En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 2 heures 12 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 2 heures 50 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 5 heures 33 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 7 heures 34 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 10 heures 30 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 10 heures 51 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 11 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 2 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 4 heures 35 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 7 heures 29 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 10 heures 12 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 10 heures 27 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 10 heures 42 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 11 heures 33 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 11 heures 38 min
Pédagogie

Et si apprendre à surmonter ses échecs était aussi utile que d’apprendre à compter

Publié le 24 novembre 2012
Alors que l'Education nationale étudie actuellement la possibilité de supprimer des notes, de nombreux entrepreneurs ont évoqué les vertus insoupçonnées de l'échec dans la construction de la réussite personnelle.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'Education nationale étudie actuellement la possibilité de supprimer des notes, de nombreux entrepreneurs ont évoqué les vertus insoupçonnées de l'échec dans la construction de la réussite personnelle.

Atlantico : Le dernier prix Nobel de biologie, l'anglais Sir John Gurdon, se révélait être un véritable cancre à l'école. Au delà des théories sur l’incompatibilité des génies avec le système éducatif, cela ne tend-il pas à démontrer que l'expérience de l'échec est formatrice si elle se fait suffisamment tôt ? 

Erwan Le Noan : Quiconque a déjà surmonté un échec sait bien que c’est une expérience formatrice et intense. Quand on réussit tout, on a plus de mal à s’interroger sur soi : pourquoi se remettre en cause quand tout nous sourit ? Quand on échoue, on peut décider de dénoncer l’injustice et de protester en refusant sa défaite, mais c’est un peu puéril. Surtout, dès que la passion et l’émotion retombent, on cherche à comprendre ce qui a motivé l’échec. C’est un apprentissage salutaire.

Encore faut-il que l’échec soit perçu "positivement", qu’il soit accepté comme une occasion d’apprendre. Le problème c’est que dans le système scolaire l’échec est une sanction et qu’il est impardonnable et irrémédiable : seuls 9 % des élèves qui redoublent leur CP auront le bac. Celui qui échoue, c’est le cancre, l’idiot, le raté. On s’empresse de le dénigrer et de l’écarter : vers des voies de garage, une orientation de seconde zone. A l’inverse, parfois, l’Ecole en vient à s’assurer que personne n’échoue… mais du coup personne ne réussit vraiment non plus. Dans un sens comme dans l’autre, l’échec perd sa vertu. Si l’on acceptait que l’échec est, lui aussi, formateur, le système scolaire s’en porterait un peu mieux.

Comment se fait-il que le monde de l'entreprenariat ait largement développé des techniques de stimulation par l'échec alors que le monde éducatif s'y refuse toujours ?

Dans le monde de l’entreprise, et surtout parmi ceux qui créent leur "boîte", on a une conscience bien plus forte de l’échec. Le risque de l’échec, c’est le quotidien de l’entrepreneur. Capucine Graby et Marc Simoncini le montrent très bien dans leur récent livre : c’est aussi parce qu’ils ont échoué que les stars d’internet ont réussi. Il est un peu rapide cependant de croire que l’aspect positif de l’échec est parfaitement intégré dans le monde de l’entreprise.

Dans l’Education nationale, l’échec d’un élève n’est pas possible. Les parents, les enseignants et les élèves ne l’acceptent pas. Parce que notre société est si rigide, réserve des places de succès à si peu de monde, que tout prétexte est bon pour éliminer les élèves qui ne rentrent pas dans le moule. Tout le système scolaire français fonctionne sur cette logique pernicieuse : il faut éliminer, « trier » comme le dit un récent et excellent petit livre. Ses auteurs (économistes) expliquent très bien que tout vient du marché du travail français, sclérosé : comme les emplois y sont limités (ce qui est le résultat de sa rigidité), il faut rester au top du top pour y accéder. C’est donc l’obsession des familles dès le CP. L’Education nationale, en ce sens, n’est que la complice active de la société dans son ensemble.

L'Education nationale n'emprunte-t-elle pas le mauvais chemin en voulant s'inspirer de certaines mesures pédagogiques d'origine scandinave (suppression relative des notes, discours positiviste...) ?

J’ai beaucoup de mal avec ces discours sur la "bonne" ou la "mauvaise" pédagogie. Ils relèvent d’une vision qui me semble tout à fait dépassée de l’Education nationale et qui voudrait que le ministre, dans sa sagesse omnisciente, choisisse la bonne pédagogie et la fasse appliquer dans toutes les écoles de France.

A titre personnel, j’ai évidemment des préférences. Mais dans un système scolaire moderne et performant (ce qui n’est décidément pas le cas de l’Ecole française), on devrait avoir des établissements autonomes, choisissant chacun les méthodes qu’ils veulent utiliser et publiant leurs résultats. Si une école souhaite imposer l’uniforme et la discipline de fer, qu’elle le fasse ! Si une autre pense qu’il vaut mieux faire du pédagogisme à outrance et promouvoir le développement "positif" des enfants, qu’elle le fasse aussi ! En clair, qu’on laisse les écoles appliquer la pédagogie qu’elles veulent : réactionnaire ou gauchisante. On verra bien les résultats des élèves et les familles, libres d’y envoyer leurs enfants, seront juges !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Teo1492
- 25/11/2012 - 21:12
ce qui est utile, c'est de réussir !
Mais la culture de l'effort n'a pas vraiment le vent en poupe
jerem
- 25/11/2012 - 12:14
@bara et vspatrick
donnez nous donc des exemples d'autres civilisations qui auraient un gout pour la glorification de l'echec . et pour l'exception francaise qui serait donc une tare , citez nous donc des contre -exemples ailluers .

Pour petite illustration , c'est marrant mais quel exemple que ces candidats aux présidentielles americaines disparaissent a tout jamais car certainement banni et laissés sans aucun recours .

Alros qu'en France .... que de politiques qui mettent leurs echecs elecotrals pour mieux revenir (ou s'obtiner a ne pas laisser d'autres emeger) .

VOILA DONC pour les généralité et vos facilités a dénigrer dans une paresseuse rengaine sur la France et ses pretendues tares .

on attend vos illustrations des plus verts paturages ailleurs .
vspatrick
- 24/11/2012 - 18:05
Bref une remise en question de l'EN ???

une pure utopie !! La France est incapable de changer.