En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Combien de temps dure le coronavirus sur les surfaces?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 15 min 55 sec
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 1 heure 7 min
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 2 heures 24 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 4 heures 2 min
décryptage > France
Vers une pénurie?

L‘agriculture cherche 200 000 saisonniers pour éviter une pénurie alimentaire et surtout une rupture de Vitamine C. Et ça n’est pas à l’Etat de trouver une solution ..

il y a 4 heures 40 min
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 21 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 1 jour 16 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 1 jour 1 heure
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 46 min 51 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 1 heure 36 min
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 2 heures 59 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 3 heures 30 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 4 heures 26 min
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 19 heures 2 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 23 heures 21 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 1 jour 47 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 1 jour 2 heures
Perte de contrôle

Austérité budgétaire : ce moment fatidique où les Etats ont jeté leurs manuels d'économie

Publié le 09 septembre 2012
Le prix Nobel d'économie Paul Krugman s'insurge contre les politiques d'austérité mises en œuvre actuellement par les élites mondiales, notamment en Europe. Extraits de "Sortez-nous de cette crise... maintenant !" (2/2).
Professeur émérite de l'université de Princeton, Paul Krugman est un économiste américain qui a obtenu le prix Nobel d'économie.Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont "Sortez-nous de la crise... maintenant !" chez Flammarion.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Krugman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur émérite de l'université de Princeton, Paul Krugman est un économiste américain qui a obtenu le prix Nobel d'économie.Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont "Sortez-nous de la crise... maintenant !" chez Flammarion.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le prix Nobel d'économie Paul Krugman s'insurge contre les politiques d'austérité mises en œuvre actuellement par les élites mondiales, notamment en Europe. Extraits de "Sortez-nous de cette crise... maintenant !" (2/2).

Au cours des mois d’épouvante qui ont suivi la chute de Lehman Brothers, à peu près tous les grands Etats ont convenu qu’il fallait enrayer l’effondrement brutal de la dépense privée, et ils ont usé de mesures budgétaires et monétaires expansionnistes – plus de dépenses, moins d’impôts et une large émission de monnaie – pour limiter la casse. Ils suivaient en cela les recommandations des manuels, et appliquaient les leçons durement apprises de la Grande Dépression.

Mais en 2010, une chose curieuse s’est produite : le gros de l’élite mondiale des décideurs – les banquiers et les fonctionnaires du Trésor qui façonnent l’opinion commune – a décidé de jeter aux orties les manuels et les leçons de l’histoire et déclaré que tout ce qui était blanc serait noir. C’est-à-dire qu’il est soudain devenu de bon ton d’appeler à la réduction des dépenses, à l’augmentation des impôts et à la hausse des taux d’intérêt malgré le chômage de masse.

Et quand je dis soudain, je pèse mes mots : la prépondérance des partisans de l’austérité immédiate – les « austériens », pour reprendre le joli surnom que leur a trouvé l’analyste financier Rob Parenteau – était déjà largement assise dès le printemps 2010, quand l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) a émis son rapport sur les perspectives économiques. L’OCDE est un groupe de réflexion établi à Paris et financé par un club d’Etats développés, ce qui explique que son nom soit souvent utilisé pour désigner l’ensemble du monde économiquement avancé – l’adhésion y est plus ou moins synonyme de statut économique. Il s’agit donc par définition d’une institution marquée par les conventions, où chaque document se négocie paragraphe par paragraphe pour éviter de froisser tel ou tel participant de haut rang.

Et au printemps 2010, quel conseil croyez-vous qu’ait donné à l’Amérique ce façonneur d’opinion commune, alors que l’inflation était faible, le taux de chômage très élevé et les coûts de l’emprunt public proches d’un plancher record ? Il fallait que l’Etat américain s’emploie sans délai à réduire son déficit budgétaire et que la Réserve fédéral relève radicalement les taux d’intérêt à court terme avant la fin de l’année.

Par bonheur, les autorités américaines n’ont pas suivi ce conseil. Il y a bien eu un peu de resserrement budgétaire « passif » à mesure que la relance Obama s’estompait, mais contentée de maintenir les taux d’intérêt bas ; elle s’est lancée dans le programme d’achat d’obligations avec l’espoir de donner un peu plus de vigueur à la reprise. En Grande-Bretagne, en revanche, les urnes ont confié le pouvoir à une coalition de conservateurs et de libéraux-démocrates qui a pris les recommandations de l’OCDE au pied de la lettre et imposé un programme de coupes préventives dans les dépenses publiques, malgré le fait que le pays, à l’instar des Etats-Unis, affrontait à la fois un fort taux de chômage et de très faibles coûts d’emprunt.

