En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

02.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Brexit
Il pourrait y avoir une alternative au "backstop" pour Boris Johnson
il y a 4 heures 4 min
décryptage > International
élections israéliennes

Ces noeuds gordiens que devra trancher le système politique israélien après l’échec de Benjamin Netanyahu

il y a 4 heures 39 min
light > Justice
Mystérieuse affaire
Ils abandonnent leur fille adoptive et déménagent au Canada
il y a 5 heures 8 min
décryptage > Justice
Enquête virage

Viol des hommes : cette indéniable réalité, encore trop peu considérée

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 8 heures 17 min
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 12 heures 41 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 13 heures 7 min
pépite vidéo > Insolite
record
Une américaine traverse la Manche à la nage quatre fois d'affilée
il y a 4 heures 21 min
light > Santé
santé publique
L'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques aromatisées
il y a 4 heures 49 min
pépites > Religion
sondage
L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 8 heures 7 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 9 heures 58 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 10 heures 53 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 12 heures 49 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 13 heures 28 min
© Reuters
Soulagé de ne plus être sous le regard vétilleux des électeurs coco et des médias bobo, à Londres, Pierre Moscovici en a profité pour prononcer un discours de droite.
© Reuters
Soulagé de ne plus être sous le regard vétilleux des électeurs coco et des médias bobo, à Londres, Pierre Moscovici en a profité pour prononcer un discours de droite.
"I am not dangerous"

Moscovici à Londres : cas d'école des contradictions de la gauche au pouvoir

Publié le 19 septembre 2012
La capitale anglaise semble avoir des vertus miraculeuses sur la pensée économique socialiste. Invité de l'autre côté du "Channel" mardi, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a tenu un discours digne d'un ministre de droite.
Gaspard Koenig a fondé en 2013 le think-tank libéral GenerationLibre. Il enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig a fondé en 2013 le think-tank libéral GenerationLibre. Il enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La capitale anglaise semble avoir des vertus miraculeuses sur la pensée économique socialiste. Invité de l'autre côté du "Channel" mardi, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a tenu un discours digne d'un ministre de droite.

Il suffit qu’ils traversent la Manche pour que nos socialistes vieille école, fouettés par le vent du New Labour, se convertissent à l’économie de marché. Soulagés de ne plus être sous le regard vétilleux des électeurs coco et des médias bobo, ils se lâchent. On se souvient de Hollande durant la campagne présidentielle, reniant d’un coup toutes ses attaques contre la finance d’un "I am not dangerous". Voilà que Pierre Moscovici, son ministre de l’Economie, vient de lui emboîter le pas. Déclinant avant-hier, à la London School of Economics (LSE) de Londres, le programme économique du gouvernement devant un auditoire discipliné d’étudiants et de représentants de la communauté française, il n’a pas dit un mot de la taxe à 75%, ni du plafonnement des loyers, ni des subventions à l’essence, ni de l’abaissement de l’âge de la retraite, ni de l’interdiction programmée des licenciements boursiers, ni de la sécurisation des contrats de travail, ni des taxes supplémentaires sur les entreprises, ni de l’arrêt de l’exploitation du gaz de schiste. Il ne nous réservait que des douceurs technocratiques sur la compétitivité, le financement des PME, l’entrepreunariat, la réduction de la dette publique et même les réformes structurelles. Pour avoir écrit les discours d’un(e) ministre de l’Economie de droite, je peux confirmer que les différences étaient infinitésimales. Si être raisonnable, c’est tenir des propos de droite, les socialistes devraient en tirer les conclusions.

Pierre Moscovici ne prétend certes pas être un révolutionnaire échevelé. Courtois, mesuré, drôle même, habillé sur mesure chez Arnys, s’exprimant dans un anglais très correct, maîtrisant toute la gestuelle des lunettes (heureux les myopes de disposer d’un tel appui scénique !), il incarne la sagesse repue du ministre d’expérience, s’autorisant même à transgresser la ligne du parti pour exprimer des convictions plus personnelles sur l’intégration européenne, ou à secouer la langue de bois diplomatique pour rêver tout haut à des eurobonds d’ici cinq ans. Il représente sans doute mieux la France et ses intérêts que son prédécesseur direct. Son hôte britannique, tout émerveillé, s’autorisa même à citer Moscovici père, docteur honoris causa de la LSE. On est entre gens du monde.

Mais tel est bien le problème. "I am not dangerous", disait Hollande alors que c’est cela même qui le rend dangereux : l’incapacité à réformer. "Je suis un gestionnaire compétent", semblait nous dire Moscovici. Et c’est bien le drame. Alors qu’on lui demandait pourquoi la France ne s’appliquait pas à elle-même les mesures de libéralisation qu’elle prône à la Grèce ou au Portugal, ou comment refondre un modèle social périmé, Moscovici a souri finement, magnanime devant tant d’ignorance. Nous ne nous libéralisons pas parce que, contrairement à ces incapables méditerranéens, nous n’en avons pas besoin. Quant à notre modèle social, "nous pouvons nous le permettre". La France est la sixième économie du monde, le Trésor emprunte à 2%, le niveau de dépenses publiques est "raisonnable" (je cite, je le jure) et l’Etat reste solidement tenu par des énarques compétents. Dès que les ennuis passagers de l’Europe auront été résolus, chacun pourra retourner à ses moutons.

Comme tant d’autres politiques, tous bords confondus, Moscovici croit l’Etat éternel. Après trente ans de dorures à la Cour des comptes et de poussière dans les congrès du PS, il a oublié le monde. Il ne peut pas comprendre que la crise de la dette est le symptôme d’un effondrement généralisé du modèle occidental de l’Etat-Providence, désormais soumis à la compétition des pays émergents. Il ne peut pas voir que les lourdeurs étatiques sont devenues de tels freins que la plupart des jeunes diplômés s’envolent à l’étranger. Il ne peut pas pas admettre que la France risque de s’effondrer si rien n’est fait pour la réformer.

J’en tire deux conclusions. La première, c’est que le gouvernement devrait tenir son prochain séminaire à Londres, qui semble avoir des vertus miraculeuses sur la pensée économique socialiste. La deuxième, c’est que le changement, ce sera pour plus tard.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

02.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

03.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

04.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
CN13
- 20/09/2012 - 23:34
à grwfsywash !
Arrêtez donc de passer la pommade. Arrêtez la brosse à reluire... ces socialistes sont déjà luisants de nature !
De France et de plus loin
- 20/09/2012 - 16:08
le gone
"j'espere que vous allez vite aller émigrer dans ces pays tristes.et vides .comme dirait mon pote Sarko.."casse toi pôv con""

je vous invite à faire comme votre idole: perdre et s'en aller faire des conférences
De France et de plus loin
- 20/09/2012 - 16:07
kassian
Avez vous conscience qu'aux USA, on évoque exactement les mêmes arguments alors que l'Etat américan est déjà anémique en comparaison du nôtre? Trop d'impôts, trop d'assistés, trop de gaspillage, incompétence du gouvernement etc..