En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© Reuters
Paris serait-elle une ville trop arrogante pour Victoria Beckham ?
So rude !

Paris est-elle vraiment la capitale de l'arrogance et de l'hostilité comme le pensent le Financial Times (et Victoria Beckham) ?

Publié le 02 février 2013
Un éditorialiste du Financial Time affirme que Paris est une ville "hostile et prétentieuse". Victoria Beckham, qui avait déjà émis des réticences à l'égard de la Ville-Lumière en novembre dernier, a pour sa part choisi de résider à Londres avec ses enfants pendant le transfert temporaire de son mari au PSG.
Olivier Magny est diplômé de l’Essec, ancien sommelier du Crillon, entrepreneur, intervenant à Sciences-Po, à l’INSEAD et auteur du livre "Dessine-moi un Parisien".Dans cet ouvrage, Olivier Magny propose une plongée dans le monde étrange des parisiens...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Magny
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Magny est diplômé de l’Essec, ancien sommelier du Crillon, entrepreneur, intervenant à Sciences-Po, à l’INSEAD et auteur du livre "Dessine-moi un Parisien".Dans cet ouvrage, Olivier Magny propose une plongée dans le monde étrange des parisiens...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un éditorialiste du Financial Time affirme que Paris est une ville "hostile et prétentieuse". Victoria Beckham, qui avait déjà émis des réticences à l'égard de la Ville-Lumière en novembre dernier, a pour sa part choisi de résider à Londres avec ses enfants pendant le transfert temporaire de son mari au PSG.

Atlantico : Un éditorialiste du Financial Times qui habite à Paris depuis dix ans, dépeint la ville sous les traits suivants  :"Derrière une apparence hostile et prétentieuse, Paris est, en réalité, hostile et prétentieuse." Selon lui, Paris souffre de sa perfection même, et croire qu'elle aurait le monopole du bon goût aurait transformé les Parisiens en snobs éternels. Selon un sondage du site touristique TripAdvisor auprès de 75.000 internautes et classant les 40 premières destinations touristiques dans le monde, Paris arrive 33e pour la convivialité de ses habitants. Paris est-elle la capitale de l'arrogance et de l'hostilité ?

Olivier Magny : Les Parisiens semblent hostiles et prétentieux, mais ces atours - malheureusement souvent bien réels - ne sont que des symptômes. Comme disait Jacques Brel, "il n'y a pas de gens méchants, ou si peu, il n'y a que des gens paresseux". La froideur de nombreux Parisiens - pas tous fort heureusement, il existe encore à Paris des poches de convivialité - relève de cette paresse sociale, de cette torpeur. La matrice de l'époque veut que tout soit offert au plus offrant. Y compris Paris. Ajoutez à cela une fiscalité insensée sur l'immobilier, et vous obtenez au bout de quelques années une ville désertée par ses habitants historiques qui n'ont plus les moyens d'y loger.

Le centre de Paris est aujourd'hui racheté, appartement par appartement, immeuble par immeuble, par des fonds d'investissements, ou par de riches américains, brésiliens et australiens. Du coup, la sociologie de Paris n'est plus celle de Doisneau ou même des années 1980. Ces Paris ne sont plus. Paris est devenu en son centre un espace de jeu et de plaisir esthétique pour les riches du monde entier, et dans ses faubourgs, un lieu où ceux qui acceptent une qualité de vie minée par les prix de l'immobilier et par une économie qui toussote tentent de se bricoler un peu de bien-être. L'âme parisienne est moribonde. Peut-on dans ce contexte reprocher au Parisien son manque de convivialité ?

Cette réputation est-elle liée à la centralisation de la vie culturelle, ainsi que du pouvoir politique et économique à Paris ? 

