En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 4 heures 15 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 5 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 6 heures 6 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 7 heures 34 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 8 heures 53 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 9 heures 31 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 4 heures 1 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 4 heures 48 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 5 heures 33 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 5 heures 55 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 7 heures 19 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 8 heures 36 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 9 heures 11 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 10 heures 17 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 11 heures 8 min
© Reuters
La campagne d'Obama a été remportée, au moins en grande partie, grâce au "Big Data".
© Reuters
La campagne d'Obama a été remportée, au moins en grande partie, grâce au "Big Data".
Le nettoyeur

Le pouvoir du "Big data" : Obama premier Président élu grâce à sa maîtrise de traitement de données ?

Publié le 09 novembre 2012
Le "Big data", la collecte et le traitement automatisé de gigantesques quantités de données, a aidé Barack Obama à remporter un second mandat. Une méthode déjà utilisée depuis longtemps dans le monde de l'économie et de la finance.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le "Big data", la collecte et le traitement automatisé de gigantesques quantités de données, a aidé Barack Obama à remporter un second mandat. Une méthode déjà utilisée depuis longtemps dans le monde de l'économie et de la finance.

Lors des derniers jours de la campagne présidentielle américaine, la question clé était celle de la composition de l'électorat. Si l'électorat ressemblait à celui de 2008, avec beaucoup de jeunes, d'hispaniques et d'afro-américains, la réélection de Barack Obama était assurée. Seulement voilà : l'enthousiasme de 2008 et du rêve Obama s'était assoupi après quatre ans de chômage et de stagnation économique. Le pari de l'équipe Romney était que ces groupes s'abstiendraient plus, une fois l'Obamamania passée.

C'était sans compter sur la grande innovation de l'équipe Obama : une base de données gigantesque de soutiens et de soutiens potentiels, accumulée via le site internet et les meetings du candidat. Grâce à une analyse informatique, sociologique, géographique et statistique, ces électeurs ont été découpés en groupes. L'analyse permit aux bénévoles de la campagne Obama de savoir, par exemple, quels arguments pousseraient plus les femmes célibataires, ou les jeunes, ou les hispaniques, à se mobiliser. Elle permit de cibler les pubs, coups de fils et appels à donations.

Le jour du scrutin, en temps réel depuis son QG de Chicago, la campagne pouvait voir au quartier près dans quels endroits les gens allaient voter et dans quels endroits c'était plus difficile pour y concentrer leurs bénévoles et mobiliser les électeurs. La campagne Romney ne pouvait pas rivaliser avec une telle organisation et se trouva face à une cinglante défaite, bien plus forte que le scrutin très serré annoncé par les sondages nationaux, fondés sur la supposition d'un électorat moins mobilisé.

Au final, la campagne d'Obama a été remportée, au moins en grande partie, grâce au "Big Data". Le Big Data c'est cette tendance de fond qui est en train de transformer l'économie. Le Big Data part du constat qu'il n'a jamais été aussi peu cher d'accumuler, de stocker et de traiter des données. Sur tout.

Avec suffisamment de données, l'analyse statistique peut dénicher des corrélations et des relations auxquelles on n'avait pas accès avant. Les applications vont du prosaïque - quels prospects répondent le mieux à quelles offres commerciales ? - à l'effrayant - les Etats sont friands de Big Data pour nous surveiller.

Mais le Big Data est d'abord un phénomène qui pousse à repenser complètement l'organisation de l'économie. Les décisions des entreprises - quel prix donner au produit ? quel marché cibler en priorité ? - sont le plus souvent issues d'un mélange de calculs rudimentaires, d'anecdotes et d'intuition. Bientôt, le Big Data fera repenser toutes ces décisions.

Déjà de nombreux secteurs sont transformés par la Big Data : la finance, bien sûr, avec ses quants et ses algorithmes ; la distribution, où la logistique - qui permet d'apporter le bon produit au bon endroit au bon moment et ainsi de gagner les précieux micro-points de marge qui permettent de battre ses concurrents - devient un problème informatique avant tout. Et maintenant la politique : il est certain que les Républicains, et les professionnels de la politique du monde entier, vont s'inspirer de ce qu'a fait l'équipe Obama cette semaine.

Beaucoup des problèmes les plus importants sont des problèmes de traitement de données : comment faire fonctionner un réseau énergétique pour ne plus gaspiller d'énergie ; comment organiser la circulation dans une ville ; comment acheminer les produits d'un endroit à un autre, ou comment le cibler. Et ainsi à l'infini.

Le Big Data ne remplace pas la nécessité de la prise de décision, mais c'est une aide phénoménale à la prise de décision et potentiellement une révolution de productivité comme les deux précédentes ères de l'informatique. Cette semaine, la Big Data a peut être changé le cours de l'histoire en choisissant l'identité du président des Etats-Unis. Et ça ne fait que commencer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lepongiste
- 10/11/2012 - 07:57
Entendu dans une émission tv sur NY !!!
"Nous avions a choisir entre la peste et le choléra".....a déclaré une interviewée dans la rue...
Lepongiste
- 10/11/2012 - 07:57
Entendu dans une émission tv sur NY !!!
"Nous avions a choisir entre la peste et le choléra".....a déclaré une interviewée dans la rue...
Bara
- 09/11/2012 - 22:58
ça craint vraiment...
... déjà Cameron veut gouverner en fonction des tweets... on est de plus en plus dans le règne de l'immédiat, de la réaction à chaud, du sens du poil et de la brosse à reluire...
Est-ce ainsi qu'on gouverne les hommes ?