En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 40 min 51 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 1 heure 4 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 1 heure 30 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 2 heures 59 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 4 heures 10 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 6 heures 1 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 7 heures 25 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 8 heures 39 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 54 min 17 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 1 heure 18 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 2 heures 28 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 3 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 4 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 10 heures 53 min
© Flickr/unicellular
 En 2012, 560 000 ménages sont devenus propriétaires contre 764 000 en 2011.
© Flickr/unicellular
 En 2012, 560 000 ménages sont devenus propriétaires contre 764 000 en 2011.
Galère galère

Qui peut encore devenir propriétaire en France ?

Publié le 08 janvier 2013
2012 n'a pas marqué l'accès au logement de ses faveurs. Au contraire, la crise et les difficultés économiques tendent à convaincre les Français que la propriété, ce n'est pas pour aujourd'hui.
Michel Mouillart est professeur d'économie à l'Université Paris X, spécialiste de l'immobilier et du logement. Il est le co-auteur de La modernité des HLM : Quatre-vingt-dix ans de construction et d'innovations (La Découverte, 2003).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Mouillart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Mouillart est professeur d'économie à l'Université Paris X, spécialiste de l'immobilier et du logement. Il est le co-auteur de La modernité des HLM : Quatre-vingt-dix ans de construction et d'innovations (La Découverte, 2003).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
2012 n'a pas marqué l'accès au logement de ses faveurs. Au contraire, la crise et les difficultés économiques tendent à convaincre les Français que la propriété, ce n'est pas pour aujourd'hui.

L’Observatoire Crédit Logement/CSA l’a récemment confirmé : les taux des crédits immobiliers n’ont jamais été aussi bas. Pour autant, le marché de l’ancien est bel et bien bloqué : avec moins de 550 000 logements anciens achetés par les ménages en 2012, la chute a été sévère (- 23 % en un an). Et le recul devrait se poursuivre cette année, ramenant l’activité de ce marché au niveau qui était le sien en 1997, lorsque le marché sortait juste de la crise du début des années 1990.

En effet, depuis le début de l’année 2012, le marché de l’ancien a dû supporter les conséquences de la restriction du PTZ+ (le prêt à taux zéro renforcé, ndlr) aux seuls primo accédants dans le neuf : en 2011, près de 260 000 ménages modestes ou moyens avaient pu réaliser leurs projets immobiliers d’accession dans l’ancien grâce à cette aide. En outre, la demande s’est repliée sous les effets de la crise des dettes souveraines : la montée du chômage et les dégradations du pouvoir d’achat ont fini de convaincre les ménages que le moment n’était guère opportun pour réaliser leurs projets d’accession à la propriété.

Il est alors intéressant de se demander qui peut encore accéder aujourd’hui, compte tenu d’un tel constat.

De l’examen des évolutions intervenues dans le profil des accédants que révèle l’Observatoire Crédit Logement/CSA, seuls les ménages suffisamment dotés en apport personnel et à revenus « confortables » peuvent encore envisager la réalisation de leurs projets. Ce sont donc des ménages qui ont réussi à revendre dans de bonnes conditions un autre bien immobilier ou dont les revenus leur ont permis de constituer une épargne préalable conséquente. Et encore, faut-il que les candidats à l’achat ajustent bien leur projet à la réalité du marché sur lequel ils souhaitent se présenter : revendre un studio à Murat, par exemple, ne libérera pas l’apport personnel suffisant pour acheter un « 5 pièces » avec vue sur le Champ de Mars !

Il est donc évident que tous ceux qui ne pouvaient réaliser « le rêve de leur vie » qu’avec le soutien d’un PTZ+ ne sont plus sur le marché. Les familles modestes voire à revenus moyens, et surtout celles avec des enfants, puisque le nombre de pièces nécessaires renchérit le coût de l’acquisition ; et les jeunes, puisque la plupart d’entre eux ne disposent pas d’un apport suffisant. Mais aussi en général, ceux des ménages qui dans le cas d’une mobilité résidentielle (tant pour des raisons professionnelles que familiales) doivent déménager rapidement …

Mais le problème n’est pas seulement pour ceux des ménages qui envisagent d’accéder dans l’ancien. Le neuf n’est plus épargné, avec la baisse sensible des plafonds de ressources du PTZ+ intervenue à compter du 1er janvier 2013 : compte tenu des nouveaux plafonds, le nombre des PTZ+ devrait baisser de 15 à 20 000 unités en 2013 et principalement en zone B2 et en zone C… où précisément les ménages à revenus moyens n’ont pas beaucoup d’autres choix que l’accession à la propriété pour se loger.

Et savoir qui peut encore accéder à la propriété aujourd’hui n’est pas seulement une question secondaire si on se souvient qu’en 2011, de l’ordre de 764 000 ménages ont réalisé leurs projets, dont près de 553 000 primo accédants. En 2012, ils n’étaient guère plus de 560 000, dont moins de 408 000 primo accédants, donc près de 27 % de moins qu’une année auparavant ! Sachant que 150 000 primo accédants de moins, ce sont de l’ordre de 50 000 ménages locataires du parc locatif social qui ne libéreront pas un logement HLM pouvant accueillir un ménage à revenus modestes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
wise man
- 10/01/2013 - 09:16
POURQUOI L'OFFRE ET LA DEMANDE NE MARCHENT-ILS PAS?
Vivant aux USA ou la bulle immobiliere a explosee (-50%), un article discutant des raisons de l'apesenteur des prix en France serait tres interessant. Pour ma part, j'ai des opinions indirectment liees:
1. Cela serait tres benefique au relancement economique si les prix chuttaient fortement en France(pourqui pas -50%?).
2. L'engouement national pour l'immobilier genere une enorme mis-alocation de l'epargne en France. Les Francais realisent-ils que tout confondu, cela a ete historiquement plus profitable de laisser son argent en banque que de l'investir dans l'immobilier? Aux USA ce calcul, depuis 1900 a aujourd'hui est le suivant. Le rendement moyen annuel a ete de moins de 2%.
DEL
- 08/01/2013 - 22:28
Réponse
ceux qui le sont déjà...
agesilas
- 08/01/2013 - 16:56
taxation et grand paris
La taxation des plus values est devenue telle que les proprietaires ne veulent plus vendre. La protection des locataires et la taxation des revenus sont devenues telles qu'ils ne veulent plus louer.
Desenclaver la grande peripherie de Paris avec une grande boucle de transport etait un moyen d'ouvrir de nouveaux espaces a la construction et de faire baisser les prix. Ce projet permettait en plus une relance intelligente par de l'investissement. On le supprime parceque c'etait un projet du precedent gouvernement.
Bref ce gouvernement accumule les decisions qui ne peuvent que provoquer l'arret des investissements immobiliers.