En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

ça vient d'être publié
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 5 heures 30 min
pépites > Media
Justice
Discours de la Convention de la droite diffusé sur LCI : Eric Zemmour sera jugé à la fin du mois de janvier
il y a 7 heures 7 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 9 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 49 min
light > Culture
Principe de précaution pour Disney
Le prochain opus de la saga Star Wars présenterait des risques d’épilepsie
il y a 11 heures 18 min
pépites > Politique
Crise
Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale
il y a 12 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Soyez gentils" de George Saunders : un discours à contre-courant bien réconfortant

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rouge impératrice" de Léonora Miano : au XXIIème siècle, une Afrique pacifiée et prospère accueille des “Sinistrés”, descendants des colons européens

il y a 15 heures 15 min
pépite vidéo > International
Images impressionnantes
Nouvelle-Zélande : lourd bilan après l'éruption du volcan de White Island
il y a 16 heures 30 min
décryptage > International
CCG

Sables mouvants dans le Golfe : le dernier sursaut du Roi Salmane pour la paix

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Environnement
Convergences

Retraites : l’heure de la divagation des luttes a sonné

il y a 18 heures 47 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 6 heures 20 min
pépites > Sport
Drapeau neutre
Exclusion de la Russie des compétitions sportives : Vladimir Poutine dénonce une décision politique
il y a 7 heures 56 min
pépites > Social
Mobilisation en baisse
Retraites : 339.000 personnes ont défilé dans toute la France en ce mardi 10 décembre, 885.000 selon les syndicats
il y a 10 heures 43 min
pépites > Politique
Grand oral
Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques" sur la réforme des retraites
il y a 11 heures 58 min
pépite vidéo > France
Heures de pointe
Grève SNCF - RATP : les images des quais bondés et de la tension entre les usagers à Gare du Nord notamment
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous pour un moment" de Arne Lygre : une vingtaine de personnages se croisent dans six séquences enchaînées dans lesquelles les acteurs inversent les rôles qu’ils jouent

il y a 15 heures 1 min
light > France
Réseaux sociaux
L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été l'événement le plus commenté de l'année sur Twitter
il y a 15 heures 36 min
pépites > Social
Syndicats vs gouvernement
"Mardi noir" à la veille de la présentation du projet de réformes des retraites
il y a 17 heures 12 min
décryptage > Social
Sauver les retraites, oui. Mais lesquelles…?

Mais qui croit encore que la France dispose du meilleur système de retraites au monde ?

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Science
Parker Solar Probe

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

il y a 19 heures 38 min
© Reuters
Une étude américaine propose de prendre des mesures contre huit pays, dont la Chine, la Corée ou la Suisse
© Reuters
Une étude américaine propose de prendre des mesures contre huit pays, dont la Chine, la Corée ou la Suisse
Warning

Euro, dollar et yuan... Faut-il déclarer une guerre monétaire pour se protéger des pratiques déloyales des pays émergents ?

Publié le 09 janvier 2013
De plus en plus de voix s'élèvent dans les milieux politiques américains pour mettre en place des mesures contre les économies qui dévaluent volontairement leurs monnaies pour baisser artificiellement le coût de leurs produits.
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De plus en plus de voix s'élèvent dans les milieux politiques américains pour mettre en place des mesures contre les économies qui dévaluent volontairement leurs monnaies pour baisser artificiellement le coût de leurs produits.

Atlantico : De plus en plus de voix s'élèvent aux Etats-Unis, y compris dans les milieux politiques, pour prendre des mesures à l'encontre des pays qui sous-évaluent volontairement leurs monnaies afin de gagner en compétitivité sur les produits qu'ils exportent. Joe Gagnon et Fred Bergsten, deux chercheurs au Peterson Institute, proposent même l'adoption d'un certain nombre de mesures dont l'instauration de droits de douanes sur les produits importés à hauteur de la baisse de prix induite par la monnaie dévaluée. Huit pays sont ciblés dont la Chine, la Corée ou même la Suisse. Une guerre, ou du moins, un bras de fer sur les changes est-elle nécessaire ?

Alexandre Baradez : Effectivement les travaux de recherche de Gagnon et Bergsten vont même plus loin que l’augmentation des droits de douane. Ils proposent que le pays qui voit sa devise se renforcer trop sensiblement achète une quantité équivalente d’actifs libellés dans la devise du pays visé. Si par exemple Hong-Kong détient 50 milliards d’actifs libellés en USD, les deux chercheurs proposent que les Etats-Unis achètent la même quantité d’actifs libellés en HKD pour provoquer le mouvement d’appréciation inverse. Ils proposent également de taxer plus lourdement les intérêts liés à la détention d’actifs en USD. Par exemple, les intérêts perçus sur la détention de bons du trésor seraient plus fortement taxés pour en limiter l’attrait…

Il s’agit toutefois là de cas extrêmes qui passeront surement d’abord par la recherche d’un consensus via l’OMC et ensuite les premières sanctions si aucune solution n’est trouvée. Avec la Chine, la situation pourrait ne pas dégénérer en guerre des changes, que ce soit vis-à-vis de l’Europe ou des Etats-Unis. La Chine, dont les comptes courants sont largement excédentaires a jusqu’à présent refusé toute réévaluation sensible de sa devise. Toutefois, la donne économique est en train de changer progressivement en Chine et le changement de classe dirigeante pourrait accélérer le mouvement. La Chine qui a jusqu’à présent bâti sa croissance sur les investissements et les exportations a bien compris que ce scénario ne pourra se prolonger encore longtemps si les principales zones de débouchés commerciaux subissent un ralentissement économique profond voir une récession.

