En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

06.

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

07.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
Rien que ça !
Chicha, piscine gonflable et système "chromecast" : les objets improbables dont disposait un détenu dans sa cellule de prison
il y a 19 min 50 sec
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Le chant du périnée" : Une conférence musicale pianotée par André Manoukian

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"La fin de l’individu ; voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle" de Gaspard Keonig : Bientôt la naissance d’une intelligence égale à celle de l’Homme ?

il y a 2 heures 55 min
light > Media
Franche rigolade
Johson, Trudeau et Macron se moquant de Trump à l'Otan : SNL recrée la vidéo et parodie les trois chefs d'Etat
il y a 3 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
(Lourdes) peine
Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis : le président de LFI dénonce un "cirque médiatico-judiciaire"
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Economie
Visions critiques

Critiques intelligentes de la nouvelle finance

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Défense
Manipulation ?

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Economie
Mauvais résultats

Les mauvais chiffres de l’industrie réveillent les craintes sur la croissance allemande

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

« Jamais autant de gens n’auront dû autant à si peu ! »

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Europe
L’Union fait les faibles

Meurtre de Daphné Caruana : Malte ou le révélateur d’une certaine faillite (morale) européenne

il y a 7 heures 24 min
pépites > Economie
Fraude
E-commerce : Fraude à la TVA massive découverte par Bercy
il y a 48 min 54 sec
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

il y a 2 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Berlin 33" de Sébastien Haffner : Seul (en scène et dans la salle) face à Hitler

il y a 3 heures 1 min
pépites > Politique
Oupsi
Retraites : Jean-Paul Delevoye avait oublié de faire état de ses liens étroits avec le monde de l'assurance
il y a 4 heures 11 min
décryptage > Santé
Vraie viande, fausse viande, même combat

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Faits divers
Voulez-vous mourir comme lui ?

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Style de vie
Développement personnel

Et si les routines du matin n’étaient pas vraiment la recette pour une vie épanouie

il y a 6 heures 27 min
décryptage > Economie
Mauvaise idée ?

« Reprendre » la dette des hôpitaux, après celle de la SNCF, par l’État : c’est pour la faire… reprendre de plus belle ?

il y a 6 heures 43 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Faut-il avoir peur des applications que nous chargeons sur nos smartphones ?
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

il y a 7 heures 40 min
Economie

Investir pour les Trente prochaines Glorieuses

Publié le 17 avril 2011
La croissance française est en berne depuis des années. Tous les Diafoirus de service ont défilé à son chevet, prétendant détenir le bon remède. Et si ce n'était finalement qu'un problème d'investissement, massif, et tourné vers l'avenir ?
Karine Berger est économiste et ingénieur.Elle vient de publier avec Valérie Rabault Les Trente Glorieuses sont devant nous.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karine Berger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karine Berger est économiste et ingénieur.Elle vient de publier avec Valérie Rabault Les Trente Glorieuses sont devant nous.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La croissance française est en berne depuis des années. Tous les Diafoirus de service ont défilé à son chevet, prétendant détenir le bon remède. Et si ce n'était finalement qu'un problème d'investissement, massif, et tourné vers l'avenir ?

La France, la cinquième puissance économique mondiale, a bien évidemment une responsabilité sur sa propre dynamique de prospérité. Et donc sur le déclin actuel. La France a cessé de croire en son propre avenir au milieu des années 90 et d’abandonner son propre modèle de développement. C’est-à-dire l’équilibre de trois piliers, qui sont aussi les piliers politiques que la France s’est choisis : liberté, égalité et fraternité. Dans leur déclinaison économique et sociale.

La liberté, c’est la prise de risque. Car la prise de risque ne va jamais de soi. Risque financier, en transformant son mode de production, risque opérationnel, en rompant avec ses habitudes et la technologie existante pour obtenir « plus » sans avoir à priori la certitude de réussir, risque pour définir de nouvelles méthodes de production et d’organisation, sans être certain de leur fonctionnement ultérieur, plus fondamentalement, risque d’investir de nouveaux champs pour se projeter dans le futur. Seule véritable certitude, rien n’est possible sans la volonté et la capacité de se renouveler sans cesse.

Alors comment re-créé-t-on un euro de richesse en France ? On repart de la recette qui a conduit aux 30 glorieuses entre 1945 et 1975 : placer l’étincelle de la recherche et l’innovation dans les mains de l’Etat, et renouer avec les premiers partenariats publics privés inventés par la France, en associant la prise de risque économique par l’Etat à l’épanouissement de la liberté économique privée. Car il n’y a pas d’innovation sans risque. Depuis le milieu des années 1990, l’application aveugle du modèle libéral anglo-saxon a fait dérailler la cohésion investissement public / réussite des entreprises privées : la France ne prend plus suffisamment de risques, plus suffisamment de pari sur l’avenir. La conséquence est un arrêt de l’investissement, une chute de la productivité et de la compétitivité.

Dans « Les trente glorieuses sont devant nous », la proposition est de réaliser un investissement de 90 milliards d’euros sur 3 ans avec une sélection drastique des champs d’investissement. Sélectionner les investissements revient, ni plus ni moins, à avoir l’intuition de ce dont sera capable l’imagination humaine dans les prochaines années, en matière d’innovations techniques et scientifiques. Il faut bâtir un business plan, à l’instar d’une entreprise qui se créerait ou lancerait des projets d’investissement conséquents. En poussant l’analogie avec une entreprise, il s’agira de sélectionner des investissements et de décider de leurs montants, d’organiser une politique de ressources humaines – avec un management -, et d’assurer en amont et en aval les échanges avec les autres.

En tout état de cause, afin que les sommes allouées soient conséquentes, et puissent se concentrer véritablement sur les objectifs choisis, il paraît raisonnable de ne retenir que cinq secteurs prioritaires d’investissement. L’éducation, qui a comme particularité d’être à la fois un objectif et un moyen. Le doublet énergie nucléaire/énergie solaire pour affronter l’enjeu écologique futur dans un contexte de raréfaction de la ressource, sans abdiquer l’indépendance énergétique de la France. La santé, et plus particulièrement le vieillissement, domaine dans lequel l’innovation sera indispensable pour éviter une France avec une trop forte proportion de personnes dépendantes. Les transports en commun et le fret, pour répondre aux besoins d’une population qui doit être de plus en plus mobile. L’agriculture et l’alimentation, activité traditionnelle mais qui n’a rien perdu de son caractère stratégique.

Ces cinq priorités sont sélectionnés car elles sont de nature à avoir un effet levier maximum sur la croissance potentielle française : si les projets de recherche fonctionnent, le pari est de relever la croissance potentielle de 1,7 % actuellement à quelques 3 % dans les années 2030. Avec un bonus à la clé : plus de prospérité économique permettra de rembourser la dette accumulée. Sans cette prospérité supplémentaire, cet autre objectif serait impossible. Autrement dit dans ce projet d’investissement, la France «fait tapis » comme au Poker. Mais autant dire aussi qu’elle n’a plus vraiment le choix. Si elle veut échapper à son déclin programmé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

06.

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

07.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
slavkov
- 17/04/2011 - 22:01
déjà vu ...
... oui, mais rendre plus de 50% des ses revenus à l'état est totalement scandaleux, - bonjour compétitivité ...
Philippe David
- 17/04/2011 - 19:38
PROBLEME...
Vous décrivez très bien ce qui a fait la réussite de la France avec un modèle centralisé avec intervention de l'état comme "chef d'orchestre", le problème est que ce modèle est interdit par l'Europe et honni pas nos dirigeants qui préfèrent le système libéral américain à droite et social démocrate décentralisé à gauche...
sarlatg
- 17/04/2011 - 17:41
Le plan tri-décennal
Je ne pense pas que l'on sauve la France par un plan tri-décennal.

Si les Français ont adhéré aux 30 Glorieuses, c'est parce qu'ils ont vu l'intérêt pour eux = amélioration de la qualité et du confort de vie pour tous.

Il ne suffit pas d'avoir raison. Un projet technocratique, même bien fait, ne les convaincra pas s'ils ne voient pas pourquoi y adhérer.

www.guillaume-sarlat.fr