En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
L'euro a pris 0,7% face au dollar et 3% face au yen depuis le début de l'année.
Seuls les idiots ne changent pas d'avis
Un tournant ? Même les Allemands et les Luxembourgeois s'inquiètent maintenant d'un euro trop fort
Publié le 17 janvier 2013
Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe, s'est inquiété cette semaine "des niveaux dangereusement élevés" de l'euro. En effet, ce dernier a pris 0,7% face au dollar et 3% face au yen depuis le début de l'année.
Marc Touati est économiste et président fondateur du cabinet ACDEFI (aux commandes de l'économie et de la finance). Il s'agit du premier cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises et des professionnels.Il a lancé...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Touati
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Touati est économiste et président fondateur du cabinet ACDEFI (aux commandes de l'économie et de la finance). Il s'agit du premier cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises et des professionnels.Il a lancé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe, s'est inquiété cette semaine "des niveaux dangereusement élevés" de l'euro. En effet, ce dernier a pris 0,7% face au dollar et 3% face au yen depuis le début de l'année.

Jean-Claude Juncker vient enfin de le reconnaître : l’euro est "dangereusement élevé". Ce n’est pas trop. En effet, cet "euro killer" a des conséquences dramatiques pour l’économie et l’emploi dans l’Union économique monétaire (UEM). C’est en partie à cause de lui que les pays eurolandais ont connu leur plus grave récession en 2009. C’est aussi  "grâce" à lui que la dépression est en train de s’installer dans de nombreux pays du Sud de l’Europe.

La vraie difficulté n’est effectivement pas de subir une récession, mais de devoir en affronter deux en trois ans. Soyons clairs : la Grèce, le Portugal, l’Espagne, voire l’Italie et la France ne s’en remettront pas.

Ne l’oublions jamais : la dernière fois que la croissance a été forte dans la zone euro c’était en 2000, lorsque l’euro valait moins de 0,90 dollar. A l’inverse, à chaque fois que l’euro a dépassé les 1,20 dollar, la croissance s’est effondrée.

Les vecteurs de transmissions d’un euro trop fort sur l’économie sont triples. Primo, ce dernier renchérit la valeur des exportations, qui deviennent donc trop chères et finissent par reculer. Les entreprises exportatrices sont alors contraintes de réduire leur production, avec souvent destructions d’emplois et de revenus à la clé.

Secundo, un euro trop fort signifie que les prix des produits importés reculent. Si cette évolution peut être perçue comme un avantage, notamment pour les consommateurs nationaux, elle se traduit également par un effet pervers bien plus négatif. En effet, si les produits importés sont moins chers, cela signifie que le producteur national voit sa compétitivité-prix se réduire à vue d’œil. Il perd donc des parts de marchés, réduit la voilure et licencient. Les revenus sont abaissés et la consommation avec.

Tertio, lorsque l’euro est trop cher, investir dans la zone euro depuis l’étranger devient plus onéreux, tandis qu’investir à l’étranger devient de plus en plus bon marché pour un Eurolandais. Dès lors, les flux d’investissements étrangers vers l’UEM se tarissent et les flux d’investissements eurolandais à l’étranger augmentent, réduisant mécaniquement la croissance et l’emploi dans la zone euro, qui voit alors ses déficits publics et sa dette s’accroître…

Pour faire simple, à chaque fois que l’euro s’apprécie de 10 %, la croissance perd environ 0,5 point. Dès que la barre des 1,35 dollar pour un euro est franchie, cette déperdition de croissance pour 10 % d’appréciation est doublée. A l’inverse, lorsque l’euro se déprécie de 10 %, la progression de l’activité gagne 0,5 point. Et lorsque celui-ci passe sous les 1,15 dollar, ce gain de croissance pour 10 % de dépréciation est également doublé.

Que l’on soit également rassuré : l’impact de la baisse de l’euro sur les cours des matières premières, qui deviendraient donc plus chères, sera limité. En effet, lorsque l’euro recule, le dollar s’apprécie et généralement cette appréciation du billet vert se traduit par une désaffection des investisseurs pour les matières premières et notamment le pétrole, qui voient donc leurs cours baisser.

Au total, si l’on veut sortir de la récession et plus globalement de la crise de la dette, l’euro est condamné à repartir à la baisse, soit dans la douceur, via une meilleure gouvernance économique et monétaire, soit dans la douleur avec une aggravation de la récession qui deviendra alors dévastatrice. C’est là tout le paradoxe de l’euro : plus il est cher, plus l’économie eurolandaise souffre et plus l’UEM est menacée d’explosion.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
07.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
01.
Quelles compensations pour les passagers ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
eheime
- 18/01/2013 - 08:47
@gdv : exact
Touati c'est le mec qui conseillait d'acheter des actions à 6000 et qui pensait que l'or à était surevalué en 2007 ... . Pour un exemple rapide : http://www.youtube.com/watch?v=t8QBZ0usLjU . Ce gars doit avoir un bon reseau d'amis car c'est pas ses qualités d'économiste qui lui valent sa présence ici. Enfin sur l'euro, grosse confusion (comme toujours avec Touati). La monnaie a vocation à être .. une monnaie. Une monnaie forte n'empeche pas d'exporter (Japon, Allemagne, Suisse par exemple). Le probleme de la France et des pays du Sud est sa fonction publique, son administration et sa politique sociale trop lourde qu'elle traine comme un boulet. Mettez la politique monétaire que vous voulez, ça ne supprimera pas le problème.
vangog
- 17/01/2013 - 21:09
Le discours de Marc Touati est synthétique et clair
et il est éclairant sur la marche a suivre!
Pour contrer l'impérialisme commercial chinois facilité par sa politique monétaire totalitariste, et la politique Américaine de rachat de dette par de la fausse monnaie, l'Europe doit innover et inventer très vite une arme de même puissance et de même portée.
Depuis la triplette Mitterrand, Delors, Lamy, cette Europe a base la construction Européenne sur la social-démagogie, le clientélisme et les magouilles court-termistes comme échanger une PACS contre une BCE impuissante pour plaire aux Allemands.
Aucune cohésion Européenne n'a pu grandir sur ces sables mouvants et nous en voyons l'amer résultat avec des prétendus alliés Européens qui refusent d'aider Flamby dans sa lutte contre le terrorisme Sahélien ( est-ce parcequ'il a décidé tout seul de laisser tomber ces mêmes alliés en Afghanistan?...)
Cette politique délétère Européenne dure depuis les années 80 et freine toute velléité d'action monétariste concertée, d'action militaire ou autre...
Si les dirigeants Européens, qui ont construit ce monstre impuissant, et leurs institutions ne disparaissent pas, l'Europe va doucement mais sûrement a sa perte!
gdv
- 17/01/2013 - 13:59
Qualité des interventions des contributeurs à surveiller !
En dehors de la proposition d'adopter une démocratie directe à la Suisse, je ne lis rien de très excitant dans les commentaires.
Il faut reconnaître que le discours de Marc TOUTATI manque pour le moins d'originalité.
Encore un tenant d'une politique monétaire européenne accomodante qui permette de rivaliser avec celle des US, le reveil sera cruel pour l'occident le jour où les doutes sur la valeur de l'euro et du dollar prendra le dessus sur l'optimisme béat qui semble animer l'ambiance du jour.
Serait-il possible que la richesse d'un pays ne repose pas sur une politique monétaire accomodante mais sur la qualité du travail fournit par sa population ?