En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 9 heures 12 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 11 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 12 heures 32 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 14 heures 31 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 15 heures 45 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 16 heures 57 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 21 heures 11 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 21 heures 52 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 10 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 14 heures 18 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 15 heures 44 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 16 heures 30 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 17 heures 25 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 20 heures 59 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 21 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 22 heures 11 min
© Reuters
Carlos Ghosn, patron de Renault.
© Reuters
Carlos Ghosn, patron de Renault.
Haro sur le patron

Au nom de quoi pourrait-on exiger le départ de Carlos Ghosn ?

Publié le 31 janvier 2013
Dans l'émission Preuves par trois, sur Public Sénat, Jean-Luc Mélenchon a déclaré vouloir "changer le patron de Renault-Nissan parce qu'il a fait preuve de son inefficacité absolue".
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'émission Preuves par trois, sur Public Sénat, Jean-Luc Mélenchon a déclaré vouloir "changer le patron de Renault-Nissan parce qu'il a fait preuve de son inefficacité absolue".

Atlantico : "Je pense qu'il faut changer le patron de Renault-Nissan parce qu'il a fait preuve de son inefficacité absolue", a déclaré mardi Jean-Luc Mélenchon dans l'émission Preuves par trois, sur Public Sénat. Des résultats en baisse au dernier trimestre, mais un patron qui est le deuxième mieux payé de France. Au nom de quoi pourrait-on exiger le départ de Carlos Ghosn ?

Pascal Perri : Au nom de rien. Seul le Conseil d’administration peut mettre un terme aux fonctions du dirigeant. Tout le reste n’est que proclamation. Nous sommes en plein dans l’effet de manche politique pour donner le change à une partie de l’opinion et des forces sociales de l’entreprise. Au passage, tout ce qui affaiblit le management affaiblit l’entreprise, la marque, sa réputation et ses emplois. Jean Luc Mélenchon gère son positionnement à gauche du gouvernement, ses relations avec les forces sociales du pays, il ne gère pas la politique industrielle du gouvernement.

Sa politique est-elle vraiment inefficace ?

Renault appartient à un groupe qui comprend plusieurs marques. Dans les années 1990, le marché de l’automobile est entré dans une nouvelle ère. Les anciennes démocraties populaires ont accédé au libre marché, la Chine et l’Inde sont entrées dans la mondialisation. De nouvelles classes moyennes ont émergé et la taille critique du marché a changé. Le marché s’est dilaté. Le pari du Président Schweitzer s’est porté sur les produits « entrée de gamme » avec la marque DACIA. Les Logan et leurs petites sœurs ont permis à Renault Nissan de rester au contact du nouveau marché et de préserver son résultat. Carlos Ghosn a  poursuivi cette politique d’ouverture et a évité le KO technique. Reste le problème de la gamme Renault, pas assez innovante, mal adaptée aux attentes des consommateurs du monde. Là, il y a des erreurs de positionnement. Nos voitures moyenne gamme sont concurrencées par des modèles allemands ou coréens, plus complets, mieux équipés et souvent moins chers. Renault engage la transition. Renault Nissan n’est pas une embarcation rapide, mais un gros paquebot difficile à manœuvrer. Une partie des forces sociales de l’entreprise refuse obstinément les nouvelles règles du marché. Mais, il n’y a, à ce stade, aucune alternative que le libre échange. 

Le chiffre d’affaire de Renault-Nissan s’élève à 8,447 milliards d’euros pour le troisième trimestre 2012. Soit une baisse de 13,3% par rapport à la même période en 2011. Comment faire la part des choses entre une mauvaise conjoncture et des mauvais choix stratégiques ?

La conjoncture est mauvaise en Europe. Nous sommes passés de 17 millions de voitures vendues par an à seulement 11. En Chine, les chiffres de vente s’envolent. Les courbes chinoises et américaines se sont croisées depuis longtemps. Quels sont les besoins de ces nouvelles classes moyennes de la mondialisation ? Le marché s’est creusé par le centre. Il ressemble à un grand U. A l’entrée du marché, beaucoup de volumes pour des prix très bas, une grande dépression au centre du U où les modèles intermédiaires sont en difficulté et enfin une demande significative sur la partie droite du grand U pour des produits très valorisés. Renault a mieux résisté que d’autres à cette bipolarisation du marché grâce à ses modèles low cost. Nissan présente des résultats honorables en dépit de vents contraires : tassement de la demande et Yen trop fort. On peut aimer ou non Carlos Ghosn, on peut avoir besoin d’une tête pour des raisons politiques, mais la politique du groupe est stable et respectable. Il faut attendre de savoir si le pari sur l’électrique sera profitable. C’est une équation à plusieurs variables dont certaines sont très politiques et ne dépendent pas du groupe. 

Le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici a invité le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn à modérer son salaire, ce lundi sur l’antenne de France Info. Hier, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif rejoignait cet avis. S’il s’exécutait, cela permettrait-il d'apaiser les esprits ?

Il y a beaucoup d’hypocrisie dans ce débat sur la rémunération des dirigeants. Symboliquement, Carlos Ghosn pourrait lui même prendre l’initiative. Ça ne changerait rien au fond, mais c’est un signal qui serait le bienvenu. Sur le fond, il y a un principe simple à respecter si on est attaché à la liberté des affaires : l’Etat est actionnaire de Renault. Il vote au conseil d’administration. C’est la loi des sociétés qui dicte les règles. La rémunération du dirigeant est votée en conseil. La règle de la majorité l’emporte. 

L’Etat, actionnaire principal du groupe automobile à hauteur de 15%, peut-il intervenir dans le choix d’un nouveau directeur afin de le remplacer ?

Comme je viens de vous le dire, l’Etat actionnaire peut s’exprimer à hauteur de sa part dans la géographie du capital. Mais en même temps l’Etat n’est pas un actionnaire neutre. Il dispose de nombreux leviers pour convaincre les autres actionnaires assis à la table du conseil. J’y vois même un conflit d’intérêt évident, de nature à peser sur la sincérité des votes. Renault est une entreprise du patrimoine industriel français. En France où on attend tout (et souvent trop) de l’Etat, tout est possible. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
l'enclume
- 01/02/2013 - 11:36
Tous des voyous? certains + que d'autres
sheldon - 01/02/2013 - 01:10
http://www.ifrap.org/Livre-Syndicats-filous-salaries-floues-notre-critique,13068.html
anticip
- 01/02/2013 - 09:02
suite
qui ont mis des boulets aux roues des voitures produite en france ,avec leurs taxes et leurs normes et qui font la chasse aux automobilistes ,qui entravent la circulation et le stationnement des voitures dans la ville ,et j'en oublie , donc les responsables sont au gouvernement.
anticip
- 01/02/2013 - 08:55
ce n'est pas le départ des grands patrons
qu'il faut ,c'est le depart des politiques depuis 30 ans dont melanchon