En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
La science

2012 par Atlantico : et s’il n’y avait qu’une chose à en retenir, pour vous, David Pujadas, ce serait quoi ?

Publié le 31 décembre 2012
Le boson de Higgs constitue l'évènement marquant de l'année 2012 pour le présentateur de France 2.
David Pujadas est journaliste, présentateur du JT de 20H sur France 2.Il anime également l'émission Des paroles et des actes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Pujadas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Pujadas est journaliste, présentateur du JT de 20H sur France 2.Il anime également l'émission Des paroles et des actes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le boson de Higgs constitue l'évènement marquant de l'année 2012 pour le présentateur de France 2.

L'évènement le plus marquant de l'année 2012 est, selon moi, la découverte du boson de Higgs, c'est-à-dire la confirmation expérimentale de son existence même. Il s'agit d'un grand pas en avant : celui de la découverte de l'infiniment petit qui nous renvoie vers l'infiniment grand.

A l'époque, nous en avions fait l'ouverture du journal de 20H sur France 2. J'ai toujours tendance à penser que nous surévaluons les petits évènements matériels de l'ordre de l'économie avec cette obsession matérialiste qui fait que le moindre chiffre sur la croissance, l'emploi ou la consommation devient rapidement un sujet ultra-médiatisé. Il en est de même avec l'actualité politique qui fascine ou suscite la passion en ce qu'elle renvoie à une dimension de "jeu" ou de stratégie.

Il faut contrebalancer tous ces sujets avec les grands thèmes relatifs aux connaissances que ce soit sur l'univers, le monde ou l'environnement. La découverte du boson a d'ailleurs été assez médiatisée notamment parce que le CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, le centre de recherche franco-suisse, est à l'origine de sa découverte et que le grand accélérateur de particules utilisé est le plus grand au monde. Mais globalement, nous ne parlons pas assez de ce qui devrait être une de nos consoles : la connaissance de notre monde.

Lorsque nous avions mis ce sujet à la une, certains s'en étaient étonnés et nous ont posé la question suivante : "qu'est-ce que cette découverte change concrètement pour nous ?". Je répondais alors que tout ne s'évalue pas ainsi. La connaissance, en tant que telle, est fondamentale : c'est toute la noblesse du savoir. Lorsque nous avons découvert que c'est la Terre qui tourne autour du soleil et non l'inverse, cela n'a rien changé dans notre vie quotidienne. Pourtant, ce fut une incroyable découverte pour l'Homme. Nous avons trop souvent les yeux tournés sur notre nombril, notre vie matérielle, les objets, les marques... sur tout ce qui est censé donner sens à la vie, mais n'en donne pas.

Autre fait marquant, l'Europe est parvenue à se mettre d'accord pour sauver sa monnaie commune. Au-delà de la crise financière et économique, il y a une très forte dimension politique : l'Allemagne, la France, l'Italie ou encore la Banque centrale européenne étaient unanimes pour sauver ce qui a été construit et se sont battus pour  que la zone euro devienne pérenne... Ces discussions, jours et nuits, ces sommets en chaîne, ces concessions de la part de chacune des parties et ces accords révèlent quelque chose d'important sur cette Europe trop souvent dénigrée et qui, finalement, a une très grande valeur.

Certes, les avancés réalisées ces dernières années l'ont été sous la contrainte de la crise. Les Européens ont soudain pris conscience de l'ampleur de ce qu'ils pouvaient perdre et le recul qu'aurait représenté un effondrement de la zone euro et, plus largement, de l'Union européenne. Nous regardons nos parents, nos grands-parents et les pères fondateurs de l'Union et réalisons qu'il ne faut pas leur donner l'impression que nous bradons une construction qui avait une véritable signification après la guerre.

Propos recueillis par Olivier Harmant

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

"L'Italie est en première ligne : la France solidaire mais pas à tout prix"

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 01/01/2013 - 20:00
@ntzsch lorsque je parlais de " l'obsession matérialiste"...
Je réagissais au texte de Pujadas:
"...cette obsession matérialiste...nous avons les yeux trop souvent tournés vers notre nombril, notre vie matérielle, les objets, les marques...tout ce qui est censé donner du sens a notre vie, mais n'en donne pas"
Outre le style très "journalistique", ce type de déclaration correspond tellement a l'éternelle "tarte à la crème" des pourfendeurs du "matérialisme" (acception courante), que je me suis senti obliger de défendre l'idéal auquel il correspond: "la Possession", comme un des grands idéaux de l'existence.
Mais votre définition "scientifique" du matérialisme est très sympa, elle aussi et tous les ignares, comme moi, vous en remercient!
ntzsch
- 01/01/2013 - 18:50
Je me suis trompé !
Je m'adressais à @vangog. Désolé.
ntzsch
- 01/01/2013 - 18:29
@golvan, qu'allez-vous penser là !
Je n'ai rien contre le matérialisme, et j'en suis au contraire partisan. Le matérialisme n'est pas la propension qu'ont certains à préférer les biens matériels. Quand on emploie le mot dans ce sens, on le fait souvent précéder de "bassement". C'est une expression triviale.
Le matérialisme est le fondement de toute science. C'est une vision du monde qui considère la matière comme la seule réalité. La matière est le support de l'esprit, et l'esprit ne peut exister sans matière.
Le matérialisme s'oppose à l'idéalisme qui considère que la matière n'existe que par l'idée que nous avons d'elle, et donc que l'esprit précède la matière.
C'est assez difficile de résumer cela en quelques lignes. C'est de la philosophie, on n'en trouve pas dans les journaux, c'est une sorte de réflexion sur le monde.