Evoquer un neuro fort renvoie systématiquement à se poser d'une zone monétaire optimum, ce que la zone neuro n'est pas ainsi qu'à la question: pourquoi une même monnaie conviendrait à des pays qui n'ont rien ou presque en commun?
Ce que nos zélites oublient rapidement, c'est que la politique d'une monnaie forte ne convient PAS à tout le monde.
En plus, le présiflan se trompe, comme d'hab. Depuis 71, si je ne m'abuse, le taux des change entre monnaie est flottant, pour le meilleur et pour le pire surtout.
Et vu la situation, je ne crois pas qu'il y ait des possibilités de fixer cette "monnaie", ou plutôt produit dérivé monétaire.