Oui et non. Les pouvoirs qui demeurent en France sont en effet tous concentrés à Paris. Mais ils relèvent principalement d'une gestion territoriale : le pouvoir financier réel est à Londres et à New York, le pouvoir politique à Bruxelles, etc. Le lustre lié aux postes de pouvoir parisiens s'étiole lorsque l'on comprend que le pouvoir n'est plus à Paris. Les postes proposés sont donc des postes de gestion, pas de pouvoir. Cela draine une certaine population, qui est certes plus "éduquée", mais qui est également une population qui accepte cet état de fait. Paris n'est plus une ville de contestation politique ou culturelle; elle est au contraire devenue une capitale du conformisme et de la bien-pensance.

Dans le même temps, les Parisiens voient beaucoup de personnes quitter non seulement Paris, mais quitter la France. Pour une certaine jeunesse qualifiée, enthousiaste et ambitieuse, Paris est oppressante, et certainement moins attrayante que Londres, Sydney, Shanghai, New York ou Sao Paulo. Les Parisiens sentent bien que malgré sa beauté immuable, Paris n'est plus ce qu'elle était. Ceux qui restent essaient de se dépatouiller avec cet écroulement qui ne dit pas son nom.

Selon le classement de Trip Advisor, Cancun, puis Tokyo et Lisbonne sont les trois villes les plus accueillantes. Moscou se classe en dernière position. Le comportement des Parisiens est-il spécifique à la capitale, ou se retrouve-t-il dans d'autres villes ?

Chaque capitale est imprégnée de sa culture nationale et les Français sont sans doute plus ronchons que la moyenne. Dans mon travail, j'interagis quotidiennement avec des touristes et la plupart me disent combien ils sont surpris par la qualité de l'accueil qui leur est réservé. Tous avant de venir ont entendu pis-que-pendre des Parisiens et chaque sourire, chaque attention, les surprend et les ravit. Les professionnels du tourisme ont fait des progrès considérables depuis vingt ans et c'est tant mieux. Tous ces touristes venus du monde entier sont émerveillés par Paris. Et tous posent la même question: "avec chez eux tant de beauté, d'élégance, de bons vins, et de bons restaurants, comment les Parisiens peuvent-ils ne pas sourire davantage ?". C'est vrai qu'ils n'ont pas tort, et même si Paris verse dans le moins bien, elle perdure dans le très beau et le très bon.  Alors haut les coeurs, malgré tout !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

06.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

07.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Une vegan attaque en justice ses voisins amateurs de viande, 2000 personnes veulent organiser un barbecue chez elle

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (34)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Michel René
- 05/02/2013 - 00:37
Les élites courtisanes
Je me risque ici à faire une comparaison avec la France de 1660.
Les Grands du Royaume sont les Français et Louis XIV correspond aux élites mondialisées, surtout anglosaxonnes.
Les Français, depuis la fin du XXe siècle, se trouvent dans la position des Grands du royaume, juste après la Fronde et avant l'avènement du règne personnel de Louis XIV. Les Grands du royaume se sont transformés en courtisans. L'élite française est devenue une élite courtisane. Elle n'a plus besoin de former en quantité des cadres pour la nation, puisque les décideurs sont recrutés en effet dans d'autres pays. Les résultats sont en baisse, selon le classement dit de Shanghai mais la France d'en haut fait toujours des pieds et des mains pour envoyer ses rejetons dans les meilleures universités américaines.
Cette attitude courtisane explique bien l'anglomanie qui est devenue quasiment universelle au sein de nos élites. Les élites courtisanes vivent toujours dans l'ombre de Versailles ; elles appartenaient elles-mêmes à la Grande Nation, comme disaient les Allemands, mais avaient perdu leur pouvoir de décision, d'essence féodale.
jlbaty
- 04/02/2013 - 06:56
jerem ton commentaireest est à la hauteur de ce que laissent les
Chiens sur les trottoirs ,ne rêve pas ta clique et la bandes de truands de tiberi avec vos milliers d'électeurs fantomes, vous pouvez rester dans le neuf deux
guibbs
- 03/02/2013 - 23:06
French Paradox
@Jerem

C'est clair qu'en dépit d'une si mauvaise réputation : Paris reste la première place touristique et la 3è business city du monde, ex-aequo avec Tokyo (classement Bloomberg Businessweek) ...l'Humanité est bien masochiste !!!