En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 5 heures 23 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 7 heures 47 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 9 heures 1 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 10 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 11 heures 38 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 12 heures 37 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 13 heures 21 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 13 heures 52 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 14 heures 16 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 14 heures 51 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 7 heures 25 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 8 heures 12 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 10 heures 13 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 13 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 13 heures 37 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 14 heures 22 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 14 heures 51 min
© Reuters
Selon l'étude de l'Insee, les femmes achètent davantage de fruits et légumes alors que hommes penchent surtout pour les pâtes, du pain, de la viande... et de l'alcool.
© Reuters
Selon l'étude de l'Insee, les femmes achètent davantage de fruits et légumes alors que hommes penchent surtout pour les pâtes, du pain, de la viande... et de l'alcool.
A table !

Mais qu'est-ce qui explique les différences d'habitudes alimentaires entre hommes et femmes ?

Publié le 25 septembre 2012
Selon une étude réalisée par l'Insee, les hommes et les femmes n'ont pas l'habitude de manger la même chose, les premiers préférant la viande tandis que les secondes privilégient les fruits et les légumes.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude réalisée par l'Insee, les hommes et les femmes n'ont pas l'habitude de manger la même chose, les premiers préférant la viande tandis que les secondes privilégient les fruits et les légumes.

"Les garçons ça veut toujours manger la même chose : de la viande et des patates !" Et si cette phrase tirée d'un sketch de Florence Foresti n'était pas qu'un simple cliché ? Face à leur assiette, les hommes et les femmes ont des comportements différents. C'est ce que montre une étude de l'Insee, qui s'est penchée sur les habitudes alimentaires de chacun.

Premier enseignement : à salaire égal, les femmes consacrent plus d'argent à leur alimentation que les hommes (18% de leur budget contre 15%). Et si on regarde de plus près l'intérieur du caddie, on constate que les femmes achètent davantage de fruits et légumes, de produits laitiers, d’œufs et de poissons. Dans le chariot des hommes on trouve surtout des pâtes, du pain, de la viande... et de l'alcool.

Autre cliché confirmé par l'étude : les femmes se tournent davantage vers les produits sucrés (chocolat, miel, confiture etc.). Certains chercheurs proposent une explication "hormonale" à cette préférence pour le goût sucré. De nombreuses femmes affirment en effet avoir plus envie de sucre dans la période qui précède les règles. Mais aucune donnée scientifique ne vient, pour l'instant, confirmer cette hypothèse. L'autre hypothèse étant que le déséquilibre hormonal prémenstruel induit une plus grande vulnérabilité psychique, d'où un appétit pour les produits réconfortants, qui seront sucrés pour la plupart des femmes.

Comment expliquer de telles différences ? Tout d'abord culturellement. Les parents apprennent plus facilement à cuisiner à leur fille qu'à leur garçon. Résultat : les femmes hésitent moins à acheter des produits qui demandent un peu de préparation (légumes, poissons...), alors que les hommes privilégient des chosent plus faciles (pommes de terre, riz....), voire carrément simplistes (plats surgelés). Une précédente étude avait d'ailleurs montré que les femmes préfèrent consommer de la viande hachée fraîche plutôt que des produits surgelés. Ces habitudes culturelles pourraient aussi expliquer pourquoi les femmes mangent moins à l'extérieur : 3% de leur budget alimentaire est consacré aux sorties au restaurant et au repas pris à la cantine, contre 5% pour les hommes.

Le culte du corps et de la minceur explique aussi pourquoi de nombreuses femmes font attention à leur ligne et à leur alimentation. "Le contrôle du poids est plus fort pour la femme. On est dans une société où la minceur est valorisée aussi bien au quotidien que sur le marché du travail", explique le sociologue Thibaut de Saint Pol sur le site Doctissimo. Elles se tournent plus facilement vers des aliments qui ont une image "santé".

Problème : comme le montrait une étude publiée en juin 2011, à cause de ce contrôle permanent de leurs assiettes, les femmes présentent aussi davantage de troubles alimentaires. 6% affichent un poids insuffisant pouvant mettre leur santé en danger et un tiers (contre 16% des hommes seulement) déclarent faire un régime au moins une fois par an. Même si leur poids est tout à fait dans les normes ! En 2003, une étude CSA montrait que seules 14% des femmes se disent satisfaites de leur corpulence actuelle, et ces complexes commencent très jeunes : d’après l’Observatoire des Petites Filles, 73% des 8-13 ans déclarent vouloir maigrir…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires