En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Battre le pavé
Louis-Georges Tin : Pourquoi je manifeste pour le mariage homosexuel
Publié le 16 décembre 2012
Louis-Georges Tin, initiateur de la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, sera dans la rue ce dimanche pour affirmer son soutien au mariage pour tous mais aussi à l'ouverture de la Procréation médicalement assistée (PMA) aux couples homosexuels.
Louis-Georges Tin est un militant français impliqué dans la lutte contre l'homophobie et le racisme. Il est le fondateur de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, célébrée chaque année, le 17 mai, dans plus de 100 pays à...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Louis-Georges Tin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Louis-Georges Tin est un militant français impliqué dans la lutte contre l'homophobie et le racisme. Il est le fondateur de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, célébrée chaque année, le 17 mai, dans plus de 100 pays à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Louis-Georges Tin, initiateur de la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie, sera dans la rue ce dimanche pour affirmer son soutien au mariage pour tous mais aussi à l'ouverture de la Procréation médicalement assistée (PMA) aux couples homosexuels.

Atlantico : Ce dimanche les partisans du mariage pour tous défileront dans les rues pour affirmer leur soutien au projet de loi et plus largement pour l’égalité des droits pour les homosexuels. Rejoindrez-vous les cortèges des manifestants ? Pourquoi ?

Louis-Georges Tin : Je serai sur place avec mon compagnon parce que nous souhaitons nous marier. J’y serai également pour des raisons philosophiques. C’est une marche pour l’égalité, pour la démocratie, pour la justice. C’est un moment historique et c’est pour cela que nous serons, lui et moi, dans les rues ce dimanche.

Quels sont les enjeux de ces manifestations ? Pourquoi est-ce important d’y aller ?

Ce n’est pas tous les jours que des avancées de cette nature se produisent. La question du mariage pour tous engage les fondements mêmes de notre démocratie. Les forces de la réaction et les forces du progrès sont toutes deux très mobilisées. C’est une loi historique. On nous prédit la décadence, la fin du monde, l’apocalypse : on nous avait déjà prédit cela au moment du Pacs -on se serait cru en plein Moyen Âge. Les opposants au mariage pour tous sont décrédibilisés, ils mènent un combat d’arrière-garde -et ils le savent. Dans peu de temps, nous rirons d’eux, et eux, nombreux sont ceux qui auront honte de leurs positions passées -j'en prends les paris. A l’image de ce qui s’est passé avec le Pacs, d’ici quatre ou cinq ans à peine, on se demandera : "Comment pouvait-on être contre le mariage des personnes de même sexe en 2012 ?"

De l’Afrique du Sud au Canada, en passant par la Belgique, l'Espagne, le Portugal, la Suède, l’Islande, l’Uruguay et l’Argentine, etc… Dans le monde, de nombreux pays ont déjà légiféré en ce sens et l’égalité des droits progresse.

 

Est-ce d’autant plus important que de nombreux mouvements se sont créés en opposition à ce projet de loi ?

Bien sûr. Les religieux peuvent penser ce qu'ils veulent. Mais nous sommes dans un pays laïc. La loi ne se fait pas selon la Bible, le Coran, la Torah, ou Dieu sait quoi ! Elle se fait selon des principes démocratiques d'égalité. Et quoi qu’en disent les participants de ces mouvements, ils sont homophobes. Au fond, qu’est-ce que l’homophobie ? J’ai dirigé le Dictionnaire de l’homophobie aux Presses universitaires de France, et je suis arrivé à cette définition toute simple. Le sexisme, c’est le refus de l’égalité entre hommes et  femmes, l’antisémitisme c’est le refus de l’égalité entre Juifs et non-Juifs, l’homophobie c’est le refus de l’égalité entre homosexuels et hétérosexuels. Toutes les personnes qui disent : "je ne suis pas homophobe mais je suis contre le mariage", comme Jospin ou Sarkozy, ne font que manifester la confusion mentale ou la mauvaise foi qui sont les leurs.

 

Peut-on être contre le mariage gay sans pour autant être homophobe ?

Non. Il y avait autrefois des pays où Noirs et Blancs ne pouvaient se marier librement. Etait-ce du racisme ? Il y a encore aujourd'hui des pays où les femmes ne peuvent se marier librement. Est-ce du sexisme ? Il y a encore aujourd'hui des pays où les homosexuels ne peuvent se marier librement. Est-ce de l'homophobie ? A toutes ces questions, je répons oui. Trois fois oui.

Pensez-vous  qu’une forte mobilisation, ou à l’inverse une faible mobilisation pourrait faire basculer l’opinion ? Sommes-nous à un moment charnière ?

Je ne crois pas, je pense qu’il y a une dramatisation évidente des positions, mais je n’ai pas de doutes particuliers sur les convictions de la majorité à l’Assemblée. Si j’ose dire : la messe est dite. L’enjeu finalement porte plutôt sur la question de la PMA, car nous avons assisté à une reculade de Monsieur Hollande.

Ce n’est pas la première : je l'avais rencontré en mai, et il s’était également engagé à ce que la France porte une résolution auprès des Nations unies sur la dépénalisation universelle de l’homosexualité avant le mois de novembre. Or, il ne l’a pas fait. C'est un mensonge de plus, hélas. Sur la PMA, il y a lieu de se mobiliser.


De fait, sur la PMA, la position du gouvernement est complètement incompréhensible. Je pense même que si cette loi n’est pas votée en incluant la PMA pour les couples homosexuels, le gouvernement se mettrait en grand danger. En effet, n’importe quel couple de lesbiennes pourrait porter plainte pour discrimination et gagnerait très vraisemblablement. Si la PMA demeure accessible uniquement aux couples hétérosexuels mariés, il y aura une discrimination évidente. On ne peut prétendre se battre pour l’égalité, tout en faisant voter une nouvelle discrimination !

Sur l'homoparentalité, je voudrais évoquer un exemple édifiant. En 2002, le Parlement québécois était dominé par une majorité plutôt conservatrice. Les députés étaient a priori opposés à l'homoparentalité. Dans l'intérêt de l'enfant, ils ont voulu rencontrer les familles concernées. Ils pensaient sans doute trouver des enfants traumatisés, pervers, ou hystériques. Et ils ont trouvé des enfants comme les autres, avec leurs peines et leurs joies. Et ils se sont posé la question, en leur âme et conscience : ces enfants, faut-il les retirer à leurs pères ou mères, les mettre à la rue ou à l'orphelinat ? Ne faudrait-il pas plutôt les laisser à leurs parents, en leur donnant simplement la reconnaissance juridique à laquelle ils ont droit, comme tous les enfants ?


Croyez-le ou non, à la fin, tous ces députés ont voté pour la reconnaissance de l'homoparentalité, à l'unanimité ! Pourtant, le sujet semblait peu consensuel. Mais le ministre de la justice a expliqué ce vote : il y avait d'un côté, des prêtres, qui tenaient un discours de haine, a-t-il indiqué. Et il y avait de l'autre des familles, qui tenaient un discours d'amour. Nous avons voté pour l'amour...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
05.
La Nasa envisage d'explorer la protoplanète Pallas dans la ceinture d'astéroïdes ; Osiris-Rex : deux découvertes surprenantes sur l'astéroïde Bennu !
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
Game of thrones : six trônes de fer ont été cachés de par le monde
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (63)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ヒナゲシ
- 23/12/2012 - 01:44
Ne renversez pas les rôles VeLiVoS
Vous écrivez :
« Cette affiche fait quand même suite à des affiches du genre.
• "deux planches, trois clous, voilà la solution" ou
• "un-e hétéro = une balle, une famille = une rafale" »
 
Pour la première, je ne sais pas, je ne la connais pas ni ne l'ai vue lors de récentes manifs ou contre-manifs relatives à l'ouverture du mariage.
 
Quant à la seconde, l'affiche de Civitas ne lui fait pas suite comme vous aimeriez le faire croire. Elle la *précède*.

Je maintiens donc que l'affiche de Civitas date du 13 novembre, alors que la pancarte “un-e hétéro, une balle, une famille, une rafale” n'est apparue — pour autant que je sache, mais toute preuve du contraire serait bienvenue… — que lors de la manif parisienne du 17 novembre ; cette dernière constituant donc une évidente réponse à la première.
VeLiVoS
- 18/12/2012 - 07:54
ヒナゲシ - 17/12/2012 - 23:43
OK désolé pour le malentendu !
 
Maintenant, et concernant l'affiche de Civitas, elle n'est pas comparable à celles des LGBT.
→ D'un côté (Civitas), l'affiche exprimerait, d'après ce que je lis, qu'une famille risque de se faire tirer dessus par les terroristes de LGBT. Cette affiche fait quand même suite à des affiches du genre.
  • "deux planches, trois clous, voilà la solution" ou
  • "un-e hétéro = une balle, une famille¹ = une rafale"
il ne s'agit pas donc de dire "t'es con" parce que quelqu'un vous l'aurait dit mais tout simplement de constater ce que dit la personne. → En effet, ce n'est pas la famille qui tient le pistolet, mais le "terroriste LGBT". Du côté des associations LGBT, le pistolet est AUSSI tenu par les militants LCBT.
Il n'y a donc pas de similitude, la victime, dans les deux affiches est la même personne, le coupable aussi. Il n'y a dans l'affiche de Civitas que confirmation des propos des associations LGBT, simple constat. RAS
 
¹ : je note que cette pancarte prend bien en compte que la famille dite homoparentale n'existe pas puisqu'elle utilise le terme général de "famille"☺ Bon point
kettle
- 18/12/2012 - 07:38
Angry Muslims demand
Angry Muslims demand government treats them the same as Church of England

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2249739/We-want-exemption-gay-marriage-say-angry-Muslims-attack-Governments-plans.html