La relance de ces zones (dont l’Europe) passera en partie par la dévaluation de la devise. La Chine a compris qu’il lui fallait maintenant commencer à allumer le troisième moteur de la croissance c’est-à-dire la demande intérieure. Les premières déclarations des dirigeants chinois allaient partiellement dans ce sens-là. Ce qui devrait se traduire dans les années à venir par la hausse des salaires, la hausse des coût de production et donc réévaluation progressive de la devise.

Dépendance pour le financement de la dette, relais de croissance... les occidentaux ont-ils réellement les moyens d'imposer de nouvelles règles monétaires aux économies émergentes ?

Oui, aujourd’hui les occidentaux ont la possibilité d’infléchir la tendance actuelle. Tout d’abord parce qu’ils sont de gros « consommateurs » de ce que produisent les zones émergentes et que si leur économie ralentit, cela impactera directement le dynamisme économique des pays émergents, même si pour certain la demande intérieure a commencé à prendre le relais. Ensuite, et c’est le cas pour les Etats-Unis, l’assouplissement monétaire (quantitative easing, QE3) peut être intensifié ou modulé même si les dernières minutes de la FED laissent penser que le QE3 pourrait être limité d’ici la fin de l’année.

L’objectif de ce type de mesure étant d’affaiblir mécaniquement le dollar et de faire baisser la pression sur les taux. Les Etats-Unis, en plus d’intervenir sur la partie monétaire, ont également décidé d’accroître leur compétitivité en réduisant leur dépendance vis-à-vis des matières premières liées à l’énergie. L’exploitation de pétrole et de gaz s’accroit permettant ainsi de diminuer les coûts d’approvisionnement et donc les coûts de production. On voit d’ailleurs que les mesures prises par les Etats-Unis au niveau monétaire provoquent de vives réactions en Amérique du Sud et notamment au Brésil où la réaction immédiate de la banque centrale a été d’acheter massivement des dollars pour limiter l’appréciation du real.

Au-delà d'une guerre commerciale, quels sont les risques associés à une guerre des changes ?

Pour l’instant, on ne peut pas considérer que la guerre des changes fait rage mais on voit bien le positionnement des grandes puissances économiques. Dès lors qu’un pays force le cours de sa devise à son profit, au-delà de l’aspect commercial de la démarche, c’est toute la mécanique des relations diplomatiques qui se grippe. La dégradation du climat qui règne entre la Chine et le Japon depuis des mois a été certes catalysée par la question des îles Senkaku mais résulte en très grande partie du dumping monétaire de la Chine qui a vu le yen se renforcer considérablement, étouffant les exportations japonaises et contribuant à la vague déflationniste dans laquelle est englué le Japon depuis des années. Le yen fort tue tout espoir d’accélération de la croissance et de l’inflation. C’est ce contre quoi va désormais se battre le nouveau gouvernement japonais mené par Shinzo Abe avec une pression ouvertement accrue sur la Banque du Japon qu’il accuse d’être trop conciliante. On entend désormais parler d’un plan de relance de près de 100 milliards d’euros (12 000 milliards de yens) au Japon, le leader conservateur ayant fait le pari de la relance par la dépense et adoptant ainsi le comportement inverse de l’Europe.

Au-delà du risque commercial, il y a évidemment un risque diplomatique fort pouvant, si il est poussé à l’extrême, dégénérer en risque militaire. Mais avant d’en arriver là, il y a également des risques d’instabilité sociale. Alors que les Etats du sud de l’Europe peinent à se sortir de la crise de la dette et à relancer leur économie, utiliser le levier des changes serait un atout non négligeable leur permettant de retrouver une certaine compétitivité sur le segment des exportations. N’oublions pas que la croissance se fait via trois leviers : la consommation (qui stagne en zone euro, pénalisée par la hausse du chômage), les investissements et les exportations. C’est sur ce troisième levier que l’effet change peut jouer favorablement, effet change sur lequel peut agir la BCE via la baisse des taux ou les rachats d’actifs (quantitative easing).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
fms
- 10/01/2013 - 13:33
c'est amusant...
la plupart des échanges se font à l'intérieur de la zone euro, donc le dévaluer ne sert pas à grand chose...
La question est surtout de savoir pourquoi les entreprises n'utilisent pas cet euro fort pour s'établir avec plus de facilité à l'étranger ?
Et sinon, une fois que l'euro sera dévalué, l'europe vendra quoi ? du bas de gamme pas cher aux chinois ?
L'euro fort est la meilleure chose pour notre économie, nous importons pas cher notre énergie et des produits que nous ne fabriquerions pas de toute manière.
La relance en France doit se faire sur des emplois non-délocalisables comme la médecine, le bâtiment ou l'ingénierie... voir certaines niches dans les nouvelles énergies et la net-économie.
L'économie et la société des 30 glorieuses, c'était bien, mais il faut maintenant sortir de cette nostalgie...
Le gorille
- 09/01/2013 - 20:21
Dites l'Englishe !
Cela ne vous dirait rien de parler comme tout le monde,dans une langue compréhensible, où il n'y a pas de Th ?

Le gorille
- 09/01/2013 - 20:17
Dévaluons l'Euro !
Qu'attendons-nous pour dévaluer l'Euro ?
Que veulent nos économistes ? Tuer le travail en Europe sous prétexte d'orthodoxie financière ou de grand laboratoire d'essai ?
mais dévaluons donc l'Euro pour rendre les produits extérieurs plus chers dans nos frontières !
Sinon, la solution FN reste un recours : sortir de l'Euro et reprendre la maîtrise de notre monnaie pour... dévaluer !
Alors, les cris d'orfraie du dollar... que chacun nettoie devant sa porte !