En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 49 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 14 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 15 heures 14 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 17 heures 2 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 19 heures 2 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 21 heures 7 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 13 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 15 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 15 heures 19 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 17 heures 52 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 20 heures 15 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 20 heures 41 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 21 heures 1 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 11 heures
© Reuters
Seuls 31% des Européens déclarent avoir une vision positive de l'Europe, une chute de 17 points par rapport à l'automne 2009.
© Reuters
Seuls 31% des Européens déclarent avoir une vision positive de l'Europe, une chute de 17 points par rapport à l'automne 2009.
Divorce

La crise, 4 ans après : l'Europe abandonnée par les Européens

Publié le 04 septembre 2012
Selon un récent sondage, 31% des personnes interrogées avouent ne pas faire confiance à l'Union européenne.
Magali Balent est chercheur associé à l’IRIS et maître de conférences à Sciences Po.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Magali Balent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Magali Balent est chercheur associé à l’IRIS et maître de conférences à Sciences Po.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un récent sondage, 31% des personnes interrogées avouent ne pas faire confiance à l'Union européenne.

A (re)lire sur le même sujet : Pire que celle de 1929 ? La crise de 2008 quatre ans après

Le dernier Eurobaromètre publié par la Commission européenne en juillet 2012 révèle une crise de confiance envers l’Union européenne (UE) qui a atteint un niveau record au printemps 2012 : 31% des personnes interrogées avouent en effet ne pas faire confiance à l’UE, un chiffre en baisse constante depuis l’automne 2010. De même, l’image de l’UE s’est dégradée dans l’opinion publique européenne : seuls 31% déclarent avoir une vision positive, une chute de 17 points par rapport à l’automne 2009. Autre donnée significative : l’UE n’est plus considérée comme l’acteur le plus efficace contre la crise économique et financière (comme c’était encore le cas dans l’eurobaromètre précédent d’automne 2011). Avec 21% de réponses favorables, l’acteur européen est aujourd’hui talonné par les gouvernements nationaux (21%) même s’il devance toujours le FMI (15%) ou le G20 (14%). L’opposition à l’euro est aussi croissante : 52% se déclarent encore favorables, chiffre le plus bas depuis le printemps 2006. 

Cette défiance doit pourtant être relativisée dans la mesure où une majorité de citoyens restent attachés à l’UE et continuent de souhaiter une coopération plus étroite entre les Etats européens (84%). Ils sont par ailleurs 63% à penser que l’UE dispose de suffisamment de pouvoir et d’outils pour défendre les intérêts économiques de l’Europe dans l’économie mondiale.  Cette défiance ne vise donc pas tant les capacités attestées de l’union que ses performances, l’UE étant accusée d’être trop éloignée des préoccupations des citoyens et de ne pas les protéger efficacement ; de là, cette tentation du repli national, à l’œuvre aujourd’hui dans l’attitude des Etats européens à l’égard de la Grèce et des plans de sauvetage la concernant. Mais l’euroscepticisme est aussi la conséquence du faible pouvoir d’identification politique de l’UE et de la difficulté de ses institutions à faire naître une conscience européenne. Critiquées pour leur complexité et leur caractère trop abstrait, ces institutions nourrissent le déficit démocratique dont souffre aujourd’hui l’UE ; et par extension, donne des arguments aux partis d’extrême droite, dits nationaux-populistes, dont la poussée est aussi un trait marquant de l’euroscepticisme ambiant.

La poussée des populismes comme symptôme de l’euroscepticisme

Depuis plusieurs années, on observe une croissance du vote en faveur des partis d’extrême droite, y compris dans des pays où la crise économique est restée limitée : c’est le cas de la Suisse ou des pays scandinaves. Si ces partis construisent leur argumentaire autour de la survie identitaire de la nation dans un contexte de mondialisation exacerbée qu’ils considèrent comme une menace, ils accusent également l’Union européenne d’être aux ordres de ce « projet mondialiste » de démantèlement planifié des cadres nationaux pour réaliser une humanité sans frontières. Ainsi, s’ils surfent sur la vague d’euroscepticisme, ces partis doivent plutôt être classés dans la catégorie des europhobes qui s’opposent en tous points au processus d’intégration européenne. Les partis d’extrême gauche ne sont pas en reste et développent à leur tour un discours eurosceptique, comme aux pays Bas ou en Grèce, sans pour autant réclamer une sortie de l’Union européenne.

Leurs critiques visent plus particulièrement l’ensemble des structures européennes qui portent atteinte à la souveraineté nationale, comme l’euro, le Traité de Lisbonne ou encore le Pacte budgétaire européen qui prive les Etats d’une partie de leurs prérogatives budgétaires. Ils construisent aussi leur discours contre cette Europe communautaire qu’ils perçoivent comme anti-démocratique, qualifiant les fonctionnaires de Bruxelles de « technocrates » et les traités européens de « diktats » qui s’imposent aux citoyens européens quelles que soient leurs opinions. C’est pourquoi ils proposent, comme c’est le cas aux Pays Bas ou en France, d’organiser un référendum sur la sortie de l’euro. S’ils sont favorables à la coopération entre les pays d’Europe, ils ne l’envisagent que dans un cadre intergouvernemental et rejettent toute idée de fédération européenne.  

Aujourd’hui, une partie de l’opinion publique souscrit à cette rhétorique, moins par réflexe europhobe qu’en raison de la séduction exercée par un discours prônant le repli national en des termes populistes, face à une Union européenne qui peine à apporter des solutions efficaces à la crise et au défi lancé par la mondialisation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Equilibre
- 04/09/2012 - 20:20
Fondation Schuman, hein
Schuman, c'est bien le mec, payé par la CIA, donc traitre à toute l'europe, puisqu'au service d'une puisse étrangère, c'est çà?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_europ%C3%A9en
Je crois que ses héritiers peuvent être fiers de son œuvre et de la poursuite de celle-ci: les européens, toutes nations confondues, sont à genoux, pantins désarticulés aux ficelles très grosses et visibles par ceux qui n'ont pas encore été lobotomisés, transformés en con sommateurs, sans passé donc sans futur, livrés à toutes les bouses qui passent car sans défense.
Orwell ne s'était pas trompé quant à notre avenir.
Qui aurait pu dire que le nom de big brother serait en réalité UE?
alankin
- 04/09/2012 - 18:51
on répète...
les mêmes lapalissades de papier en papier.. soupir...
vangog
- 04/09/2012 - 16:18
Le versant libéral de la construction Européenne
Celui qui a prelude a sa gestation et qui a tres bien fonctionne jusqu'a maintenant, est la seule vertu europeenne a conserver. Sa vertu sociale de distribution de subventions meurtrières, usine a gaz de réglementations absurdes, aides structurelles à la construction d'infrastructures, d'un côté, à la délocalisation industrielle, à la corruption des entrepreneurs-copains du pouvoir et à l'endettement, de l'autre, est à jeter sans scrupules, et à réinventer de manière plus démocratique.