En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 11 heures 10 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 13 heures 26 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 16 heures 5 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 19 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 16 heures 1 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 17 heures 54 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 19 heures 19 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 19 heures 37 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 19 heures 39 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 11 heures
Vrai faux modèle

Les ayatollahs du CDI voient-ils qu’il est (aussi) une machine à précariser les salariés ?

Publié le 11 janvier 2013
Patronat et syndicats se retrouvent depuis hier à l'Elysée afin de trouver un accord sur la « sécurisation de l'emploi » voulu par François Hollande. Si les CDD et CDI sont au coeur des négociations, le problème est en réalité bien plus large que le contrat de travail.
Francis Kramarz est économiste, spécialiste des questions d'emploi et du marché du travail.Professeur à l'école Polytechnique et l'ENSAE, il est également directeur du Centre de recherche en économie et statistique (CREST).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Kramarz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Kramarz est économiste, spécialiste des questions d'emploi et du marché du travail.Professeur à l'école Polytechnique et l'ENSAE, il est également directeur du Centre de recherche en économie et statistique (CREST).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patronat et syndicats se retrouvent depuis hier à l'Elysée afin de trouver un accord sur la « sécurisation de l'emploi » voulu par François Hollande. Si les CDD et CDI sont au coeur des négociations, le problème est en réalité bien plus large que le contrat de travail.

Atlantico : Patronat et syndicats se retrouvent depuis hier à l'Elysée afin de trouver un accord sur la « sécurisation de l'emploi » voulu par François Hollande. Le CDI est aujourd'hui le contrat de travail de référence. Ainsi, 72% des Français estiment qu'il "ne faut pas supprimer le CDI sous sa forme actuelle" selon un sondage BVA paru jeudi. Est-il pourtant adapté au contexte actuel ? Faut-il le défendre à tout prix comme norme en matière d'emploi ?

Francis Kramarz : 72% des Français souhaitent conserver le CDI sous sa forme actuelle pour une raison simple : 70 à 80% du stock d'emplois actuel est constitué de CDI. Autrement dit, ceux qui disposent d'un tel contrat souhaitent avant tout le conserver ce qui est symptomatique des difficultés que nous avons à réformer les contrats de travail et le marché du travail en général. En effet, pour la majorité des travailleurs, la situation est "plutôt bonne" - ce qui ne signifie pas forcément "très bonne". Ainsi, ils ne souhaitent pas que leur situation vienne à changer.

Mais nous ne pouvons pas continuer avec le système actuel qui dépasse largement la simple question du contrat de travail. Le marché du travail, du logement, des transports ou encore de l'éducation sont devenus dysfonctionnant. Chacun de ces marchés sont caractérisés par une très faible capacité de fluidité, c'est à dire la possibilité de passer d'un endroit à un autre (d'un appartement à un autre, d'une profession à une autre, d'une entreprise à une autre, d'une région à une autre...).

Si Petroplus est en difficulté, les employés pourraient chercher et accepter un nouvel emploi ailleurs. Mais en réalité, très peu se lancent dans une telle démarche, la majorité préférant se battre pour conserver leurs emplois sur place. Pourquoi ? Parce que les salariés sont attachés à l'entreprise qu'ils ont car tout est fait, dans la législation actuelle, pour qu'ils le soient. En effet, un salarié quittant son entreprise perdra également ses indemnités de licenciements, ses indemnités de fin de carrière ou même ses droits à la formation... Il n'y a donc que très peu d'intérêt à partir de l'entreprise où vous êtes. Tout l'enjeu se situe à ce niveau.

Autrement dit, le CDI, sous sa forme actuelle, incite ses détenteurs à préférer lutter pour rester dans une entreprise qui va mal plutôt que d'en partir pour rejoindre une entreprise en bonne situation économique.

