En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 8 heures 31 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 9 heures 8 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 11 heures 51 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 48 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 17 heures 10 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 48 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 8 heures 51 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 10 heures 53 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 47 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 16 heures 30 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 17 heures 21 sec
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 17 heures 14 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 17 heures 52 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 56 min
© Reuters
La Chine va continuer à "jouer son rôle" pour aider l'Europe à résoudre la crise de la dette, a promis jeudi le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, à l'issue du 15e sommet UE-Chine.
© Reuters
La Chine va continuer à "jouer son rôle" pour aider l'Europe à résoudre la crise de la dette, a promis jeudi le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, à l'issue du 15e sommet UE-Chine.
Confrontation

Guerre commerciale : l'Europe osera-t-elle affronter cette Chine qui est aussi son créancier ?

Publié le 21 septembre 2012
Le sommet entre l'Union européenne et la Chine s'est ouvert jeudi à Bruxelles. Face à une monnaie chinoise considérée comme sous-évaluée et des subventions qui font débats, l'Europe peine à défendre ses intérêts face au géant asiatique.
Pierre Picquart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Picquart est docteur en Géopolitique de l’Université de Paris-VIII, spécialiste en Géographie humaine, expert international, et spécialiste de la Chine.Il a rédigé notamment La Chine dans vingt ans et le reste du monde. Demain, tous chinois ?...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le sommet entre l'Union européenne et la Chine s'est ouvert jeudi à Bruxelles. Face à une monnaie chinoise considérée comme sous-évaluée et des subventions qui font débats, l'Europe peine à défendre ses intérêts face au géant asiatique.

Atlantico : Le 15e sommet entre l'Union européenne et la Chine s'est ouvert jeudi à Bruxelles. Quels sont les enjeux de cette rencontre ?

Pierre Picquart : Pour le dernier voyage à Bruxelles du Premier ministre chinois, les enjeux sont multiples pour les deux parties. Tout d'abord, il y a un enjeu géopolitique caractérisé par de nouvelles tensions internationales sur les dossiers syrien et iranien, de même que dans les relations entre la Chine et le Japon.

L'enjeu est également économique, avec la crise de la zone euro qui tend à se résoudre à moyen-terme mais qui s'exerce sur fond de croissance économique mondiale en berne. Plus généralement, l'économie mondiale reste fragile aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis, où la situation peine à se stabiliser, notamment en termes de croissance. De même, l'activité ralentit dans les pays émergents, que ce soit au Brésil, en Inde ou en Chine.

Les échanges économiques entre la Chine et l'Europe ne doivent pas, au delà des difficultés, déboucher sur des tensions insurmontables. Aucune des deux parties n'aurait à y gagner.

La Chine a avoué son impuissance face au ralentissement économique mondial. Est-elle contrainte de "signer des chèques" aux Etats-Unis et à l'Europe pour s'assurer des débouchés pour sa production ?

La Chine a un rôle économique majeur. Elle reste relativement en bonne santé, y compris en termes de croissance, même si les dernières projections laissent transparaître un ralentissement. Ses moyens financiers sont particulièrement élevés. L'Europe étant son principal partenaire commercial en termes d'importations et d'exportations, la Chine a tout intérêt à soutenir la zone euro.

Le pays doit diversifier ses échanges économiques et commerciaux dans un monde où les flux financiers et économiques sont mondialisés. Il ne peut plus se permettre d'avoir un seul et unique partenaire qui éclipserait les autres zones économiques. Pour cette raison, elle devrait continuer de soutenir la zone euro comme elle l'a promis.

Cependant, si la Chine devrait continuer à financer la dette des Etats européens pour assurer ses exportations, il n'est pas certain qu'elle en fasse de même avec la dette américaine si une nouvelle crise financière survient. En effet, ses pertes ont été considérables dans les investissements qu'elle a réalisé au sein des entreprises et des fond de pensions américains. Il n'est donc pas garanti que la Chine aide les Etats-Unis de façon durable.

Dumping sur l'énergie solaire, taxes aux importations étrangères en Chine, monnaie sous-évaluée... L'Europe a t-elle les moyens politiques et économiques de défendre ses intérêts dans cette relation ?

L'Europe et la Chine ont toutes deux besoin de défendre une politique économique et fiscale coordonnée. Mais comme dans chaque relation, des désaccords persistent mais les négociations ne déboucheront pas sur un "vainqueur" au détriment de l'autre.

L'Europe, à l'inverse des Etats-Unis, ne dispose pas d'une entité administrative, politique et économique à même de prendre des décisions de façon unique pour les 27 Etats membres. S'il s'agit d'un handicap, les Chinois sont conscients que l'Union européenne est en train de franchir une nouvelle étape dans sa construction. Il est donc peu probable qu'ils jouent avec les failles européennes. 

Dans un contexte de tensions, est-il envisageable que l'Europe instaure des mesures protectionnistes ?

Si l'Europe envisage des pressions protectionnistes, le risque serait celui d'une relation économique guerrière et non coopérative qui, en tout état de cause, ne serait pas de bon augure dans le cadre économique actuel. Les deux entités doivent surmonter leurs désaccords par des négociations et non des ruptures.

Si la position américaine à l'égard de la Chine paraît beaucoup plus ferme, c'est essentiellement parce que le pays est en période électorale. Barack Obama doit s'assurer un stature car la première puissance mondiale que sont les Etats-Unis est remise en cause par la montée en puissance du géant asiatique. 

Mais l'Europe n'est pas dans la même situation. Cette dernière est en train de se construire et, même si elle devrait faire face à un ralentissement de sa croissance, la crise en zone euro se résout progressivement par les mécanismes mis en place. A l'inverse, rien n'est moins sûr pour les fondamentaux de l'économie américaine, ce qui les contraints à paraître plus ferme.

Le Président chinois, Hu Jintao, et le Premier ministre, Wen Jiabao, devraient rapidement quitter le pouvoir. Faut-il croire qu'aucun changement majeur de la part de Pékin est envisageable à court terme ?

Les Chinois ont déjà préparé la succession de Hu Jintao et Wen Jiabao. Nous assisterons donc à une évolution de la politique chinoise mais il ne faut pas s'attendre à une révolution ou un changement radical. La Chine continuera sur sa lancée d'ouverture sur le monde.

Dans ce contexte, il faudra surveiller de près le dossier de l'embargo sur les armes chinoises. Si la levée de celui-ci n'est pas une nécessité absolue pour Pékin, elle représente cependant un symbole important puisque le géant asiatique souhaite désormais prendre toute sa place dans les grandes institutions internationales.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires