En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

07.

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

05.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 5 heures 41 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 7 heures 13 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 8 heures 47 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 14 heures 30 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 15 heures 15 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 17 heures 44 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 19 heures 30 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 6 heures 33 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 7 heures 51 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 10 heures 5 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 11 heures 54 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 14 heures 48 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 19 heures 13 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 19 heures 44 min
Attaque surprise

Syrie : les raisons du bombardement israélien

Publié le 02 février 2013
L'incident diplomatique provoqué par le bombardement d'une cible militaire syrienne par l'aviation de Tsahal est révélateur de la stratégie israélienne face aux évolutions géopolitiques de la région.
Jean-Baptiste Beauchard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Baptiste Beauchard est rattaché à l'IRSEM (Institut de Recherche Stratégique de l'Ecole Militaire), spécialisé dans le Liban et sa région. Auteur du blog Géopolitique du Proche-Orient, il est également membre du collectif de blogueurs Alliance...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'incident diplomatique provoqué par le bombardement d'une cible militaire syrienne par l'aviation de Tsahal est révélateur de la stratégie israélienne face aux évolutions géopolitiques de la région.

Atlantico : Un avion de Tsahal a violé mercredi dernier l'espace syrien pour y bombarder des objectifs militaires. Quel peut-être l'intérêt d'Israël dans cette manoeuvre ?

Jean-Baptiste Beauchard : Il y a un paradoxe dans la position israélienne dans le sens où ses objectifs de court terme et de long terme contrastent : D'un côté il y a la peur immédiate de voir l'arsenal de Bashar Al Assad tomber dans les mains de son allié du Hezbollah et c'est surement ce qui a dicté l'action de mercredi dernier ; de l'autre on trouve l'affaiblissement du régime syrien qui risque de favoriser les milices islamiques prêtes à le remplacer, ce qui peut sembler aussi inquiétant pour Israël bien que ce scénario lui apparaisse moins alarmant à l'heure actuelle.

Dans un premier temps la Syrie était effectivement considérée comme le « meilleur ennemi » que pouvait avoir l'Etat Hébreu et ce bien que les deux nations soient officiellement en guerre depuis 1973. C'est ce qui a pu expliquer l'inquiétude d'Israël aux débuts des Printemps Arabes, les stratèges de Tsahal calculant que le Hezbollah, moins prévisible, sortirait renforcé d'un écroulement du gouvernement d'Assad. Cette position a néanmoins évolué, et l'on estime désormais qu'une victoire des rebelles en Syrie provoquerait par effet de domino un affaiblissement de l'arc chiite auquel appartiennnent le Hezbollah libanais et le régime iranien, qui restent pour l'instant les ennemis prioritaires.

Y'a t-il des risques d'escalade à l'échelle régionale et internationale ?

Je pense qu'il ne faut prendre l'incident au pied de la lettre, et ce sur les deux plans :

  • Au niveau régional, on peut affirmer que le processus décisionnel qui a conduit Israël à mener ces frappes va à l'encontre même d'une logique d'escalade de sa part. Le but a été de circonscrire l'intervention à une attaque ponctuelle destinée à assurer sa sécurité face à l'eventualité d'un transfert d'armes entre la Syrie et le Hezbollah. L'attaque similaire du site ¨nucléaire syrien de Deir Ezzor en 2007 est ainsi un précédent révélateur de cette stratégie. Nous ne sommes en aucun cas face à une volonté d'escalade de la part de l'Etat Hébreu. Le silence radio des politiques locaux le démontre d'ailleurs très bien : personne ne souhaite ici rajouter de l'huile sur le feu en faisant des déclarations publiqes. Cela arrive à chaque fois qu'Israël mène des petites frappes ciblées sans vouloir que l'opération ne prenne des proportions diplomatiques trop importantes, bien que ce soit le cas actuellement. Une escalade entre les deux pays ne pourrait s'imaginer que dans le cas d'une attaque syrienne sur Israël, ce qui ne risque logiquement pas d'arriver sous peu.
     
  • Sur le plan international, je pense qu'il faut relativiser les réactions de l'Iran, des Etats-Unis et de la Russie. On peut parler d'une escalade verbale mais plus difficilement de menaces claires témoignant d'une réelle volonté d'engagement de la part des grandes puissances. Ainsi récemment une délégation diplomatique israélienne présente en Russie à fait part de ses craintes quant aux risques de tensions et la réponse des officiels russes n'a pas été aussi froide qu'on aurait pu l'imaginer. Par ailleurs l'Iran et la Russie semble aujourd'hui avoir admis l'idée qu'ils allaient perdre l'alliée syrien et qu'il faudrait composer avec cette nouvelle donne. Cela limite de facto le risque d'escalade étant donné le peu d'intérêts qu'auraient ces deux pays à aller trop loin dans leur soutien à un régime de plus en plus isolé.

Le secrétaire de la Ligue Arabe a récemment condamné le bombardement. Peut-on en conséquence s'attendre à une radicalisation des acteurs-clés de la région ?

La réaction de la Ligue Arabe est la aussi paradoxale dans le sens où elle se retrouve obligé de se ranger du côté des syriens sur cette affaire alors que la plupart des pays membres (sunnites) sont dans les faits très satisfaits des raids israélies contre le Syrie (pays chiite dirigé par une minorité alaouite, ndlr). On peut donc parler d'un relatif isolement diplomatique pour Israël actuellement bie qu'officieusement il y ait une certaine connivence entre l'Etat Hébreu et plusieurs régimes arabes sur la nécessité d'affaiblir le régime de Bashar El Assad.

Les versions s'opposent sur le lieu de la frappe, les officiels syriens affirmant qu'un laboratoire militaire aurait été visé tandis que d'autres évoquent un camion transportant des armes chimiques. Qu'en sait-on concrètement ?

Cela reste à authentifier mais il est en tout cas difficile d'imaginer qu'elle se soit faite sur des cibles détenant des armes chimiques, puisque le risque de répercussions nocives liés à l'explosion seraient ici bien trop grand, y compris pour les voisins de la Syrie dont Israël fait bien sur partie. Il s'agit donc plutôt d'une frappe visant des armes conventionnelles qui auraient pu être destinées au Hezbollah.

Propos reccueillis par Théophile Sourdille

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lev
- 03/02/2013 - 18:29
Ramos et les paranoïaques
@Ramos & Stephan le toulousain,
Vous des génies les gars comment faites vous pour tous deviner ?
Pourtant on se tue à comploter en secret, vous êtes trop forts les gars il va falloir que le Mossad soit plus attentif à vos faits et gestes.
Sinon à par ça vous devriez consulter...
Signé Lev le sioniste.
Andra
- 03/02/2013 - 17:34
Un seul pays n'accueille pas de réfugiés syriens: Israël
seesaw, les pays limitrophes de la Syrie accueillent déja des réfugiés quelque soit leur religion! es tu malhonnête? Les réfugiés syriens sont en majorité musulmans mais il y a beaucoup de chrétiens. Israël n'accueille aucun réfugié, il s'agit bien d'un état raciste qui n'a que faire des gens tant qu'ils ne sont pas juifs, je ne vais pas te l'apprendre.
seesaw
- 03/02/2013 - 15:45
le révisionnisme de Ramos
Il écrit : " Al Qaida a bouté les Russes hors d'Afghanistan avec l'armement américain"

Sauf qu'al qaida n'existait pas à ce moment là!