En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

04.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

07.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 2 min 43 sec
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 46 min 18 sec
light > Culture
Bonne nouvelle
Un tableau de Klimt, volé en 1997, a été retrouvé par hasard
il y a 16 heures 17 min
pépites > France
Bout du tunnel
Paris : le syndicat Unsa-RATP suspend la grève, le trafic du métro devrait fortement s'améliorer lundi
il y a 17 heures 48 min
light > Insolite
Disparition
L'homme le plus petit du monde, qui mesurait 67 cm, est décédé
il y a 19 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amertume Apache, Une aventure du Lieutenant Blueberry" : Le renouvellement d’un mythe

il y a 20 heures 49 min
pépite vidéo > Politique
Soirée perturbée
Emmanuel Macron évacué d'un théâtre où tentaient d'entrer des manifestants
il y a 22 heures 6 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 23 heures 9 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 23 heures 30 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 23 heures 31 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 21 min
décryptage > Economie
La démocratie

Matt Stoller : « Nombre d’institutions mondiales, à commencer par l’Union européenne, sont dominées par des gens qui n’aiment pas la démocratie »

il y a 50 min 25 sec
pépites > Politique
Comeback
Ségolène Royal annonce la création d'une association politique en vue de 2022
il y a 17 heures 9 min
pépites > International
Défi planétaire
Changement climatique : 18 % des Américains n'y croient pas, contre 9 % des Européens et 1 % des Chinois
il y a 18 heures 57 min
pépites > Politique
Maintien
Cote de confiance : lègere hausse pour Emmanuel Macron en janvier
il y a 20 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amazon, main basse sur le futur" : Amazon nous promet la lune mais à quel prix ? Enquête instructive sur un mastodonte.

il y a 20 heures 52 min
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 22 heures 59 min
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 23 heures 31 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 23 heures 32 min
Economie

Investir pour les Trente prochaines Glorieuses

Publié le 17 avril 2011
La croissance française est en berne depuis des années. Tous les Diafoirus de service ont défilé à son chevet, prétendant détenir le bon remède. Et si ce n'était finalement qu'un problème d'investissement, massif, et tourné vers l'avenir ?
Karine Berger est économiste et ingénieur.Elle vient de publier avec Valérie Rabault Les Trente Glorieuses sont devant nous.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karine Berger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karine Berger est économiste et ingénieur.Elle vient de publier avec Valérie Rabault Les Trente Glorieuses sont devant nous.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La croissance française est en berne depuis des années. Tous les Diafoirus de service ont défilé à son chevet, prétendant détenir le bon remède. Et si ce n'était finalement qu'un problème d'investissement, massif, et tourné vers l'avenir ?

La France, la cinquième puissance économique mondiale, a bien évidemment une responsabilité sur sa propre dynamique de prospérité. Et donc sur le déclin actuel. La France a cessé de croire en son propre avenir au milieu des années 90 et d’abandonner son propre modèle de développement. C’est-à-dire l’équilibre de trois piliers, qui sont aussi les piliers politiques que la France s’est choisis : liberté, égalité et fraternité. Dans leur déclinaison économique et sociale.

La liberté, c’est la prise de risque. Car la prise de risque ne va jamais de soi. Risque financier, en transformant son mode de production, risque opérationnel, en rompant avec ses habitudes et la technologie existante pour obtenir « plus » sans avoir à priori la certitude de réussir, risque pour définir de nouvelles méthodes de production et d’organisation, sans être certain de leur fonctionnement ultérieur, plus fondamentalement, risque d’investir de nouveaux champs pour se projeter dans le futur. Seule véritable certitude, rien n’est possible sans la volonté et la capacité de se renouveler sans cesse.

Alors comment re-créé-t-on un euro de richesse en France ? On repart de la recette qui a conduit aux 30 glorieuses entre 1945 et 1975 : placer l’étincelle de la recherche et l’innovation dans les mains de l’Etat, et renouer avec les premiers partenariats publics privés inventés par la France, en associant la prise de risque économique par l’Etat à l’épanouissement de la liberté économique privée. Car il n’y a pas d’innovation sans risque. Depuis le milieu des années 1990, l’application aveugle du modèle libéral anglo-saxon a fait dérailler la cohésion investissement public / réussite des entreprises privées : la France ne prend plus suffisamment de risques, plus suffisamment de pari sur l’avenir. La conséquence est un arrêt de l’investissement, une chute de la productivité et de la compétitivité.

Dans « Les trente glorieuses sont devant nous », la proposition est de réaliser un investissement de 90 milliards d’euros sur 3 ans avec une sélection drastique des champs d’investissement. Sélectionner les investissements revient, ni plus ni moins, à avoir l’intuition de ce dont sera capable l’imagination humaine dans les prochaines années, en matière d’innovations techniques et scientifiques. Il faut bâtir un business plan, à l’instar d’une entreprise qui se créerait ou lancerait des projets d’investissement conséquents. En poussant l’analogie avec une entreprise, il s’agira de sélectionner des investissements et de décider de leurs montants, d’organiser une politique de ressources humaines – avec un management -, et d’assurer en amont et en aval les échanges avec les autres.

En tout état de cause, afin que les sommes allouées soient conséquentes, et puissent se concentrer véritablement sur les objectifs choisis, il paraît raisonnable de ne retenir que cinq secteurs prioritaires d’investissement. L’éducation, qui a comme particularité d’être à la fois un objectif et un moyen. Le doublet énergie nucléaire/énergie solaire pour affronter l’enjeu écologique futur dans un contexte de raréfaction de la ressource, sans abdiquer l’indépendance énergétique de la France. La santé, et plus particulièrement le vieillissement, domaine dans lequel l’innovation sera indispensable pour éviter une France avec une trop forte proportion de personnes dépendantes. Les transports en commun et le fret, pour répondre aux besoins d’une population qui doit être de plus en plus mobile. L’agriculture et l’alimentation, activité traditionnelle mais qui n’a rien perdu de son caractère stratégique.

Ces cinq priorités sont sélectionnés car elles sont de nature à avoir un effet levier maximum sur la croissance potentielle française : si les projets de recherche fonctionnent, le pari est de relever la croissance potentielle de 1,7 % actuellement à quelques 3 % dans les années 2030. Avec un bonus à la clé : plus de prospérité économique permettra de rembourser la dette accumulée. Sans cette prospérité supplémentaire, cet autre objectif serait impossible. Autrement dit dans ce projet d’investissement, la France «fait tapis » comme au Poker. Mais autant dire aussi qu’elle n’a plus vraiment le choix. Si elle veut échapper à son déclin programmé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

04.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

07.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
slavkov
- 17/04/2011 - 22:01
déjà vu ...
... oui, mais rendre plus de 50% des ses revenus à l'état est totalement scandaleux, - bonjour compétitivité ...
Philippe David
- 17/04/2011 - 19:38
PROBLEME...
Vous décrivez très bien ce qui a fait la réussite de la France avec un modèle centralisé avec intervention de l'état comme "chef d'orchestre", le problème est que ce modèle est interdit par l'Europe et honni pas nos dirigeants qui préfèrent le système libéral américain à droite et social démocrate décentralisé à gauche...
sarlatg
- 17/04/2011 - 17:41
Le plan tri-décennal
Je ne pense pas que l'on sauve la France par un plan tri-décennal.

Si les Français ont adhéré aux 30 Glorieuses, c'est parce qu'ils ont vu l'intérêt pour eux = amélioration de la qualité et du confort de vie pour tous.

Il ne suffit pas d'avoir raison. Un projet technocratique, même bien fait, ne les convaincra pas s'ils ne voient pas pourquoi y adhérer.

www.guillaume-sarlat.fr