En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 6 heures 22 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 7 heures 43 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 8 heures 21 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 9 heures 23 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 12 heures 45 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 13 heures 18 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 14 heures 2 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 14 heures 42 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 6 heures 54 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 8 heures 2 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 8 heures 40 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 12 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 12 heures 50 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 13 heures 7 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 13 heures 45 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 14 heures 19 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 15 heures 3 min
© DR
Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, souhaite briser les "stéréotypes sexistes" au sein du système scolaire.
© DR
Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, souhaite briser les "stéréotypes sexistes" au sein du système scolaire.
Rose et bleu

L'égalité des sexes à l'école : nécéssité ou grand bluff social ?

Publié le 27 septembre 2012
Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem veulent "mettre l'égalité des filles et des garçons au cœur même de la refondation républicaine de l'école". Mais les deux sexes ont des différences fondamentales impossibles à gommer...
Raymonde Hazan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raymonde Hazan est écrivain et conférencière. Elle est l'auteur de Le secret du surdoué.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem veulent "mettre l'égalité des filles et des garçons au cœur même de la refondation républicaine de l'école". Mais les deux sexes ont des différences fondamentales impossibles à gommer...

Atlantico : L’Etat et les partenaires sociaux veulent relancer le processus de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Selon Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem, cet objectif oblige à « mettre l'égalité des filles et des garçons au cœur même de la refondation républicaine de l'école », expliquent-ils dans une tribune publiée dans Le Monde. L’égalité professionnelle doit-elle vraiment se penser dès l’école ?

Raymonde Hazan : Oui, dès la maternelle. Mais le problème n'est pas dans le sexe, il est dans les intelligences différentes. Le système n’est pas adapté à ces différences.

Je pars du principe que dès la maternelle, que ce soit un garçon ou une fille, l’institution scolaire n’est plus adaptée. L’intelligence et l’épanouissement des jeunes sont beaucoup plus rapides que les réflexions des gouvernements et les professeurs ne sont pas du tout formés pour cela. Il y a un climat de peur général qui ne permet pas au corps enseignant de comprendre la jeunesse d’aujourd’hui.

Quand on parle d’égalité garçon/fille, on se demande s’ils sont en retard d’un siècle ! Quand une fille reçoit un coup d’un garçon, elle aura beaucoup plus mal qu’un garçon qui reçoit un coup d’une fille.  Ce ne sera jamais égal. Par contre, il y a un vrai problème avec le fait qu’un enfant qui comprend très rapidement sera mis avec un enfant qui a besoin qu’on lui répète 10 fois la leçon. Tous les enfants ne sont pas égaux et on n’en tient pas contre. Il est temps qu’on apprenne à travailler au cas par cas.

Mais cette différence est valable entre individus du même sexe. L’objectif du gouvernement est l’égalité entre sexes. Y-a-t-il une différence ?

Non, absolument pas ! Il y a des filles extrêmement intelligentes ! Mais le problème, c’est qu’on ne peut pas parler d’égalité. La seule injustice, c’est un espèce de machisme intérieur qui fait qu’il y a une barrière supplémentaire pour les filles, qu’il faut bien sûr annuler. Dans les grandes écoles, il y a du machisme, puisqu’on considère que c’est plus quelque chose de masculin. On a eu tendance à écraser les filles, mais ça s’est amélioré. Il y a un respect aujourd’hui pour les filles dans les grandes écoles, voire une admiration.

Les deux ministres rappellent que les choix d’orientation des filles « et plus encore les choix qui sont faits pour elles » demeurent très traditionnels et trop souvent restreints à quelques secteurs d'activité. Est-ce nier toute différence entre hommes et femmes, qui n’ont peut-être pas les mêmes inspirations ?

Ca me parait logique. Ils sont cons, ou quoi ? On ne peut pas annuler la morphologie d’une jeune fille ou d’un jeune homme. A 20 ans, il va penser à s’acheter une super voiture, alors qu’elle se dira : « je préfère prendre telle voie, car lorsque j’aurais des enfants, ça sera plus simple pour moi ». De quelle égalité nous parlent-ils ? Ils sont en train de leur mettre un handicap !

On ne pourra jamais faire une égalité entre l’homme et la femme. Egalité de salaire ? Oui ! Egalité d’horaires ? Oui ! Egalité du droit de vote ? Oui ! Mais en psychosociologie, il y a une différence ! Et si vous mettez un coup à une femme et à un homme, il y a une différence.

Certains vous répondront que cette différence vient du fait qu’on inculque des modèles dès le plus jeune âge aux garçons et filles. Certaines écoles, en Suède, ont décidé de supprimer les pronoms « il » et « elle » et d’appeler les bambins par un pronom neutre. Cautionnez-vous cela ?

Bien sûr que non. Sauf à la maternelle, ou les enfants sont plus ou moins égaux entre garçons et filles, on ne peut pas annuler l’identité sexuelle. Ca serait horrible ! On n’est pas des hermaphrodites.

Ils sont en train de créer un problème ailleurs. On ne peut pas parler d’égalité entre filles et garçons si à la base on ne se pose pas les questions : « qu’est-ce qu’un garçon ? Qu’est-ce qu’une fille ? Qu’est-ce qu’un homme ? Qu’est-ce qu’une femme ? ». Une femme devient mère, quand même. Un homme devient père, mais n’a pas besoin de prendre neuf mois de repos à ce moment là.

Une femme, quand elle arrive dans les études supérieures, va penser « quand je serai une mère, il vaudra mieux que j’ai tel ou tel travail ». Que peut donc faire le gouvernement pour améliorer l’égalité professionnelle, en prenant en compte ces données ?

C’est d’abord de reconnaître qu’il n’y aura jamais égalité entre hommes et femmes. C’est cela la vraie égalité. Mais de quoi parle-t-on ? On parle des qualités psychosociologiques, des salaires ? La gauche mélange tout dans un grand mensonge social.

On ne peut pas rejeter les différences. C’est un grand bluff social. Le danger de dire que l’homme et la femme sont égaux, c’est qu’hommes et femmes ont la même force physique, que les deux doivent aller à la clinique en même temps pour l’accouchement… A un moment, les chemins se divisent.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (39)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Msalle
- 02/10/2012 - 18:11
Lecture complémentaire suggérée
http://gem.hypotheses.org/701#more-701
Msalle
- 29/09/2012 - 18:45
Pour apporter un autre son de cloche...
Lecture recommandée : http://gem.hypotheses.org/686
mouzone
- 28/09/2012 - 19:41
NVB et Peillons avouent - à demi mots
Leur itw du Monde :
"L'école mixte n'est-elle pas déjà le creuset de l'égalité ? La réussite scolaire des filles aux examens et la relative surreprésentation des garçons parmi ceux qui décrochent de notre système scolaire n'est-elle pas le signe que l'école compense largement les inégalités de genre ?"

Ces deux ministres avouent sans le savoir qu'il y a une supériorité intellectuelle du garçon. Cette différence est gommée par le système scolaire.
Par ailleurs, cet égalitarisme forcené commence à bien faire. Allons plus loin :

- Mettons au même niveau les congés maternité/paternité.
- Fixons un quota de 50% de femmes dans l'armée
- Idem dans le btp

Je suis sûr que ces mesures amènerons davantage d'égalité et participerons au redressement dans la justice !