En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 14 heures 21 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 16 heures 52 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 18 heures 55 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 21 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 21 heures 20 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 21 heures 25 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 14 heures 49 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 18 heures 39 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 20 heures 14 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 20 heures 35 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 20 heures 46 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 21 heures 19 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 21 heures 26 min
Matières dernières

Crise pétrolière ? Même pas mal !

Publié le 11 mars 2011
Avec la flambée des cours du pétrole, les prix de l'essence atteignent un niveau historique à la pompe. Pas de quoi s'affoler : l'ingéniosité humaine devrait permettre de nous en sortir.
Georges Kaplan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Georges Kaplan ne s'appelle de tout évidence pas vraiment Georges Kaplan. Né en 1975, il gagne honnêtement sa vie sur les marchés financiers et passe le temps en publiant des articles sur Causeur.fr et Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec la flambée des cours du pétrole, les prix de l'essence atteignent un niveau historique à la pompe. Pas de quoi s'affoler : l'ingéniosité humaine devrait permettre de nous en sortir.

En 1968, Paul Ehrlich, biologiste américain de l’université de Stanford, publie "The Population Bomb". La thèse développée par Ehrlich dans son best-seller est un condensé de pessimisme malthusien qui prédit que la croissance de la population mondiale engendrera des famines massives au cours des années 70 et 80. Ehrlich en appelle aux gouvernements pour qu’ils mettent en place, le plus vite possible, des politiques de limitation de la croissance de la population. Après tout, quoi de plus logique ? Nous vivons dans un monde de ressources finies et la population mondiale explose : l’idée selon laquelle nous devrions être confrontés à des pénuries semble tout ce qu’il y a de plus raisonnable.

Le pari de Simon

En 1980, un professeur d’économie nommé Julian Simon proposa au désormais célèbre biologiste un simple pari :  miser 200 dollars sur le prix de cinq matières premières choisies par Ehrlich à une date également déterminée par le biologiste. Si, à la date prévue, les prix (ajustés de l’inflation) des ressources naturelles sélectionnées étaient effectivement plus élevés qu’en 1980, l’économiste devait payer la différence et dans le cas contraire, c’est Ehrlich qui devait régler la somme à Simon. Après avoir consulté John Harte et John Holdren, deux physiciens de l’université de Berkeley, Ehrlich accepta le pari et, le 29 septembre 1980, misa mille dollars sur la croissance des prix du cuivre, du chrome, du nickel, de l’étain et du tungstène au cours de la décennie à venir.

De 1980 à 1990, la population mondiale augmenta de huit cents millions d’individus, la plus forte augmentation jamais observée jusque-là, mais le 29 septembre 1990 – quand le pari arriva à son terme – les prix ajusté de l’inflation des cinq métaux sélectionnés par Ehrlich avaient baissé – tous, sans aucune exception. Ehrlich perdit donc son pari et – rendons lui cet honneur – honora son contrat en postant un chèque de 576,07 dollars à l’ordre de Simon mais refusa toujours de renouveler le pari.

Le malthusianisme en question

Les thèses malthusiennes ont toujours eu cette particularité de faire vendre énormément de livres et de rendre leurs auteurs célèbres tout en se révélant a posteriori fausses. Malgré leurs indiscutables compétences techniques, ce que les biologistes, physiciens, géologues et autres spécialistes qui les défendent ont toujours oublié est un paramètre essentiel : le marché. Simon, lui, était économiste et savait que – sauf intervention d’un gouvernement – quand une ressource se raréfie à demande constante, son prix augmente et cette hausse des cours a principalement deux effets.

Règle numéro une : plus le prix d’un produit augmente, plus sa production est profitable. A 1 400 dollars l’once d’or, on voit rouvrir les mines d’or californiennes. Avec un baril de pétrole à plus de cent dollars, les sables bitumeux canadiens deviennent exploitables. La hausse des cours c’est précisément le mécanisme de marché qui provoquera l’accroissement de la production et donc, la stabilisation des prix.

L'ingéniosité humaine triomphe toujours

Règle numéro deux : plus les prix d’une ressource sont élevés, plus le développement d’une alternative devient un projet économiquement rentable. Lorsque Lord Kelvin, physicien et mathématicien irlandais, prédisait l’épuisement des ressources mondiales de charbon en 1902, il était loin d’imaginer que quelques entrepreneurs texans venaient juste de fonder la future Texaco et que des Britanniques investissaient déjà dans les plaines d’Azerbaïdjan.

Parier sur la disparition ou sur la hausse continue des cours des matières premières, c’est parier contre l’ingéniosité humaine. Et ça, c'est un pari extrêmement risqué.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zeliclic
- 13/03/2011 - 17:38
Pire en 1960
SMIC horaire brut : 1,6385 F et prix du litre d'essence 0,99 F
soit 1,6385 / 0,99 = 1,7 litres / heure de travail
Il s'agit simplement d'un problème de perception. l'auto est aujourd'hui un simple bien de consommation obligatoire. Elle était alors un luxe, symbole de réussite.
Georges Kaplan
- 13/03/2011 - 10:56
@ ElmoDiScipio
Il faut se détendre ami. Ce n'était pas ironique mais tout à fait sincère.
ElmoDiScipio
- 13/03/2011 - 01:43
Mon Petit Kaplan (2)
Tout cela pour te dire que l'article eut été plus sérieux s'il n'avait pas de lui même répondu à la question évidente pour tous les lecteurs : et depuis 1990 ?
Depuis 4 ans on entend tellement de con.... sur la crise et sur la finance, que l'intervention d'un "insider" devrait s'inscrire dans une exigence de sérieux supérieur à la moyenne. ..
Sinon Il y a Rue89 pour les articles "hype&trendy".