Selon ce même sondage, 56% des Français estiment qu'"il faut d'abord protéger les emplois existants et empêcher les entreprises de licencier facilement" contre 42% qui jugent que la priorité doit être de "permettre aux entreprises d'embaucher et de licencier facilement". A force de protéger les emplois existants, le CDI empêche t-il de recruter et diminuer le nombre de chômeur ? (cf. préférence pour le chômage)

Effectivement, nos gouvernants et nos syndicats se sont fixés comme objectif de protéger les emplois qui existent au lieu de favoriser les emplois d'avenir. Les contrats de génération récemment adoptés par le gouvernement s'inscrivent clairement dans des emplois du passé et n'aideront en rien les entreprises à créer des emplois.

Quelles mesures faut-il adopter pour réformer le CDI ? A défaut, par quel type de contrat le remplacer ?

Il faut aider les travailleurs à quitter les entreprises en difficulté pour rejoindre celles qui présentent des perspectives d'avenir. La question du contrat de travail se fond dans un cadre beaucoup plus large qui requiert une plus grande flexibilité à différents niveaux : flexibilité pour trouver un nouvel appartement, flexibilité pour changer de région...

En ce qui concerne le contrat de travail, il faut s'attaquer à la période de fin. Lorsque vous perdez un CDI, le travailleur ne touche que peu d'avantages à l'exception des indemnités de licenciement conventionnelles qui sont très faibles en France, soit un à un an et demi de salaire. L'enjeu n'est pas donc la question du contrat, mais de déterminer comment inciter les travailleurs à ne pas préférer lutter pour rester dans une entreprise plutôt que d'en rejoindre une autre. Il faut mobiliser toutes les incitations et outils permettant une transition "heureuse" d'un ancien emploi vers un nouveau.

L'Autriche y est parvenue. Il n'y a pas de distinction entre un licenciement économique et les autres formes de licenciements. Depuis 2003, toute personne qui change d'entreprise conserve l'ensemble des indemnités de licenciement de fin de carrière auxquelles il avait le droit quelque soit la nouvelle entreprise où il décide d'accepter un nouvel emploi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
boblecler
- 12/01/2013 - 08:14
Pour flexibiliser le CDI,
Pour flexibiliser le CDI, suffit dans la garantie boutin pour le logement, d'introduire une clause interdisant la discrimination des CDD et autres.
Pour l'achat d'un bien immobilier suffit d'interdire aux banques de discriminer les contrats de travail autres que le CDI et que l'ippd représente 30% de la valeur, vu qu'il y a un défaut de 2%.
Idem pour le crédit
Il faut développer le contrat de collaboration indépendante statut entre celui de sous traitant et de cdd, sans lien de subordination.
Faut baisser les charges en obligeant tout le monde à cotiser agirc arco et en transformant l'agirc et l'arco en régime de retraite par capitalisation. Le déficit des retraites est de 100 milliards donc il faudrait au moins 300 milliards d'Epargne pour réduire le déficit primaire de l'Etat.
Faut lever l'obligation pour un salarié de demander l'autorisation pour une activité complémentaire à son patron
Pour les cotisations santé et mutuelle il faut promouvoir le tourisme médical en le remboursant via le régime européen
Faut supprimer les 38 mds d'allocation et 15 mds de rsa.
caribou
- 11/01/2013 - 15:26
Stupide ou génial???
Les tensions du marché du travail sont en défaveur des employés (le manque de qualif ou d'éxpérience le complique encore +) ,fluidifié ou taxé le travail C'EST DU SUICIDE. Ou alors on ''fluidifie'' également le traitement du chomage, l'éfficacité de l'éducation national, du systéme de formation professionnel et le fonctionnement et les avantages du systéme publique. le + évident n'est pas toujours le + simple moyen d'atteindre ses objectifs.
adieux
- 11/01/2013 - 12:55
interim, cdd VS cdi
un CDI c'est avant tout une convention collective et une perspective d'évolution vous regarder le 1er à l'heure actuel et enlever toute perspective au second et vous avez le CDI d'aujourd'hui faut se réveiller les fonctionnaires payer à chercher du rêve.