Pendant ce temps, sur le continent européen, l’austérité budgétaire faisait rage – et la Banque centrale européenne entreprenait début 2011 de relever les taux d’intérêt, malgré la profonde dépression qui affligeait l’économie de la zone euro et l’absence de toute menace convaincante d’inflation.

Mais l’OCDE n’était pas seule à exiger des restrictions monétaires et budgétaires malgré la dépression. D’autres organismes internationaux s’y sont mis, comme la Banque des règlements internationaux (BRI) établie à Bâle ; de même que d’éminents économistes comme Raghuram Rajan, de Chicago et des voix influentes du monde des affaires comme Bill Gross, de Pimco. Et en Amérique, les ténors républicains se sont emparés de toute la panoplie des arguments en faveur de l’austérité pour appuyer leur propre revendication de réduction des dépenses et de raréfaction du crédit. Evidemment, il y a bien eu quelques individus et organisations pour ne pas suivre la tendance – fait particulièrement notable et gratifiant, le Fonds monétaire international a persisté à préconiser ce qui m’apparaissait comme une politique saine. Mais je crois qu’il n’est pas injuste de dire qu’en 2010-2011, ceux que j’appelle les Gens Très Sérieux, pour reprendre l’expression de l’animateur de blog Duncan Black – ces personnes dont l’opinion est tenue en haute estime par les individus influents et respectables – ont très nettement basculé dans l’idée que l’heure des restrictions avait sonné, malgré l’absence de quoi que ce soit qui puisse ressembler à un rétablissement complet après la crise financière et ses conséquences.

Que cachait ce basculement soudain du discours politique ? En fait, il y a deux façons de répondre à cette question : on peut choisir de se pencher sur la substance des arguments avancés en faveur de l’austérité budgétaire et de la restriction monétaire, ou alors chercher à comprendre les motivations de ceux qui ont mis tant d’entrain à se détourner de la lutte contre le chômage.

______________________________________________

Extrait de "Sortez-nous de cette crise... maintenant !" chez Flammarion (5 septembre)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Combien de temps dure le coronavirus sur les surfaces?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Inconnu
- 10/09/2012 - 09:24
Paul Krugman ?
Et prix Nobel !

Pas clair, cet économiste (Il a quelque chose à vendre !) Quelle "démonstration" brouillonne : pourquoi veut-il emberlificoter son public ? Bidonnage pour un appareil bancaire ?
Benvoyons
- 09/09/2012 - 23:21
Paul Krugman et pourquoi vous ne feriez vous pas une erreur
de raisonnement?????
Because votre prix Nobel?

L’histoire économique prouve que les certitudes ne font pas bon ménages avec l'économie.
La relance américaine ne relance rien elle tourne dans le vide.
La méthode européenne est basé sur le changement des coûts de structures des États en Europe et une réduction des charges sur les entreprises pour obtenir une réduction de la dette et réduire les pertes industrielles. La différence avec 1929: il y a beaucoup plus de pays participants à l'économie mondial et le monde ne dépend pas seulement des USA. Il y a plusieurs pays qui restent avec des 8 à 10% par an de dynamiques. Donc l’Europe peut rester encore sur 3 ans dans une phase de réduction de la dette et de la phase de transformation de ses coûts industriels.
Ce qui a été une erreur en 1929 ne l'est pas aujourd'hui et je dirais même que les USA ont tord.
En 1929 il y a eu une erreur provoquant une monstrueuse récession, cela ne veut pas dire qu'à chaque problème économique la relance est la solution, et pour l'Europe sûrement pas à part notre Nain Pays Bas il n'y a personne pour relancer avec de la dette des États.
Superchon
- 09/09/2012 - 18:38
Krugman aime bien les chiffres
Il aime si bien les chiffres qu'il peut leurs faire dire n'importe quoi. Ce monsieur n'est pas très rigoureux et est connu pour trafiquer la réalité à son avantage. Méfiez-vous de ses conseils.

http://ow.ly/dzLcV
http://ow.ly/dzLfN